Les potins de la semaine – Procès contre la corruption : Le Procureur général Daniel Tessougué en porte à faux avec Moussa Mara

8
Procès contre la corruption : Le Procureur général Daniel Tessougué en porte à faux avec Moussa Mara
Le Procureur général Daniel Tessougué et le PM Moussa Mara (G-D)
Photo montage maliweb.net

En annonçant publiquement que le Mali s’apprête à organiser un grand procès contre la corruption en novembre prochain, le Premier ministre Moussa Mara avait-il pris langue avec les acteurs de la justice ? Après vérification auprès du Procureur Général près la Cour d’Appel de Bamako, Daniel Tessougué, nous nous sommes rendu compte que c’était plus une opération de communication et de charme en direction de la délégation de transparency International, qu’une réelle volonté politique de lutte contre la corruption. « Conformément à la loi aucune autorité politique, ni exécutive, ni législative ne peut prévoir les audiences. C’est une loi d’organisation judiciaire qui dit clairement que seule l’Assemblée générale des magistrats de la Cour d’Appel fixe les dates d’audience et le nombre d’affaires pendant l’année » dira Daniel Tessougué. C’est une déclaration qui n’engage que Moussa Mara lui-même. Parlant des assises qui doivent se tenir le 17 novembre prochain, le Procureur général tiendra à préciser que ces assises ne seront pas spécifiquement contre la corruption. Elles vont traiter au moins 100 dossiers portant entre autres sur l’atteinte aux biens publics, le faux usage de faux, le viol, l’infanticide, coups mortels, pédophilie. L’exécutif n’a rien n’à voir dans ce procès. Daniel Tessougué fera  enfin savoir qu’un procès contre la corruption est politique.

 

POLICE NATIONALE

120 policiers sanctionnés

Le Premier ministre Moussa Mara, à travers un réquisitoire, a dénoncé «des manquements graves au métier de policier». Et c’est pour mettre fin à des pratiques qui n’honorent pas cette profession que 120 policiers ont fait l’objet de sanction entre janvier et août 2014. Pour cela aussi, le concours des chefs de service est sollicité pour éviter de faire l’objet de sanctions disciplinaires. Et pour joindre l’acte à la parole, Moussa Mara fera savoir que les dites sanctions envers ses policiers seront publiées bientôt.

 

FANA

Le juge de Siège déclaré persona non grata

Où est passé le juge de paix à compétence étendue de Fana, Moussa Samaké ? Selon nos sources, il aurait disparu des écrans radars depuis le lundi dernier. La justice dans cette localité est donc paralysée. Cette absence du juge Moussa Samaké serait due à la rébellion d’une frange de la population requinquée à bloc par le passage du ministre de la justice. Mohamed Aly Bathily a en effet livré son juge à la vindicte populaire en le désavouant publiquement tout en demandant au Procureur de la République prés le Tribunal de première instance de Koulikoro de faire la lumière dans un délai de 15 jours sur une affaire pendante devant la justice de paix à compétence étendue de Fana.

Et pourtant, le pauvre juge n’a fait que se conformer aux prescriptions de notre Code de procédure pénale. A en croire un praticien de droit, quand l’ordonnance de clôture intervient le juge peut mettre fin à la détention-la seule exception est celle relative aux mesures de sureté qui relèvent de l’intime conviction du juge.   Le juge de Fana, Moussa Samaké n’a fait qu’appliquer la loi. Il faut reconnaitre qu’on est face à un cas de rébellion. Et quand on met la république entre les humeurs de certaines personnes, toutes les portes de la dérive sont désormais ouvertes.

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Yes obj is doin dat yoruba jesoluay using yoruba pastors as politics to convince people we understandoo.obj never mention about sharia in his administration.obj should hv been in prison a criminal like him.

  2. SIFMA se targue de droit…mais comment cette société a fait pour faire des milliers de TF sur ces endroits ces parcelles (vu l’âge récent de cette société !.
    SIFMA a légaliser ces forfaitures ses brigandages ses vols et escroqueries (DÉPOSSESSION des paysans, de chef de familles, de pauvres familles etc…) auprès des gens juges, maires des géomètres véreux.
    C’est normal aujourd’hui SIFMA brandit ses TF de droit (mais comment ils ont étés obtenus ? SEULS LES MILITAIRES du putsch avaient commencé à enquêter sur la manière d’acquisition des titres fonciers du SIFMA mais la SIFMA sait donner arroser de l’argent pour ÉTOUFFER les vérités c qu’elle a fait avec tous les procureurs presque du Mali comme avec les gendarmes du Camps 1…où trônent les calendriers SIFMA dans les bureaux des juges militaires enquêteurs. UN JOUR C UN KAMIKAZE QUI SUREMENT SANS ISSU SE FERRA SAUTER AVEC TOUS LES VRAIS mais FAUX TITRES FONCIERS

  3. dans la constitution article 50 il est dit que le PM assure l’exécution des lois et règlement donc mara peut se prononcé sur la date d’un procès de ce genre juste pour joué son rôle très cher journaliste renseignez vous avant sur la lois et la constitution avant de dire des contre vérité

  4. j espère que son cas servira de leçon à tous ceux qui se croient tout permis.vive bathily.

  5. Monsieur le journaliste,il faut revoir ta copie. Comme l’a si bien dit Monsieur le Ministre de la Justice, on a assez parlé français et ça ne nous a pas fait avancer. Il est temps qu’on dise certaine chose en langues du Mali pour que tout le monde soit sur la même longueur d’onde.

    “Et pourtant, le pauvre juge n’a fait que se conformer aux prescriptions de notre Code de procédure pénale. A en croire un praticien de droit, quand l’ordonnance de clôture intervient le juge peut mettre fin à la détention-la seule exception est celle relative aux mesures de sureté qui relèvent de l’intime conviction du juge. Le juge de Fana, Moussa Samaké n’a fait qu’appliquer la loi”.

    ça ce n’est que du verbiage, s’il avait dit le droit, la population n’allait pas se mettre à ses trousses.

    Heureusement que lui même il a bien compris et n’a pas attendu que tu lui dises de rester parce qu’il n’a dit que le droit. Lui même, il sait ce qu’il a dit. Et ce n’est certainement pas le droit!

Comments are closed.