Course aux alliances :Le péril du camp Modibo ?

0
1





           La classe politique malienne est déterminée dans sa grande majorité à œuvrer pour empêcher un indépendant d’accéder au pouvoir en 2012.  Cette course aux alliances semble se dérouler au détriment du candidat indépendant déclaré Modibo Sidibé. Désormais la plupart des grands candidats sont, semblent-ils, arrivés à une plateforme de partis politiques. Dans cette atmosphère on a comme l’impression que l’appel à "tout sauf un indépendant" est en passe de fonctionner. En tout cas, pour le moment, même si Djimy arrive à déboucher quelques cadres, les partis politiques dignes de ce nom refusent de s’afficher avec le camp Modibo Sidibé.

                Les récentes sorties de terrain du camp Modibo Sidibé semble quelque peu ébranlé la quiétude des partis politiques et leurs candidats. C’est pourquoi il y a eu de nombreux commentaires à ce propos. S’il y a une certitude en la matière, c’est que Modibo Sidibé et son équipe sont craints.

                Pour certains observateurs de la scène politique malienne, l’ancien Premier ministre traîne des rumeurs et des commentaires souvent fantaisistes. Pourtant une autre rubrique de cette rumeur dit que l’ancien Premier ministre pour sa campagne dispose d’un budget de campagne assez conséquent. Il apparaît aussi que de nombreux opportunistes ont rejoint ce camp espérant bouffer dans cette soupe. Ainsi, la mise en place des plateformes politiques est une assise assez importante dans le positionnement et le réconfort psychologique. C’est pourquoi, la plupart des forces politiques sont dans cette dynamique d’alliance politique même si c’est souvent avec des partis de nom. L’URD de Soumaïla Cissé a été le 1er à ouvrir le bal suivi de la CODEM avec les PUR, IBK et les siens enfin l’ADEMA. Ainsi, arriver à regrouper des partis autour de sa candidature est une stratégie qui est adoptée. Pour les proches de Modibo Sidibé, les contacts avec certains partis politiques sont très avancés, ce n’est qu’une question de jours pour que le camp Modibo signe à son tour ses alliances. Mais de cette assurance il est facile de noter que l’essentiel des partis politiques de la place est déjà positionné.

                Ainsi, il ne reste plus que quelques partis dont les orientations sont plus ou moins connues. Désormais, il apparaît clairement que la course aux alliances semble se faire au détriment du camp Modibo Sidibé de plus en plus isolé. 

                Il est important de comprendre que l’objectif de ces différentes alliances est d’arriver à la victoire finale. Ainsi, les partisans de l’ex Premier ministre réaffirme leur conviction en leur stratégie à savoir rallier le maximum de partisans même si c’est au-delà des partis politiques. Pour cela, ils comptent sur les contacts directs avec les populations sur le terrain. Ils font confiance à la clairvoyance des Maliens, qui connaissent assez bien l’ensemble des candidats. Les proches de Modibo affirment qu’un second tour de leur candidat sur le terrain va conclure l’affaire. Pourtant, pour d’autres analystes politiques, l’ancien Premier ministre aurait mieux fait de déboucher toute cette énergie et ce dynamisme pour être le candidat d’un parti, il aurait en plus de chance.

                En tout l’unanimité du rejet semble se fonder sur le statut d’indépendant qui risque de brûler les cartes de Djimy.

Youba KONATE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.