Crise au Mali : Où sont passées les intellectuelles maliennes ?

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Mali est l’un des rares pays africains à accorder des pleins pouvoirs à la femme intellectuelle Premier ministre (PM). Récemment, plusieurs d’entre elles furent nommées Directrice financière et du matériel (DFM). On dit souvent chez nous que si la femme veut, elle est capable de faire la paix. Alors pourquoi toutes ses anciennes ministres ne se sont pas donné la main pour mettre fin à la crise qui secoue notre pays ? Certaines d’entre elles ont leur entrée partout.

Des femmes se sont battues en Afrique pour libérer leur pays. S’il y a eu une grande bénéficiaire de la démocratie au Mali, c’est sans doute les femmes des associations et ONG féminines et celles des partis politiques.

S’appuyant sur des concepts importés, elles ont réussi à se faire entendre à travers des thèmes revendicatifs qui sont : droit, égalité, équité, parité, violence faites aux femmes, excision, VIH/SIDA…

Mais au-delà de leurs revendications, ces femmes politiques ou d’associations possèdent des trésors  pour la  perversion de nos us et coutumes. Le vent de la démocratie aidant, les Maliennes ont pris en main leur devenir. Elle a permis aux femmes de prouver leur détermination, de prendre en charge leur propre destinée par la création d’associations de toutes sortes.

Pour soutenir cette volonté, le gouvernement a adopté une nouvelle politique de promotion des femmes, qui implique les associations et ONG féminines à la mise en œuvre de l’action gouvernementale et a procédé à des nominations de femmes à des postes à responsabilité, traditionnellement réservés aux hommes. Ainsi plus de vingt femmes politiques, d’associations et d’ONG sont nommées ministre dans les différents gouvernements. Mais leur ascension n’a profité qu’à elle seule.

Ces femmes ministres sont : Mme Cissé Mariam Kaidama Sidibé (Premier ministre), Mme Diarra Afsétou Thiéro, Mme Diakité Fatoumata N’diaye, Mme Cissé Fatou Haidara, Mme Diallo Fanta Camara, Mme Ascofaré Ouleymatou Tamboura, Mme Zakiatou Walette, Mme Bah Odette Yattara, Mme N’diaye Fatoumata Coulibaly, Mme Traoré Fatoumata Nafo, Mme Sy Kadiatou Sow (Gouverneure, ministre), Mme Aminata Dramane Traoré, Mme Keïta Rokiatou N’diaye, Mme Berthé Aissata Bengaly, Mme Bah Aoua Keïta, Maître Fanta Sylla, Mme Soumaré Aminata Sidibé, Mme  Maïga Zeinab Mint Youba, Mme Diallo M’Bodji Sène, Mme Diallo Aminata Sidibé, Mme DialloFadima Touré, Mme Alwata Ichata Sahi, Mme Diallo Déidia Kattra, Mme Maïga Sina Damba, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, Mme Gakou Salimata Fofana, Mme Konaré Mariam Kalapo, Mme Fatoumata Siré Diakité (diplomate), etc. Leur ascension leur aurait servi à  créer des projets lucratifs.

Dans un gouvernement où l’enquête de moralité n’est plus de rigueur dans les nominations, rares seront les réussites dans les missions gouvernementales. La quasi-totalité des femmes ministres ont laissé  des casseroles.

Le clientélisme politico-ethnique ou parental facilité par le fanatisme et la corruption  fait que l’intérêt  national du Mali  et l’avenir du pays ne préoccupent personne. Elles se servaient de l’Etat.

Les «Niangara» du féminisme ont successivement crée des scandales financiers entre le Mali et certains partenaires au développement.

Fatou CISSE

 

 
SOURCE:  du   25 déc 2012.    

4 Réactions à Crise au Mali : Où sont passées les intellectuelles maliennes ?

  1. s coulibaly

    Et les intellectuels HOMMES ?
    Laissons en paix nos soeurs et mères,qui ne peuvent autre que suivre les hommes.Ne dechageons pas sur elles les fautes des hommes qui sont les prémières causes de nos problèmes.

  2. Douglas Kan

    Lorsqu’on ignore la valeur intrinsèque des uns et des autres, on doit avoir le courage de se taire pour éviter de raconter des balivernes. Je ne sais pas si c’est par jalousie ou par méchanceté que cette journaliste s’attaque à ces braves femmes qui ont fait la fierté du Mali. Toutes ces femmes qui ont été citées ont mouillé le maillot, d’une manière ou d’une autre. C’est le lieu de les féliciter. Beaucoup d’entre elles ont fait leur preuve à l’interieur comme à l’exterieur. Comme on le dit: « La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a ».

  3. kabako12

    Il y a une seule intellectuelle que je connais, c’est Aminata Dramane Traoré, elle fait son devoir.

    • Morales Fasso

      Merci mon Frere. En fait, Aminata Dramane Traoré est la seule á etre engagée et cela d’une maniere explicite, quant aux autres elles se font emmener par le courant á la vogue.