Vaste opération « mains propres » Le ministre de la justice rouvre tous les dossiers d’enquête de 2002 à nos jours

45 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le ministre de la justice, Malick Coulibaly, ne veut pas faire mentir sa réputation. Il vient d’ordonner au nouveau procureur anti-corruption, Mohamed Sidda Dicko, de rouvrir tous les dossiers de contrôle  établis, de 2002 à nos jours, par les services de contrôle que sont le Bureau du Vérificateur Général et la Casca. Dicko, procureur du pôle économique de la commune 3 de Bamako, a donc sorti les dossiers concernés et les a répartis entre ses 9 substituts qui, jusque-là, ne s’occupaient que de menus fretins. Dans les tout prochains jours, les personnes visées par les rapports de contrôle devront passer devant la brigade d’investigations du pôle économique et beaucoup y laisseront sans doute des plumes.

Malick Coulibaly, ministre de la justice, Garde des Sceaux

Interrogées sur les raisons de cette massive exhumation de dossiers sulfureux, des sources proches du département de la justice nous confient que la plupart des rapports de contrôle du Végal et de la Casca avaient été remises au placard sous le régime d’ATT. Le plus souvent pour ne pas gêner un proche du pouvoir. « Nous allons tout relancer. Nous en avons les moyens juridiques. De fait, un dossier classé sans suite par le procureur précédent peut toujours être rouvert car le classement sans suite, en droit, n’est qu’une mesure d’administration judiciaire qui n’a pas l’autorité de la chose jugée. Quant aux dossiers qui ont été tout bonnement ignorés, leur  relance va de soi. Seuls resteront fermés les dossiers faisant état de faits couverts par la prescription qui est de 10 ans », explique une source.  En clair, tant que la prescription n’est pas encourue (or elle ne semble l’être dans aucune affaire!), tous ceux qui sont visés par les rapports de contrôle recevront bientôt une convocation. La convocation même pourrait venir plus tôt qu’on ne le croit car les parquets ont ordre de ne pas traîner les pieds: « Il a été instruit de faire diligence et de faire passer en jugement les dossiers dans les 6 mois de leur ouverture. Et,s’il n’y a pas de charges suffisantes, de rendre une ordonnance de non lieu dans le même délai. L’objectif n’est pas de nuire à quelqu’un mais de rendre la justice », nous déclare un proche du département.

Nos sources soulignent que le département vise deux grands objectifs: combattre l’impunité et renflouer les caisses de l’Etat. « Il n’est pas sain de voir de petits voleurs écroués alors que ceux qui ont détourné des milliards de l’Etat se la coulent douce. Nous ne voulons la tête de personne mais simplement récupérer les biens publics détournés. C’est pourquoi les procureurs, qui ont l’opportunité des poursuites pénales, n’engageront pas de poursuites formelles contre  ceux qui acceptent de rembourser l’argent détourné. Quant à ceux qui font les têtus, ils sentiront le boulet de la justice passer », promet un magistrat impliqué dans ce qu’il faut bien appeler la plus grande opération « mains propres » que le Mali ait connue.

Est-ce le travail d’un régime de transition de nettoyer les écuries d’augias de la République ? Nos interlocuteurs pensent que oui, dans la mesure où le gouvernement, débarrassé pour l’instant des pesanteurs partisanes, dispose des pouvoirs nécessaire pour frapper les délinquants financiers. De plus, nous dit-on, l’Etat a aujourd’hui plus que jamais besoin d’argent: les procédures qui vont être engagées permettront de récolter une manne inespérée.

Ne s’agirait-il pas, au fond, d’une tentative du Premier ministre d’éliminer, par justice interposée, des cadres politiques adverses ?

Des proches du ministre de la justice attestent que non et nous affirment que Malick Coulibaly ( et eux avec lui)  rendrait immédiatement le tablier si l’on voulait politiser la justice ou l’empêcher d’agir. Analyse d’un cadre du ministère:   »Les sommes en jeu sont colossales. Depuis 2003, le Vérificateur général, que le contribuable malien entretient à grands frais (21 milliards de 2003 à 2011), n’est pas pris au sérieux et ses dénonciations sont ignorées ou sciemment bloquées par la justice. Le tort est grand pour les Maliens et le crédit de l’Etat. En 2011, le rapport du Vérificateur général fait état de 10 milliards volatilisés. Celui de 2010 fait état de 34,5 milliards disparus. Entre 2004 et 2010, le BVG a effectué 102 vérifications financières dans 79 entités. Ces vérifications ont pointé 382,9 milliards de FCFA de manque à gagner pour le Trésor Public dont 252,81 milliards proposés au recouvrement. Elles ont concerné tous les services publics. A ce jour, presque tous ces rapports dormaient dans  des tiroirs. Et je vous fais grâce des détournements découverts par la Casca: en 2009, elle en était à 261 rapports auxquels aucune suite n’a été donnée. Vous mesurez alors  ce que le pays gagnerait à récupérer toutes ces sommes !« .

