Affairisme au conseil régional de Tombouctou : Le président Mohamed Ibrahim Cissé offre un marché de plus de 4 milliards Fcfa à son grand frère

6

C’est grâce à un avis d’appel d’offres taillé sur mesure que le grand frère de lait du président sortant du Conseil régional de Tombouctou, Mohamed Oumar Cissé, a “remporté”, il y a de cela une dizaine de jours,  le marché de 4 milliards  Fcfa relatif à la réhabilitation du lac Faguibine dans le cercle de Goundam. Il faut noter qu’en plus de Mohamed Oumar Cissé, un autre grand frère du président du Conseil régional, en la personne de  Sagaïdou Ibrahim Cissé, est aussi depuis 7 ans le fournisseur exclusif du Conseil en matériel de bureau. D’où la colère de certains fournisseurs locaux.

Depuis environ une dizaine de jours, le président sortant du Conseil régional de Tombouctou, Mohamed Ibrahim Cissé, repêché par l’Etat au sein des autorités intérimaires, fait l’objet de vives critiques de la part des fournisseurs et de nombreux opérateurs économique de la région. Pour cause, l’intéressé ne cesse de  résumer la gestion dudit conseil à sa famille. Et la goutte d’eau qui a débordé le vase, à en croire une source proche de la cité des 333 saints, a été l’octroi d’un marché de 4 milliards Fcfa par le président du Conseil régional à son grand frère, un certain Mohamed Oumar Cissé. Celui-ci est  un ancien directeur régional du Génie rural actuellement à la retraite et non moins président du Mouvement des Bellas pour la justice. Une entité présentée le plus souvent comme étant proche de la Cma. Cependant, ce qui a irrité plus d’un, à en croire les mêmes sources, c’est que l’avis d’appel d’offres de ce marché faramineux pour la réhabilitation du lac Faguibine a été taillé sur mesure afin de formaliser ce qui s’apparente à un gré à gré familial.” Nous jurons qu’il a donné ce marché à son grand frère comme il le fait d’habitude avec un autre de ces frères qui a le monopole de toutes les fournitures de bureau au niveau de son service” a dénoncé la même source, qui réclame plus de transparence dans l’attribution de ces marchés.

Un choix contesté  au sein des autorités       intérimaires

En plus d’être contesté sur la gestion des affaires publiques au niveau du Conseil régional, le choix fait par l’Etat pour le désigner comme son représentant au sein des autorités intérimaires est aussi critiqué.

Il faut rappeler qu’ils sont au nombre de 13 personnes qui ont été désignées comme autorités intérimaires. A savoir 5 par la plateforme, 5 par la CMA et 3 par l’Etat. Et le président sortant du Conseil régional, compte tenu de sa facilité à changer de parti et de mouvement  en fonction de la direction du vent, a pu être repêché au sein de la liste des trois noms fournis par l’Etat. Toute chose qui irrite certains cadres et jeunes qui ont défendu l’intégrité territoriale de cette région. “Pour nous, il est de la Cma. S’il devait représenter une structure, ça devait être cette entité. Pour la simple raison qu’il est proche de ces gens-là. Car dans un passé récent, il était dans un même réseau que Algabass Intallah, le fils du défunt patriarche de Kidal qui est de nos jours un haut responsable du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (Hcua). Et lors de l’occupation par le Mnla, toutes les structures ont été saccagées saufs le Conseil régional. Et ce sont des jeunes proches de lui qui ont pillé ces bureaux et non des jeunes du Mnla”  nous a confié notre interlocuteur. Ce n’est pas tout, il se trouve que lors d’une récente visite à Bamako, le président sortant du Conseil régional aurait rendu visite à un  richissime opérateur économique de la région du nom de Timi, proche de la Cma, à qui il aurait confié sa sympathie pour la cause de ces groupes qui ont mis à rude épreuve l’intégrité territoriale avec ces lots d’exactions contre les civils et les militaires. En tout cas, les critiques fusent sur l’objectivité du choix porté par l’Etat sur ce personnage, un ancien du Cnid, qui s’est fait élu au Conseil régional avec les couleurs de l’Adema avant de virer au Rpm avec l’arrivée d’IBK au pouvoir.

