Crises au Nord du Mali : Mission d’évaluation de Sénateurs Américains

13 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

SENATEURS-americains1Les élus étaient venus mesurer la situation sur le terrain afin de plaider pour une réponse américaine appropriée.

SENATEURS-americainsDeux délégations de sénateurs et de représentants du Congrès américain en fin de tournée dans notre pays ont été conjointement reçues lundi en début de soirée par le président de la république par intérim, le Pr Dioncounda Traoré, à sa résidence. Le sénateur Robert Corker (Républicain, sénateur de Tennessee), leader du groupe républicain du comité du Sénat des relations extérieures et du sous-comité sur les affaires africaines, est venu seul. La deuxième délégation, bipartisane celle-ci, conduite par le sénateur Christopher Coons (Démocrate – Delaware) qui dirige le comité des affaires africaines au sein de la commission de relations extérieurs du Sénat comprenait Johnny Isakson (Républicain de Georgie), Karen Bass (Démocrate de Californie) et Terri Swell (Démocrate d’Alabama), tous membres du Congrès américain.

Il s’agit des plus hauts élus américains venus dans notre pays depuis le début de la crise qui frappe notre pays. Les sénateurs américains étaient venus s’imprégner de la difficile situation sécuritaire de notre pays et surtout de la situation sociopolitique qui prévaut depuis le coup d’Etat du 22 mars. Cette visite a été l’occasion pour eux de mesurer les défis actuels du Mali afin d’aider à mobiliser une réponse américaine aux aspects politiques, humanitaires et sécuritaires de la crise dans notre pays.

Durant leur séjour d’une journée, les deux délégations ont rencontré tour à tour, les responsables de partis politiques et de la société civile, les représentants des ressortissants du Nord et des déplacés, les organisations de défense des droits de l’homme, les coordinateurs de l’opération Serval (les militaires français), des responsables de la Mission internationale de soutien au Mali sous la conduite africaine (MISMA) et des responsables militaires maliens. Ils ont également rencontré les représentants du corps diplomatique et consulaire avant d’être reçu en audience par le président Dioncounda Traoré pour une audience d’une heure  à huis clos.

A leur sortie d’audience, ils ont expliqué être venus recueillir l’avis et les conseils du président Traoré dans la recherche de solution définitive à la crise malienne. Le sénateur Christopher Coons a expliqué que les Etats-Unis envisagent de reprendre leur aide directe à l’armée malienne en cas de retour de la démocratie après des élections libres, crédibles et transparentes. « Nous sommes venus constater nous mêmes les réalités sur le terrain au Mali pour aider à définir la réponse adéquate américaine aux aspects politiques, humanitaires et sécuritaires des crises au Mali. Nous soutenons l’opération Serval et la Misma à travers une aide logistique notamment le transport des équipements et des troupes mais aussi par les renseignements. A Bamako, nous avons discuté avec les différents acteurs de la situation et avec le président de République sur les menaces et les mesures appropriés et nécessaires pour bouter les terroristes hors du Mali. Car le Mali est un pays spécial pour les Etats-Unis », a-t-il indiqué réaffirmant le soutien du peuple américain et du Congrès à notre pays.

Christopher Coons souligne que cette délégation, composée d’élus aussi bien démocrates que républicains, dénote de l’intérêt particulier que les Etats-Unis accordent à la question malienne. « Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et ses alliés au Mali et ailleurs constituent de véritables menaces pour l’Afrique, les Etats-Unis et le reste du monde. Et les Etats-Unis se mobiliseront pour apporter une réponse adéquate à ce problème. Les différents comités du Congrès américain travaillent tous et à tous les niveaux sur cette question afin d’aider le Mali à se débarrasser de bandits armés et terroristes », a-t-il assuré.

