Création d’un intergroupe parlementaire à l’Assemblée nationale : Pour mieux soutenir les actions du président de la république

42

Selon les initiateurs, il s’agit à travers cette initiative d’être plus unis, vigilants et mobilisés pour faire triompher l’idéal constant de promotion de la paix pour le Mali qu’incarne le chef de l’Etat

Le groupe parlementaire RPM et ses alliées de la majorité présidentielle APM et ADEMA/ASMA ont créé au sein de l’hémicycle un intergroupe parlementaire pour soutenir le programme d’activité du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. Le règlement intérieur et le bureau de la nouvelle structure ont été présentés à la presse hier, au cours d’une réunion tenue dans la salle Mahamane Alassane Haïdara de l’Assemblée nationale.

Se fondant sur les valeurs de changement contenus dans le programme politique du chef de l’Etat et en conformité avec le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, l’intergroupe parlementaire qui vient de se constituer est acquis, selon ses initiateurs, aux valeurs de démocratie et de laïcité. Ils entendent soutenir dans l’unité la réalisation du programme présidentiel.

Le bureau qui compte 11 membres est dirigé par Moussa Timbiné, élu en Commune V du district de Bamako, qui préside déjà aux destinées du groupe parlementaire RPM. Il est secondé par Abdoul Kassoum Touré de l’APM et Issa Togo de l’ADEMA/ASMA respectivement aux postes de 1er et 2ème vice-présidents. C’est à Moussa Diarra du RPM qu’échoit le poste de secrétaire administratif. Au moment où Belco Bah de l’APM fait office de secrétaire chargé des finances, Modibo Sogoré de l’ADEMA/ASMA et Abdias Théra du RPM occupent respectivement les postes de 1eret 2ème vice-secrétaires à l’Organisation et à la mobilisation. Yaya Sangaré de l’ADEMA/ASMA s’occupe de la communication et l’information. Mme Dicko Belco Samassékou est la secrétaire chargée des comptes. Les deux postes de secrétaires aux conflits reviennent à Mme Fomba Fatimata Niambali (RPM) et Zoumana N’tji Doumbia (APM).

CE N’EST PAS UNE FRONDE. Après avoir salué la mémoire de ses collègues rappelés à Dieu au cours de cette mandature, Moussa Timbiné a indiqué qu’il s’agit à travers cette initiative d’être plus unis, vigilants et mobilisés pour faire triompher l’idéal constant de promotion de la paix pour le Mali qu’incarne le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita.

Rappelant la responsabilité centrale que la majorité parlementaire doit jouer dans l’activité parlementaire et le contrôle de l’action gouvernementale, Moussa Timbiné s’est dit convaincu que cette nouvelle mission, loin d’être un privilège, est plutôt un défi.

D’ores et déjà la nouvelle structure entend, dans le cadre du renforcement de la démocratie parlementaire et de l’unité autour du Mali, initier très prochainement des démarches à l’endroit des groupes parlementaires de l’Opposition et des députés Non-inscrits afin de créer un cadre de dialogue et de concertation sur les questions d’intérêt national.

Après le discours du président, les travaux se sont poursuivis à huis clos comme pour confirmer une rumeur qui circule sur certains médias, faisant croire que cet intergroupe est une fronde qui consiste à protester contre la gouvernance du président de l’hémicycle. Des allégations qui seront tout de suite démenties par le 1er vice-président de l’intergroupe, Abdoul Kassoum Touré qui expliquera que l’objectif principal de cet intergroupe est de permettre aux différents groupes qui composent la majorité parlementaire de se retrouver à tout moment pour discuter de tous les points qui seront appelés à être mis en débat à l’Assemblée nationale.

Il s’agit d’anticiper sur les possibles contradictions surtout en ce qui concerne les sujets sensibles. Selon lui, c’est une initiative qui date de la première année de cette mandature, mais compte tenu du fait que la majorité des députés sont à leur première mandature et n’ont pas une bonne maîtrise des textes, il fallait leur donner le temps de se familiariser avec le fonctionnement de l’institution parlementaire.