KassoumTHERA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Le DGA de la CMDT est pire que tous ces gens, si le pool économique peut passer voir par là-bas il y’a des marchés de milliard passé gré à gré, il possède des boutiques avec des collègues ils sont eux même les fournisseurs, transporteurs de la CMDT, il y’a un clan de voleurs, des fossoyeurs de l’état malien. Quant est ce que le programme de lutte contre corruption viendra a la cmdt ?

  2. Monsieur Théra, vous faites de la calomnie qui peut vous coûter cher si vous ne faites pas attention. Je ne sais à combien vous êtes acheté mais sachez que vous ne rendez pas service à votre comanditeur car rien qu’à vous lire on sent que vous n’êtes pas sérieux en venant raconter des accusations que tout connaisseur sincère de Tombouctou sait infondées.
    Vous dites: “Et lors de l’occupation par le MNLA, toutes les structures ont été saccagées saufs le Conseil régional.”
    A ma connaissance, le siège du Conseil Régional de Tombouctou a été la cible qui a subi le plus de dégâts. C’était calciné et dévalisé.
    Si vous dites que ce n’est pas les groupes armés, dites nous c’est qui.
    Si vous répondez, ce sera mieux mais vous n’osez pas risquer une poursuite.

    Vous dites qu’il a attribué un marché à son frère ce qui est à vérifier mais vous ne vous êtes pas posé la question de savoir si son frère a rempli les critères légaux pour obtenir le marcher. Avant tout, son frère est un malien qui a le droit de postuler et d’obtenir un marché s’il remplit les conditions.
    Un autre de vos mensonges est que le président Cissé était au CNID qu’il a quitté pour le RPM.
    Le président Cissé était à l’ADEMA où il a toujours milité avant de partir au RPM pour des raisons de convictions comme tout le monde peut constater ce qui est arrivé à l’ADEMA.
    Vous dites que sa désignation par l’Etat au sein des autorités intérimaires est contestée.
    Par qui ? En tout cas ce n’est pas la majorité, même pas une bonne minorité mais par des gens sans légitimité ni représentativité, peut être une famille que tout le monde connaît et qui n’est pas sans reproches vis à vis de la population.

    Vous racontez n’importe quoi en disant que le président Cissé est proche de la CMA. S’il était aussi proche de la CMA, il ne se serait pas réfugié avec sa famille à Bamako.
    Si c’est la cohabitation actuelle, tout Tombouctou est proche de la CMA.
    Voilà un président infatigable et compétent qui a construit Tombouctou et qui a risqué sa vie pour les populations et pour le Mali.
    Vous vous rappelez lorsqu’il avait été enlevé et menacé de mort par des gens pour l’intimider parce qu’il était majoritaire malgré les tractations de Lobo ATT ?

    Arrêtez de vous ridiculiser.
    Un homme dynamique et patriote comme le président Cissé, c’est rare au Mali.

    M. Konipo.

  3. un.journalier.monteur.et.raciste.les.bellas.on.le.meme.droit.que.les.autres.pourquoi.nes .les.octroyer.des.marches.comme.tout.les.autres 😯

    • un article calamiteux. On apprend que des interrogations pas de faits avérés. Repentez vous ce n’est pas du journalisme c’est de la calomnie

      • Au lieu d’avoir la plume facile, il faut prendre le temps de faire des investigations sur les sujets objet de votre article. Je recommande à M. THERA d’être un professionnel désormais en donnant des preuves vérifiables pour ses affirmations. Si on est du coté honnêteté au Mali.
        Actuellement au Mali c’est ma famille d’abord. Pourquoi M. CISSE ne saisi pas ce privilège pour sa famille?

Comments are closed.