Le sénateur Johnny Isakson a, lui, assuré que notre pays peut espérer une aide supplémentaire des Etats-Unis mais dans les limites de la loi américaine qui ne permet pas pour le moment une intervention militaire américaine au Mali. « Cependant, l’assistance humanitaire continuera et l’assistance directe reprendra après des élections libres et transparentes. Il faut rappeler qu’avant le coup d’Etat militaire de mars 2012, l’aide américaine consistait principalement en des missions d’entraînement et à la fourniture de matériel comme des véhicules à l’armée malienne. Et cette assistance militaire reprendra, évidemment d’une manière appropriée aux besoins actuels. Les priorités ont, sans doute, beaucoup changé », a relevé le sénateur républicain.

Les sénatrices Karen Bass et Terri Swell qui se sont entretenues avec les leaders des associations féminines de notre pays, ont promis de multiplier des plaidoyers en faveur de la promotion des Maliennes, les premières victimes de la crise.

D. DJIRE

L’Essor du 20/02/2013

 

 

13 Réactions à Crises au Nord du Mali : Mission d’évaluation de Sénateurs Américains

  1. coulibaz

    Attention!! Je vis aux USA, mais mefions-nous d’eux, ils sont au courant de tout. Ca ne leur deplait pas de faire du Mali comme le Soudan. Ils ont sciemmment forme des targui qui ont tous rejoint la rebellion. Ils veulent creer un etat pantin et exploiter ses ressources. N’acceptons pas les casques bleus avant la liberation de Kidal par notre armee.

  2. bo7

    les nègres sont foutus. ils ont vendus le pays

  3. Ousmane D.

    Karen Bass et Terri Swell ne sont pas de senatrices mais des representantes

  4. coco

    ……Moussa AG ….. ?
    :wink: :wink: :wink: :wink: :wink: :wink:
    Eh Dié ! ça va finir par sortir tout seul …….. :wink: :wink: :wink: :wink:
    C’est bien CAPI .
    Quand CAPI ne double pas la dose , il s’oublie …….
    ……….euh ……… je suis d’accord sur tes huit points CAPI .
    :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

    • moussa ag

      Tu penses vraiment que c’est vraiment une question de dose…J’ESPÈRE QUE LE CAPI NE GRIMPE PAS L’ARBRE DU DÉLIRE …. :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

      C’est nuageux dans le cerveau du CAPI aujourd’hui….SINON QUOI D’AUTRE PEUT EXPLIQUER ….

      « 8- OUI, L’AMERIQUE A REDONNE’ ESPOIR AUX PERSONNES COMME…MOI AU MOMENT OU’ NOUS N’AVIONS PLUS D’ESPOIR. DES MILLIERS D’AFRICAINES ET D’AFRICAINS ONT ETE’ FORCE’S A’ L’EXILE PAR DES DIRIGEANTS CORROMPUS ET CRIMINELS. L’AMERIQUE EST DEVENUE NOTRE SALUT!
      VIVE LES USA! »

      CAPI … Moussa Ag te recommande de laisser l’arbre à délire tranquille…ce n’est pas encore légal sur tout le territoire …. :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: pas sur LE EAST COAST… :lol: :lol: :lol: :lol:

      Moussa Ag,….aaaaah capiiiiiiiiii…!!!!!

  5. Le Capitaine Sanogho

    L’Amerique est une force pour le bien de ce monde. Elle a toujours aide’ et elle continue d’aider le Mali. Allons aux elections pour permettre aux uns et aux autres d’aider notre faso tout en restant conformes aux lois federales en vigueur.

  6. dibi

    Vous avez dit « Mission d’évaluation »? Oui, ceux qui sont lecteurs auront bien compris qu’il s’agit d’une mission de vente aux enchères du Mali entre les différentes fractions de l’impérialisme occidental. Chacun veut sa part du gâteau sans soucis des besoins réels du peuple malien qui après la libération passera obligatoirement à la caisse. Le Groom Dioncounda est ici dans son rôle de portier avec son écharpe à essuyer les bottes des prédateurs-visiteurs US.
    Il n’existe pas de guerre gratuite et il faut être Malien pour croire le contraire. Le défi de la résistance s’avère énorme pour les patriotes maliens qui ont toute notre solidarité.

