Achat de l’avion présidentiel : Le ministre Moustapha Ben Barka répond à Soumeylou Boubeye Maïga

7

Achat de l’avion présidentiel : Le ministre Moustapha Ben Barka répond à Soumeylou Boubeye Maïga« Il n’était ni de mes attributions, ni de mes prérogatives de piloter un dossier relevant du ministre de la défense »
Le rapport du vérificateur général rendu public mercredi dernier a provoqué un vrai jeu de ping-pong entre ministres au sujet de l’achat de l’avion présidentiel. A la lecture du « rapport de vérification de l’acquisition d’un aéronef et la fourniture de matériels d’Habillement, de Couchage, de Campement et d’Alimentation (HCCA) ainsi que de véhicules et de pièces de rechange », les observations du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Soumeylou Boubeye Maïga chargent le ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’Investissement Moustaph Ben Barka, qui est mis au centre de l’affaire, comme étant le principal négociateur de l’avion présidentiel.
Faux, rétorque le ministre Moustapha Ben Barka, qui a mis à profit une conférence de presse qu’il a animée sur le ‘’doing business’’, le samedi dans un des services de son département. « Il est important de clarifier les choses. Il n’était ni de mes attributions, ni de mes prérogatives de piloter un dossier relevant du ministère de la défense et des anciens combattants », a expliqué, le ministre Moustapha Ben Barka, lors de cette conférence de presse le samedi 01 novembre 2014. Non satisfait de s’inscrire en faux, il rejette en bloc la responsabilité de l’achat de l’avion présidentiel sur son ex homologue de la Défense : le rapport du Vérificateur général parle du ministère de la défense et des anciens combattants, proteste-t-il, souhaitant un démenti cinglant. Au moment des faits, l’actuel ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’Investissement, Moustapha Ben Barka, était ministre délégué à l’Economie et aux Finances. « Ce n’était pas dans mes attributions de piloter le dossier », insiste-il.
Dans le rapport de vérification, il ressort de la rencontre de Soumeylou Boubeye Maiga, le 04 Août 2014, avec les enquêteurs du Bureau du Vérificateur Général, que « le ministre Ben Barka a été le principal négociateur du côté gouvernement malien », selon les allégations de l’ex ministre de la Défense (voir Le Républicain du vendredi 31 octobre 2014).
Et le ministre Moustapha Ben Barka poursuit : « J’ai appris que le rapport a été envoyé à la justice. Laissons la justice faire son travail. Elle va interpeller ceux qui doivent être interpellés. Il n’y a aucun débat par rapport à ça. Je suis droit dans mes bottes et tranquille», a assuré le ministre de l’Industrie et de la promotion des investissements. Qui des deux ministres est au centre de l’affaire de l’avion présidentiel ? Qui a donc directement négocié avec le représentant de Tomi Michel, en l’occurrence, Monsieur Gaffa Joli,Directeur de Afrijet (société de location d’avion appartenant à Tomi) et conseiller du gouvernement malien ? Le Premier ministre Moussa Mara qui est passé pour l’avocat du dossier de l’avion en sait certainement long sur le rôle de ses ministres dans ces négociations avec cet étrange conseiller du gouvernement et vendeur.
Madiassa Kaba Diakité
B. Daou

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Il se fout des maliens ce pingouin. 😈 😈 😈 Tout le monde sait que les mebres du Zon Grin n’ont eu recours au Ministere de la Defense que pour bien profiter de l’article 8 du Code des marchés publics qui offre des dérogations au droit commun de la passation des marchés. 👿 👿 👿
    Dans tous les cas, vos querelles ne nous concernent pas. Vous allez payer un a un ou nous allons vous arracher vos cros de carnassier financier.

  2. Nous disons et rappelons à l’avènement des lettrés mutants africains politiques les anciens qui avaient 1sens aigu de l’observation disait d’1fiéfé menteur d’1fiéfé escroc « politiguimôgo »

    Nous disons et rappelons « pauvre Mali pauvre Afrique mutés émergents» des lettrés mutants politiques africains « politiguimôgos » avec leurs paroles « sucrées mielleuses » à faire enivrer plus d’1 qui les croit dur comme du l’acier trempé et qui sont toujours déçus après

    Nous disons et rappelons les lettrés mutants politiques africains sociétés civiles Hommes en armes religieux usurpateurs sans vergogne du titre « d’intellectuel » ne voient pas leurs pays comme des étendues de terre habitées par des humains avec leurs richesses à mettre en valeur à développer mais plutôt comme de la « nourriture » et pas n’importe quelle nourriture

    Nous disons bien et rappelons ils voient leurs pays comme des « Gâteaux Pays succulents savoureux qui donnent de l’embonpoint » et uniquement réservés à eux aux membres de la famille et aux « fidèles klébars et doungourous »

