Crise du nord – Malick Alhousseini : « Je m’interroge sur l’appui dont bénéficient les bandits armés au nord du Mali »

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le siège du collectif des ressortissants du nord du Mali (Coren) à Baco-djicoroni (Bamako) a servi de cadre le vendredi 11 janvier 2013 à la tenue d’un point de presse. Une déclaration sur la situation sécuritaire au nord du Mali a été produite. Le conférencier, Malick Alhousseini, président du collectif a demandé à tout le monde de se mobiliser autour de l’armée malienne avant de s’interroger de l’appui dont bénéficie les bandits armés au nord du pays.

Dans la déclaration lue par son président Malick Alhousseini, le Coren réaffirme son attachement indéfectible à l’unité nationale, à l’intégrité du territoire et à la laïcité de l’État malien. «Nous ressortissants des régions du nord du Mali (Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal) exprimons notre profonde inquiétude face à la reprise des agressions terroristes contre le Mali, notre pays. Nous en appelons à un profond sursaut national et patriotique de chaque malienne et de chaque malien pour faire échec à l’effondrement total, définitif, planifié de notre État et de notre nation », a-t-il dit. Le président du Coren appel le peuple Malien à un élan patriotique d’efforts de guerre en faveur de l’armée nationale du Mali pour récupérer l’entièreté du territoire du Mali et laver l’humiliation subie par la nation malienne.

Malick Alhousseini s’interroge sur l’appui dont bénéficient les bandits armés au nord du Mali étant donné qu’il n’y a pas de raffinerie au nord du pays pour alimenter les véhicules des rebelles. «Il est difficile de dissocier les groupes armés au nord du Mali, ils sont tous les mêmes», a-t-il dit. A cet effet, le président du Coren a demandé à tout le monde de cesser les querelles, les distractions afin de se mobiliser autour de l’armée malienne. Il faut éviter l’amalgame car tous les touaregs ne sont pas des rebelles. Le chargé des questions juridiques du Coren, Me Malick Ibrahim a abondé également dans le même sens. Selon lui tout le monde doit jouer sa partition pour sauver le Mali car le pays fait l’objet d’attaques terroristes.

Aguibou Sogodogo

 
SOURCE:  du   14 jan 2013.    

5 Réactions à Crise du nord – Malick Alhousseini : « Je m’interroge sur l’appui dont bénéficient les bandits armés au nord du Mali »

  1. Le Prince de Bazi Haoussa

    La guerre a fait perdre la mémoire à certains. Le principal soutien des Touareg était ATT et ses amis dont tu en es un. En son temps, qui peut parler s’il n’est pas du PDES. Combien de Maire sont sous la terre pour les avoir bouter de leur chaise en remplacement de son petit frère de son cousin et autres dans les régions nord. Osez vous poser cette question à Bourem où on a repris les élections de tout un cercle. Quand Ménaka était sous les balles, un nordiste (Ministre en son temps)disait qu’il y a la paix au Mali. Le ridicule ne tue pas. Qui est le premier a transporté une valise pleine d’argents à Tigar gare? Nous disons merci aux Présidents: François Hollande, Yayi Boni, Dionkounda et l’armée malienne.
    Monsieur MAIGA, n’as tu pas ignoré nos souffrances quand à Ansongo,l’homme puissant du cercle et de l chambre d’agriculture de la région faisait ce qu’il veut de nous. ……l’histoire continue. Que Dieu nous aide seulement à reconquérir nos terres. Le reste se gère à Bazi.

  2. ALSACE

    Alhousseini, tu ferais mieux de fermer ta gueule! Tu n’es qu’un opportuniste, un vrai destructeur de la République. Tu ne fais que désunir les fils de la Nation Mali!Quand je t’entend parler de vous, par « nous les fils du Nord »! Tu m’énerves, tu dois fermer ta gueule pend que les fils de la Nation Mali sont aux cheveux de leur patrie. Bande de voyous!

  3. BW

    C´est clair qu´ils sont ravitaillés en Algérie. Partout au nord, il ya des produits qui pillulent estampiller « made in Algeria ». Le chaos profite au algériens, c´est pourquoi ils luttent contre vent et marée pour qu´il ne finisse pas.
    La Mauretanie n´est pas en reste

    Blaise profite de l´argent issu des rancons.

  4. andre samake

    Ces bandits constituent des organisations criminelles à l’image de la mafia et ont des liens étroits (invisibles) avec de puissants parrains -bailleurs de fonds-qui pourraient être des individus(riches) et même des Etats.Elles(org.) ne prospèrent que dans les « zones grises » et/ou profitent des « écrans de fumée ».

  5. diawoye

    merci alhouseni