    • Le Capitaine Sanogho

      Tu ignores le role positif que l’Amerique joue dans le monde. Je vous rappele les elements suivants:
      1- L’Amerique finance 50% des operations du maintien de la paix dans le monde.
      2- l’Amerique finance 23% du budget de l’ONU
      3- L’Amerique finance plus de 50% du budget du PAM
      4- L’Amerique a aide’ a’ la liberation de l’Europe durant la Deuxieme Guerre Mondiale.
      5- L’Amerique a utilise’ le Plan Marshall pour reconstruire l’Europe.
      6- L’Amerique donne des milliards aux pays africains dans le cadre de la cooperation bilaterale.
      7- L’Amerique envoie ses citoyennes et ses citoyens (les volontaires du corps de la paix) pour aider les pays pauvres avec leurs projets agricoles, de sante’, d’education et de developpement…etc.
      8- OUI, L’AMERIQUE A REDONNE’ ESPOIR AUX PERSONNES COMME…MOI AU MOMENT OU’ NOUS N’AVIONS PLUS D’ESPOIR. DES MILLIERS D’AFRICAINES ET D’AFRICAINS ONT ETE’ FORCE’S A’ L’EXILE PAR DES DIRIGEANTS CORROMPUS ET CRIMINELS. L’AMERIQUE EST DEVENUE NOTRE SALUT!
      VIVE LES USA!

  7. nonalinertie

    Une armée qui doit être réformée par des putschistes !!!!!! Les institutions nationales étant gardées par la Garde ou la Gendarmerie, il n’y a aucune raison de garder des militaires à Bamako ou à Sikasso. ET TOUTE LA GESTION DE L’ARMEE NE DEVRAIT PLUS ETRE UN SECRET DEFENSE POUR L’ASSEMBLEE NATIONALE, LE VERIFICATEUR GENERAL ET LES DIFFERENTES STRUCTURES DE CONTROLE, LES MINISTERES DES FINANCES, DU BUDGET OU DE LA JUSTICE… CE SUPPOSE SECRET DEFENSE EST A LA SOURCE DE TOUS LES RECRUTEMENTS NEPOTIQUES, DETOURNEMENTS ET MALVERSATIONS EN TOUT GENRE DANS L’ARMEE MALIENNE.
    Un adage dit que le poisson pourrit par la tête. Que le chien n’abandonne pas sa façon de s’asseoir. Personne n’ignore au Mali que l’impunité fait loi. AVOIR LES PREUVES, ACCUSER ET SANCTIONNER. EN ATTENDANT DE POUVOIR ARRETER AU MALI SUR LA BASE D’UN TRAIN DE VIE INJUSTIFIE.

  8. nonalinertie

    Les Collectivités et les Services de l’Etat du Mali ont trois problèmes existentiels essentiels:
    1. La pléthore de Communes non viables économiquement qui ne peuvent même pas payer le salaire minimum de deux agents, ne parlons pas d’investissement. Seule solution: fusionner les Collectivités Territoriales non viables à celles qui le sont. Mais qui aura le courage de l’initier ? Le gouvernement apeuré ? L’AMM pour se faire harakiri ? L’Assemblée Nationale frileuse qui, seule, a ce pouvoir ? Sinon, il ne faut pas trop se faire d’illusions sur le transfert de ressources de l’Etat aux Collectivités : Comment transférer quand on a soi-même les mains vides ? A la limite, l’Etat ne pourra que transférer que les missions, les rôles, bref du texte. Concrètement, seuls les paiements des salaires pourront être transférés…
    2. L’insuffisance ou l’absence de contrôle des infrastructures des Services de l’Etat et des Collectivités Territoriales. Unique solution: augmenter le budget de contrôle des services chargés du contrôle interne, et suivre régulièrement au niveau interministériel les résultats de leurs contrôles.
    3. La faiblesse de la visibilité de l’Etat et de son efficacité dans la Décentralisation et la Réforme de l’Etat : Unique solution : transférer l’ancrage de ces deux secteurs à la Primature voire à la Présidence.