    Nous disons et rappelons le lettré mutant politique malien nouveau président du Mali 1des responsables de la déliquescence du Mali choix de la « France-Afrique » fut « très clair » dès son 1er discours à l’instar de ses homologues lettrés politiques mutants africains le « Gâteau Mali ne sera pas partagé » c’est uniquement et uniquement pour lui la famille et les « fidèles klébars et doungourous » Et

    Nous disons et rappelons il a eu à rappeler au cours d’1deuxième discours que toute personne non membre de la famille ou non « fidèles Klébars et doungoutous » qui sera prise en train «de voler 1morceau de leur « Gâteau Mali succulent savoureux qui donne de l’embonpoint » ira directement en prison

    Nous disons bien et rappelons le Vérificateur Général a reçu ordre de veiller et traquer sans pitié et « mordre méchamment » tout voleur ou tout rodeur tel le « chien méchant » qui surveille le domicile Et le Directeur des Renseignements Généraux et de la Sureté et son équipe tel la « Gestapo » doit « traquer arrêter et envoyer à la prison de non retour » toute personne susceptible de venir troubler le repas ou de vouloir s’accaparer du « Gâteau-Mali succulent savoureux qui donne de l’embonpoint »

    Nous disons et rappelons le lettré mutant politique nouveau président du Mali choix de la « France-Afrique » et 1des responsables de la déliquescence du Mali et ses « fidèles klébars et doungourous » à l’instar de leurs homologues mutants africains politiques prennent leurs citoyens et citoyennes comme des « imbéciles heureux aux nez troués buvant l’eau par leurs narines »

    Nous disons et rappelons ils parlent toujours de lutter contre la corruption contre l’enrichissement illicite après s’être enrichi en volant les deniers publics et dons de leurs soit disant amis ennemis les « Autres » en recevant les « Bakchich » sur tous les contrats en s’alliant à des organisations financières douteuses

    Nous disons et rappelons ils s’autoproclament toujours « propres » ayant acquis honnêtement leurs fortunes Depuis que l’humain est sur cette terre on a jamais vu 1voleur dire qu’il est un voleur on a jamais vu un criminel dire qu’il est un criminel on a jamais vu 1chercheur de femme d’autrui dire qu’il cherche la femme d’autrui Ils s’autoproclament tous être honnêtes Et c’est seulement après des enquêtes avec preuves qu’ils reconnaissent leurs forfaitures

    Nous disons rappelons et insistons « ne dit-on pas que l’erreur est humaine et persévérer dans l’erreur est diabolique »

    Nous disons rappelons et insistons les maliens ont accepté le choix de la « France-Afrique » qui est 1des lettrés mutants politiques responsables de la déliquescence du Mali ils n’ont alors qu’à « tirer le vin jusqu’à la lie »

  3. Le voleur et ses enfants!

    Volez et prenez du plaisir,

    Ce sont les milliards qui coulent de source.

    Un faux bourgeois, sentant 77% fit venir ses enfants et leur parla sans témoin.

    Gardez vous de tout piller et tout spolier car vous venez du Mandé Zonkèba!

    Surfacturez, volez, voyagez, ne laissez aucune miette que vos langues peuvent attraper dès qu’on aura fait de vous ministres.

    Le père se réfugie à Kouluba et les fils vont à l’assaut des marchés publics.

    Ni FMI, ni Vérificateur général, ni tribunal ne leur font peur.

    Ils picolent, ils glandouillent, ils glougloutent au milieu du trésor public du Mali.

    Mais le FMI survient sans prévenir, et attrape la pègre par la bouche et enclenche une formidable machine de vérification des comptes qui est en passe de déboucher sur du judiciaire.

    Le père avait oublié de dire à ses enfants que le vol est un délit réprimé par le code pénal du Mali.

    Kassin De La Fontaine!

    Salute Ouagadougou!

  4. Si Ben Barka avait réellement honte ou s’il avait un peu de dignité il allait se taire. on sait comment et pourquoi ce farfelu est ministre.

  5. Quand on lit les journaux, Soumeylou Boubeye Maïga semble beaucoup s’agiter quant à vouloir dire que le vérificateur est incopétent pour mener des vérification sur le marché d’achat d’armément eu égard à l’article 8 du code qu’il évoque. Il accuse son collègue ministre Moustapha Ben Barka. On sait que Soumeylou Boubeye Maïga a été arrêté en France pour ces affaires d’achat d’avion et d’arméments.

    A la visite de tous ces constats Soumeylou Boubeye Maïga semble tremblé.

    Nous demandons à la justice d’être à la hauteur des missions qui lui sont confiées afin de conforter la démocratie.

    Ngolo DIARRA

  6. Arrêtez ces jeux de ping-pong, laissez la justice faire son travail. Ce n’est pas le moment des attaques, explications et dédouanements. Que l’on soit tranquille et droit dans ses bottes ou pas, la vérité finira par triompher.
    Honte à IBK et à son gouvernement

Comments are closed.