Décidément, il fait un sale temps pour les détourneurs!

Tiékorobani

SOURCE:  du   19 nov 2012.    

45 Réactions à Vaste opération « mains propres » Le ministre de la justice rouvre tous les dossiers d’enquête de 2002 à nos jours

  1. COURAGE MONSIEUR LE MINISTRE COMMENCER PAR ANEANTIR RAPIDEMENT LA PRESCRIPTION ET RENDEZ CES CORRUPTEURS ET CORROMPU BLANC OU NOIR QU’ILS SOIENT RICHE OU PUISSANT.VOUS AVEZ LE SOUTIENT DU PEUPLE MALIEN ET DE DIEU INCHA ALLAH.

  2. Bintou Fané

    Puisse le Seigneur les assister (Ministre et son équipe) dans ce noble combat. N’oublions pas les vieux loups, qui risquent de perturber le peu de quiètude jusque là gagné.

  3. Sans pisser

    Pour ma part, je me garerais bien de tirer à boulets rouges sur ce ministre dans l’espoir que… Par contre, je me garderais au même titre de l’ensenser, tant que je n’aurais pas constaté que…

    D’un côté, le fait que le juge en charge de l’affaire des bérets rouge emprisonnés ait été dessaisi, donne des signes encourageants pour la suite; A condition bien sûr que ça aboutisse sur la libération de ces emprisonnements scandeux.

    D’un autre côté, et ce sera là pour lui le TEST-VERITE de ses supposées honneteté et liberté légendaires, voyons ce que deviennent les fausses enquêtes sur
    – la tentative d’assassinat du président (dont les coupables ont été dûment filmés, et qui pourraient être arrêtés et entendus sous 24 ou 48h)
    – Les tortures des bérets rouges à kati, et mieux, la « disparition » subite de 19 d’entre eux (19, ça doit pas être bien difficile de remonter leur trace!!!)
    – Les tabassages sauvages de journalistes par des « inconnus en treillis, en arme, et en pick-up blancs »
    – L’exécution de 16 prédicateurs non armés, dans une cour de caserne, par l’armée malienne à Diabali (là encore, il y a un chef de poste, on peut savoir sur les registre qui était de service ce jour-là, il n’y a donc AUCUNE difficulté à entendre les suspects)

    Si Coulibaly passe avec succès ces test-vérité, là on pourra s’enthousiasmer sur sa droiture, et je serais le premier à l’acclamer. Mais pour l’instant, moi j’ai encore rien vu de concret!…

    Wait and see, et méfions-nous de possibles effets d’annonce visant à redonner un peu de vertu à l’image désolante de nos autorités.

  4. Commençons vite m. le ministre nous sommes pressés.

    Essayons de voir les salaires à la SOACAP chez les KOUMA dans la zone industrielle, il y a manque à gagner pour le trésor public.

    La présence du VG est demandée ce jour.

  5. velo

    QUE Dieu vous aide Monsieur le Ministre pour votre bonne initiative

  6. poulani

    Bonne chance Monsieur le Ministre, nous sommes avec vous.
    Inchallah, tout rentrera dans l’ordre, et le Mali bougera.
    Vive le Mali, le Maliba notre chère patrie.
    Monsieur le Ministre Coulibaly Malick, continue je suis sûre que vous allez avoir gain de cause.
    Une fois de plus le peuple Malien vous dit Merci.

  7. 1FILSDUMALIBA

    Ok Mais Il faudra reculer jusqu’en 1991 a aujourdhui et surtout faire une justice assez equitable car la vraie justice n’existe pas. On a tous fait quelque chose ou le fera aucours de notre meme les saints ont fait quelque chose un moment donne. :wink: .

    • 1991 à ce jour! impossible parcequ’en matière de justice, il ya ce qu’on appel la prescription dont les auteurs des crimes financiers bénéficient jusqu’en 2002. Raison pour laquelle, ils commencent les enquêtes à partir de 2002 à maintenant. Faisons confiance à ce homme. Ce n’est pas pour rien qu’il s’est fait entouré d’hommes compétent comme Daniel A. Tessougué et Sidda DICKO.

  8. Malibah

    bon initiative, du courage..

  9. Si lá justice vê apaliqie lá loi porquoi nepa arete lê policeye qie fon de pagaye dan lá vil de bamako

  10. malieni

    Ha!!!! Enfin.
    Dieu ne dort pas.

    La justice a le soutient de tout les jeunes du Mali.

    Que dieu nous sauvegarde.