Le Mouvement citoyen, pris en flagrant délice d’escroquerie

0

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Entre le deuil qui a frappé les militants du Mouvement Citoyen, décédés dans l’accident du 23 septembre dernier, et l’aubaine à en tirer, certains gourous du Mouvement ont tôt fait de tirer leurs marrons du feu. Ou plutôt, de tirer leur bonheur, de ce malheur national !…

Il nous revient, de signaler que tous les frais, afférents à la prise en charge des morts et des blessés de cette tragédie, ont été pris en charge par l’Etat, sans distinction de personne ou de parti : funérailles, inhumations, soins et autres dédommagements… L’information est, du reste, connue de tous, puisqu’elle a été ventilée à travers notre pays. Sûrement, pour rassurer les populations et prévenir d’éventuelles interprétations du drame. Mais c’était sans compter avec les visées machiavéliques de certains individus, qui ne cherchent que l’occasion, pour se faire larrons.

Une macabre escroquerie

En la matière, certains bonzes du Mouvement citoyen se sont bien illustrés. Fiers et forts de leur statut de « zélés zombies » du pouvoir, ils n’ont éprouvé aucun scrupule à salir l’image du gouvernement, et surtout celle d’ATT, l’homme auquel ils se targuent d’être dévoués. Dévoués de corps, peut-être, mais pas d’âme. Car, pendant que ces pauvres corps se décomposaient sous terre (excusez du trop) et que les familles continuent de pleurer leurs morts, certaines têtes couronnées du Mouvement citoyen réussissent la sinistre prouesse de scandaliser notre peuple. Sont-ils aveuglés par leur puissance, ou assurés de rester impunis ? Toujours est-il que, sans vergogne, les voilà qui se livrent au racket auprès de hauts cadres de l’Administration. Une escroquerie à grande échelle, érigée en chantage, pour dégoter de l’oseille, à des « faims » égoïstes. Dans cette opération de contribution obligatoire -où l’on force les mains à abouler le yota, les cibles visées sont surtout les PDG, les DG, des chefs de service, et même de gros commerçants de la place. Mais aussi, tous ceux qui tiennent à sauver leurs postes, ou aspirent à de nouvelles promotions, de nouveaux avantages. Les élections ne sont-elles pas imminentes ?… Dans cette quête malhonnête, même les régions ne sont pas épargnées, où des sbires du « Citoyen Mouvementé » se livreraient aux mêmes actes de délestage pécuniaire. Du moins, si on en croit, les échos qui nous sont parvenus. La menace est simple : vous « contribuez », sinon… vous serez considérés comme des ennemis d’ATT. Bref, ces « sans cœur » n’ont pas daigné compatir à la douleur du peuple, en évitant d’ajouter une douleur à une autre… Bien sûr, des militants du Mouvement -les plus honnêtes, s’entend- crieraient au mensonge. Mais, « si ce n’est toit, c’est donc ton frère », comme disait l’autre. Car, de nos jours, tant de pions, grands et petits, fourmillent au sein de ce Mouvement !

Précédent fâcheux

Ces gros Bonnets du Mouvement Citoyen, qui jouent les décideurs incontestés, et qui font la pluie et le beau teint, agissent en connaissance de cause… Ils sont convaincus qu’ATT leur tolèrera tout. Puisqu’il leur doit tout et ne peut rien leur refuser,… même l’impunité. L’on serait tenté de leur donner raison, au regard du silence du général, qui semble être en mal de stratégie, pour contrer les débordements excessifs, de ses Citoyens mouvementés. Comme si, à quelques pas des élections, il se trouve contraint de caresser ces sans-coeur dans le sens du poil… Comme si, le moment est mal choisi, pour contrarier ces « amis », dont le dévouement lui a permis de s’asseoir sur le trône de Koulouba. Or, au jour d’ouïe, surtout à quelques mois des présidentielles, la moindre anicroche, le moindre impair, peut déteindre sur les chances du Général de briguer un second mandat ! Pour un chef d’Etat, le choix des hommes est déterminant, dans la gestion du pouvoir. Au delà, le chef d’Etat doit s’assurer de la moralité de son entourage.

Le Viator

PARTAGER