Crise au Mali: réunion de ministres ouest-africains jeudi à Abidjan

12 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

© Reuters

AFP – Les ministres ouest-africains des Affaires étrangères et de la Défense se réuniront jeudi à Abidjan pour débattre de la situation au Mali dont le nord du pays est tombé aux mains de rebelles touareg et de groupes islamistes armés, a annoncé l`organisation sous-régionale.

Les ministres discuteront notamment « de la proposition » des chefs d`Etat-major faite, il y a près d`une semaine à Abidjan, d` »un mandat » pour la mise en place d`une force susceptible d`être envoyée au Mali, souligne un communiqué de la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao).

« Nous avons proposé au comité des chefs d`Etat de la Cédéao un mandat pour l`engagement de la FAC (Force d`attente de la Cédéao). Nous attendons un retour afin d`engager la FAC au Mali », avait déclaré devant la presse le général Soumaïla Bakayoko, chef d`état-major de l`armée ivoirienne, après une douzaine d`heures de huis clos.

Sans livrer de détail sur le « mandat » ou le format de cette force qui compterait de 2 à 3.000 hommes, il a salué la « volonté manifeste des Etats membres de circonscrire la situation grave au Mali ».

A l`issue d`un sommet à Dakar le 2 avril, le chef de l`Etat ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la Cédéao, avait annoncé « la mise en place immédiate de la force d`attente » régionale, officiellement déjà « en alerte ».

L`organisation ouest-africaine a invoqué la nécessité de rétablir l`ordre constitutionnel après le coup d`Etat militaire du 22 mars à Bamako et de restaurer l`intégrité territoriale du Mali, dont le nord est passé en quelques jours sous le contrôle de la rébellion touareg du Mouvement national pour la libération de l`Azawad (MNLA) et de groupes islamistes armés.

Le président de l`Assemblée nationale, Dioncounda Traoré, a été désigné mardi comme chef de l`Etat de transition au Mali et sera investi jeudi.

AFP – mercredi 11 avril 2012

 

 
SOURCE:  du   11 avr 2012.    

12 Réactions à Crise au Mali: réunion de ministres ouest-africains jeudi à Abidjan

  1. cliclac

    Ecoutez chers concitoyens, la CEDEAO a obtenu ce qu’on voulait d’elle c’est à dire le depot de bilan de la republic de Kati. Maintenant chose presque faite alors à nous de relever le reste du défi; la reprise du terrain perdu ki pour moi n’est pas de la mer à boire pour nos hoe en kaki. CEDEAO merci, le reste on s’en charge.

  2. aou

    RESPECTER LA CONSTITUTION ! RESPECTER LA CONSTITUTION ! RESPECTER LA CONSTITUTION !RESPECTER LA CONSTITUTION !RESPECTER LA CONSTITUTION !RESPECTER LA CONSTITUTION !RESPECTER LA CONSTITUTION ! il est la seule voie a suivre ou nous allons vers le chaos.
    Faites appliquer et seulement appliquer les termes de la Constitution qui a tout prevu.

  3. Kassin

    La loi est claire et il faut l’appliquer

    Il faudrait être très  clair avec la junte que le Mali ne toléra aucun autre manquement à la loi et une autre atteinte à sa constitution.

    La constitution de février 1992 est le résultat de la volonté du peuple malien à travers son oui au référendum constitutionnel.

    Le pouvoir déchu d’ATT est une autre émanation du peuple malien à travers son vote du premier tour des élections présidentielles de 2007.

    La constitution accorde un mandat de cinq ans et non un mandat de cinq ans moins deux moins au président élu au suffrage universel direct à deux tours.

    La constitution interdit toute prise de pouvoir par la force autre que par la voie des urnes.

    Si un dirigeant politique ou un homme d’état enfreint à la loi ou devient auteur d’une infraction pénale, c’est la justice qui doit lui sanctionner.

    Au Mali, le pouvoir judiciaire n’est pas assuré par l’armée parce qu’elle n’a ni le mandat constitutionnel ni la compétence juridique pour le faire.

    En s’attaquant à la république le 22 mars 2012, le CNRDRE a commis le pire crime qui puisse exister au Mali.

    Avec la médiation des pays frères du Burkina Fasso et de la Côte d’Ivoire, la représentation nationale à l’assemblée nationale a accordé une amnistie aux membres du CNDRE pour qu’ils s’écartent du pouvoir sans être inquiétés de leurs forfaits du 22 mars 2012.

    Leur mise à l’écart permet le retour à l’ordre constitutionnel normal  dont le Mali a besoin pour bénéficier de l’aide de la communauté internationale.

    Ce retour ce manifeste par une présidence intérimaire de 40 jours et au delà une éventuelle  transition.