L. ALMOULOUD

PARTAGER

42 COMMENTAIRES

  1. Vraiment le soutien de toutes les couches sociales de notre pays doivent apporter leur soutien au président de la république à l’image de ce groupe parlementaire afin que nous ne puissions plus vraiment tergiverser sur l’essentiel et aller vers la construction d’un pays solide à tous les niveaux

  2. Il faut vraiment saluer Moussa timbiné et tous les participants de ce nouveau groupe parlementaire car nous devons marquer notre soutien aux personnes qui travaillent pour nous en l’occurrence le président de la république et son gouvernement afin qu’elles puissent se sentir conforter dans leurs positions et prendre les décisions qui s’imposent afin de nous offrir le mieux être.

  3. Plus que jamais la majorité doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays.Il faut que ces derniers soient soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du président IBK afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  4. Les membres d’un camp politique, d’un parti, doivent s’entraider sur la scène politique. Surtout lorsqu’on est parti dit de la majorité présidentielle. En politique, il ne suffit pas seulement d’être militant d’un parti. Il s’agit aussi de partager l’idéologie de ce parti et toujours soutenir les activités de ce parti.
    Mais Ibrahim Boubacar semblait vraiment ne plus bénéficier de l’aider politique de ses compagnons du RPM et de toute la majorité. Et cela était vraiment dommage pour un homme qui a une si belle optique pour le Mali. Félicitations pour la création de cet intergroupe parlementaire.

  5. Ces opposants comprendront qu’ils n’ont pas le monopole de la parole dans ce pays. Notre président bénéficie toujours du soutien de ses partisans.

  6. Il faut faire bloc autour de notre président contre les attaques des opposants qui cherchent à ternir son image par leur mensonge. Je salue l’initiative du président de mouvance parlementaire du RPM.

  7. Les parlementaires ont eu une bonne idée.Les populations maliennes doivent être sensibilisées sur les valeurs de paix et républicaines que prônent le président IBK.Quant à la participation de l’opposition à cette tâche noble,je paries qu’elle ne prendra pas part à cette initiative.

  8. Les maliens doivent savoir jusqu’à présent qui et qui aiment le Mali et qui et qui est l’ennemi du Mali, opposition voleur, cette marche ne réglera rien dans cette situation mais la concertation, donner des solutions concrètes. Aider lBK c’est aider le Mali, aider le Mali c’est aider IBK.

  9. Tout ce que je sais, c’est que la chute du Mali encore nous payera chère, le mieux pour nous est qu’on aide le régime la bonne marche du Mali, le chef de fil de voleurs, qu’est ce que tu as fait pour le Mali et pour la jeunesse en question, il ne faut pas qu’on soit au pouvoir pour faire quel que chose, pour son pays.

  10. La population malienne renouvelle leur soutien au pouvoir IBK, il est l’homme de la situation en plus des maliens si nous aidons dans ces taches extrêmement difficile, une nation en crise ne se gère pas en même tant comme une nation qui n’est pas en crise, le Mali vient de loin, très très loin.

  11. Je pense que l’heure est à l’unité derrière IBK, il faut qu’on soutient le président, parce qu’en lui soutenant on soutient le Mali tout court. Mieux vaut tard que jamais, nous remercions les initiateurs de cet intergroupe qui sera utile au programme de développement d’IBK.

  12. Je trouve une très bonne initiative, le fait de créer un intergroupe parlementaire au sein de l’Assemblée nationale pour mieux soutenir le président IBK dans ses actions de développement du Mali.

  13. L’opposition malienne va se mettre en branle en apprenant cette nouvelle.Parce que tout ce qui va dans le sens du bien notre pays les consume.Il faut donc faire route sans ces jaloux et voleurs.

  14. Merci aux initiateurs de ce intergroupe parlementaire. Nous devons soutenir les actions du président. Nous devons être également actif sur le terrain face à ces politicards bornés et nuisibles à la mise en place de l’accord de paix

  15. Pourquoi appeler l’opposition malienne à se joindre aux actions de notre pays?Elle ne va pas participer à cette initiative des députés à vouloir soutenir le président IBK dans ses actions.Il faut laisser ces aigris là où ils sont.

