Procès de l’affaire du Fonds Mondial : Vers un non lieu pour l’ancien ministre de la Santé?

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Sauf circonstances de dernière minute, le scandale financier dit affaire du Fonds Mondial sera jugé au cours de la deuxième session ordinaire des Assises de la Cour d’Appel de Bamako, prévue du 22 novembre au 18 décembre prochains. Cette information a été donnée par l’Avocat général Idrissa Arizo Maïga au cours d’un échange avec certains organes de presse jeudi dernier.

Oumar Ibrahim Touré

La grande attraction de cette session sera, sans aucun doute, l’affaire du Fonds Mondial. Elle concerne 18 personnes, dont l’ancien ministre de la Santé, Oumar Ibrahim Touré, accusées de malversations financières portant sur des centaines millions de francs CFA, dans le cadre de la gestion des subventions accordées au Mali par le Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Selon des sources judiciaires proches du dossier, tout porte à croire que l’ancien ministre de la Santé devrait bénéficier d’un non lieu, pour la simple raison qu’aucun des accusés ne charge, ni de loin ni de près, Oumar Ibrahim Touré. L’ancien ministre URD devrait donc sortir blanchi du procès.

Attendons pourtant de suivre le jugement de cette affaire, portée au  rôle de la deuxième session de ces Assises du lundi 3 au mardi 11 décembre prochains. En raison de l’implication d’un ministre dans le dossier, le procès sera présidé par un Conseiller à la Cour Suprême. Oumar Ibrahim Touré sera défendu par le célèbre avocat Me Mountaga Tall, le Président du CNID-FYT.

Au cours des débats, tout porte à croire que des déclarations hallucinantes vont être faites, au regard de la personnalité des accusés et du degré d’implication de certains membres de la haute administration de notre pays. Pour rappel, le scandale a éclaté courant 2010 et, à l’époque, la presse en avait fait ses choux gras. 22 Septembre avait d’ailleurs publié en exclusivité l’intégralité du Rapport des enquêteurs du Fonds sur les détournements opérés au Mali sur diverses subventions Paludisme et Tuberculose.

Outre le dossier du Fonds Mondial, la session comportera 69 autres affaires, portant sur des crimes ordinaires, notamment des cas de viols, de pédophilie, de coups mortels, de coups et blessures volontaires, d’assassinats et de détention de stupéfiants. Parmi les affaires qui retiendront l’attention, celle de Yanfolila, qui a aussi défrayé la chronique et qui concerne 39 accusés de coups et blessures volontaires, à la suite d’un affrontement entre éleveurs et agriculteurs dans le cercle.

L’affaire de Kolondièba, qui concerne 26 accusés pour incendie et dommages aux cultures, coups et blessures volontaires et opposition à autorité légitime est elle aussi inscrite au rôle. Compte tenu de l’ampleur des dossiers, la session se déroulera dans deux salles d’audience pendant plus de trois semaines. L’Avocat général de la Cour d’Appel a également informé les journalistes de l’intention du nouveau Procureur Général, Daniel Amoin Tessougué, d’organiser tous les deux mois une session d’assises, pour rendre la justice plus rapide et plus efficace.

Youssouf Diallo

SOURCE:  du   12 nov 2012.    

2 Réactions à Procès de l’affaire du Fonds Mondial : Vers un non lieu pour l’ancien ministre de la Santé?

  1. daffder

    mais alsace tu est méchant c’est son métier il ya koi de grave dans ca il est avocat mais même si son client c’est assassin il doit le défendre mais ca n’a rien n’avoir avec la querelle partisane soyer faire la part des choses

  2. alsace

    Me Tall est encore là!!! Escrot des escrot!!!