    Cette transition doit regrouper les forces vives de la nation autour de la classe politique et dans le cas d’espèce elle sera ni plus ni moins qu’une prolongation de la présidence intérimaire du Pr Dioncounda.

    En clair, le Président Dioncounda Traoré conduit le Mali jusqu’à élection du futur président que ça soit avec un gouvernement  intérimaire ou en transition.

    Le CNRDR est une organisation illégale du point de vue de la constitution de février 1992.

    Pire il n’a aucune légitimité  ni auprès du peuple malien ni dans l’armée malienne.

    A ce titre il ne peut ni imposer au peuple malien sa participation aux instances intérimaires et transitoires du Mali, ni imposer son existence à la république du Mali.

    Dès l’investiture du président intérimaire il faut publier un décret d’interdiction du CNDRE purement et simplement.

    Le CNDRE n’a aucun pouvoir en dehors des actes où il terrorise de paisibles citoyens depuis le 22 mars 2012.

    Alors je dis, au président du CNDRE, dès, l’instant où le président intérimaire sera investi, il aura plein pouvoir pour appliquer la loi au Mali.

    Si par malheur les membres du CNDRE s’interfèrent aux affaires de la république en seconde violation de la loi malienne, le Mali n’aura aucun mal de lever leur amnistie et de les poursuivre devant les juridictions compétentes.

    A bon entendeur salut!

  4. je ne fait que me felicite de jour en jour
    sanogo a montrer qu il ya des hommes aux mali
    donc il n ya pas que des vautours au mali

  5. Magellan

    Mettez-vous bien ca dans la tete: il n’y aura pas d’intervention de la CEDEAO au Mali pour chasser les rebelles. La CEDEAO n’en a ni la volonte ni les moyens ni le courage. En plus ce n’est pas dans les plans de Sarkozy. Et OUattara est le petit boy de Sarkozy. Seuls les Maliens reunifieront le Mali http://frindethie.wordpress.com/2012/04/07/resolution-de-la-crise-malienne-quelle-bouillabaisse-m-frindethie/

  6. Moussa ag

    Allah n’est pas grand pour vous seuls hein

    Moussa Ag

  7. izzack

    Le MNLA a profité de la coopération des Çardines, Boko Haram, Aqmi et Mujao. Le MNLA est un mouvement de racisme et d’ignorance, pour eux les sudistes sont leurs esclaves. C’est ce complex de superiorité et la haine visceral envers les sudistes qui mobilise le mnla. Les differentes populatons locales (diverses et variées) ne veulent pas la séparation et ne voudront rien savoir d’un Azawad ou un Waziristan dans la partie Nord du Mali. On voit, même de l’exterieur, que le Peuple Malien dans l’ensemble est religieusement attaché à son intégrité territoriale. Aqmi, an çar dine, mnla… c’est la même gang de criminels dont l’objectif est la destabilisation, l’affaiblissement et la division du Mali.
    Quand le monde cherche à s’unir pour relever les defis, l’Afrique continue à se diviser par les moyens et pour les raisons les plus horribles. L’Afrique est déjà le continent le plus divisé. Faisons partie de la communauté humaine, respectons les valeurs universelles humaines, luttons pour la paix, le developpement, la sauvegarde et le respect des frontières internationalement reconnues.
    Les leçons tirées de cette crise seront d’une importance capitale pour le développement futur du Mali qui, il faut le croire, sortira vainqueur, uni et plus prospère; mais il faudra travailler fort et combattre les maux. Un pays peut toujours se rattraper: presque toutes les puissances de ce monde ont été humiliées et à genou. Ce sont des êtres humains unis, déterminés, intègres et responsables qui font la différence en matière de développement. Vive l’Afrique unie et solidaire!!!

  8. ApemaM

    Je crois qu’il faut arrêter avec vos réunions…. Tout ce que le Mali a besoin, c’est que vous renforciez ou preniez la position de Mopti pour empêcher tout avancée des ces vayous afin que l’armée malienne puisse aller récupérer le nord et le sécuriser… Sinon la présence d’une force ouest africaine sur le terrain au nord amènera d’autre sentiment imprévisible même si la situation actuelle est très grave.

  9. sed

    Une bande de rigolossssssssssss

    Vive l’Azawadddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd

    Allah Akbarrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    • ApemaM

      Allah Akbarrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr? IYAD et Co sont entrain de vous niquer… Bandes de faineant! De quoi as-tiu peur mon ami bandit?

    • bande de chien ,continué à bavarder ,bientôt la fin de film nous enfiniront avec tout se qui cru d’azawad préparé vos tombo dans le sable

    • Moussa ag

      Imbeciles, Allah n’est pas grand pour vous seuls hein

      Moussa Ag