  16. J'en connais certains qui ne fermeront pas l’œil s'ils sont mis au parfum de la création de ce groupe parlementaire au sein de l'hémicycle pour soutenir et promouvoir les actions du président IBK.Suivez mon regard.Mais les patriotes maliens eux se réjouissent d'une telle initiative.Nous souhaitons donc bon vent à cette nouvelle formation.

  17. Je pense qu’il est bien de songer à soutenir les actions du président IBK.Mais je crois qu’il serait préférable qu’on laisse l’opposition à la marge car ce ne sont que des perturbateurs qui ne soutiendront jamais le président IBK tant que celui ci ne leur donnera pas des billets de banque.

  18. Les partis de la majorité malien confirme son soutien à IBK et au gouvernement en créant cette organisations pour l’aider dans sa gestion.

  19. L’union fait la force, la vigilance est source de sureté et mobilisation est une force puissante, les initiateurs de la création d’un intergroupe parlementaire à Assemblée national dérive tout d’abord d’un grand sens de responsabilité et acte de patriotisme. Il s’agit à travers cette initiative d’être plus unis, vigilants et mobilisés pour faire triompher l’idéal constant de promotion de la paix pour le Mali qu’incarne le chef de l’Etat

  20. La gestion de tout un pays n’est pas du tout facile surtout avec la crise que nous avons actuellement.Ce genre d’organisation peut aider aussi le président avec de bon conseils.

  21. Ces moments arrivent dans l’histoire de tous les pays mais tout monde essaie de s en sortir avec la solidarité de tous ces citoyens du pays.

  22. Voici la création d’intergroupe parlementaire à l’Assemblée nationale par les partis de la majorité pour mieux soutenir les actions du président pour la bonne gestion du pays.

  23. Nous pensons que cette nouvelle organisation est une bonne initiative de la part de la majorité pour d’être plus unis, vigilants et mobilisés pour faire triompher l’idéal constant de promotion de la paix.

  24. Je soutien cette initiative dont la mouvance présidentielle est en train de créer au sein de l’hémicycle. Le groupe parlementaire RPM et ses alliées de la majorité présidentielle APM et ADEMA/ASMA décide créer un intergroupe pour faire valoir les faits et les ambitions dont incarne déjà le chef d’Etat.

  25. Il s’agit d’anticiper sur les possibles contradictions surtout en ce qui concerne les sujets sensibles. Selon lui, c’est une initiative qui date de la première année de cette mandature, mais compte tenu du fait que la majorité des députés sont à leur première mandature et n’ont pas une bonne maîtrise des textes, il fallait leur donner le temps de se familiariser avec le fonctionnement de l’institution parlementaire.

  26. Rappelant la responsabilité centrale que la majorité parlementaire doit jouer dans l’activité parlementaire et le contrôle de l’action gouvernementale, Moussa Timbiné s’est dit convaincu que cette nouvelle mission, loin d’être un privilège, est plutôt un défi.

  27. Selon les initiateurs, il s’agit à travers cette initiative d’être plus unis, vigilants et mobilisés pour faire triompher l’idéal constant de promotion de la paix pour le Mali qu’incarne le chef de l’Etat

  28. Je soutien cette initiative dont la mouvance présidentielle est en train de créer au sein de l’hémicycle. Le groupe parlementaire RPM et ses alliées de la majorité présidentielle APM et ADEMA/ASMA décide créer un intergroupe pour faire valoir les faits et les ambitions dont incarne déjà le chef d’Etat.

  29. Je salue la création de cette nouvelle structure au sein de l’Assemblée Nationale. C’est dans le cadre de soutenir et d’accompagner le programme de développement du président de la république que cet intergroupe parlementaire a été créé.

  30. Je salue la création de cette nouvelle structure au sein de l’Assemblée Nationale. C’est dans le cadre de soutenir et d’accompagner le programme de développement du président de la république que cet intergroupe parlementaire a été créé.

  31. L’union fait la force, la vigilance est source de sureté et mobilisation est une force puissante, les initiateurs de la création d’un intergroupe parlementaire à Assemblée national dérive tout d’abord d’un grand sens de responsabilité et acte de patriotisme. Il s’agit à travers cette initiative d’être plus unis, vigilants et mobilisés pour faire triompher l’idéal constant de promotion de la paix pour le Mali qu’incarne le chef de l’Etat

  32. Les initiateurs de cet intergroupe parlementaire viennent de poser un acte qui donnera un coup de pouce aux projets de société du chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keïta. Moussa Tembiné a tout dit sur les objectifs de cet intergroupe parlementaire. Maintenant il y a deux groupes parlementaires dans l’Assemblée. Celui de l’opposition (VRD) et celui de la majorité.

  33. Cette initiative vise tout simplement à pousser les membres de la majorité à être plus unis et plus solidaires pour contribuer au bon fonctionnement de l’Etat à travers le soutien du programme de développement et autres projets de société.

  34. Tout comme le groupe VRD de l’opposition qui a pour mission de contribuer à la chute du régime en place, pas besoin de le dire, la nouvelle structure de la majorité a pour mission d’accompagner le programme du président pour le développement.

  35. Bon à la nouvelle structure qui vient de voir le jour au sein de l’hémicycle. La majorité présidentielle a fait preuve de solidarité et de bonne foi pour aller u bout de leur mission de soutien en mettant sur place cet intergroupe parlementaire.

  36. Les initiateurs de ce groupe ont jugé nécessaire de mettre sur place au sein de l’hémicycle un intergroupe qui aura pour rôle de soutenir le programme de développement de la nation malienne de l’élu suprême, le président IBK.

  37. Je félicite les initiateurs de cet intergroupe parlementaire,puisse qu’elle va dans le cadre primordiale des ambitions du président de la république. Ce sont les faits et les ambitions du président qui seront soutenir et accompagner par l’intergroupe parlementaire à l’assemblée nationale.

  38. La création d’un intergroupe parlementaire est vraiment salutaire dans la gouvernance présente de ce régime comme pour un autre. Le plus salutaire dans la création de cet intergroupe parlementaire est qu'il poussera d'une manière ou d'une autre le président de la république accomplit des travaux salutaires.

  39. La création d’un intergroupe parlementaire est vraiment salutaire dans la gouvernance présente de ce régime comme pour un autre. Le plus salutaire dans la création de cet intergroupe parlementaire est qu'il poussera d'une manière ou d'une autre le président de la république accomplit des travaux salutaires.

  40. Le régime d’IBK a vraiment besoin de soutien, mieux tard que jamais. Ce n’est qu’en restant ensemble et encourageant le régime d’IBK que le pays pourra avancer. Le soutien n’est pas sans importance un régime son soutien est un régime perdu; le soutien est jamais de trop mais plutôt un atout de plus.

  41. Demagagie, quand ça nous tient! Quand on a une majorité à l'Assemblée Nationale est ce qu'on a besoin de créer un nouveau groupe pour soutenir les actions du Président de la Republique? C'est un peu comme si on créeait le groupe des "meilleurs amis" au sein du groupe des amis. C'est la recette à l'anti-democratie par des députés motivés par je ne sais quel plan. Un deputé, bien qu'il puisse appartenir à un parti politique, il est d'abord le représentant d'une circonscription électorale. Son souci premier doit etre de bien representer sa circonscription, ensuite legiferer et enfin exercer un control sur l'action gouvernementale. Maintenant, le nouveau groupe interparlementaire a devoyé la fonction de deputé et ressemble plus aux "clubs des amis de…" qu'on peut trouver dans les quartiers. Ces deputés agissent comme si IBK était menacé de l'interieur de l'hemicycle. Il n'en est rien puisque l'opposition parlementaire n'a meme pas 20 deputés en ce que je sache. Le Mali ça commence à etre du n'importe quoi!

Comments are closed.