Croc- en- jambe à l’Adema Pasj : Modibo Sidibé aurait déjà débauché un tiers des militants

0
1

L’Adema a deux candidats ? Un candidat officiel qui est Dioncounda Traoré et un candidat officieux qui n’est autre que Modibo Sidibé…Les faits le démontrent.

A mesure que la présidentielle approche, le candidat de l’Adema Pasj est affaibli par l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé. Si sa candidature à la candidature de l’Adema a été purement et simplement rejetée, il n’en démord pas toujours, car tous ses supporters tapis dans l’ombre de la Ruche sont actuellement en train de le rejoindre avec armes et bagages. Conséquence, le candidat officiel de l’Adema ne sait plus où donner de la tête. Selon une source proche du Pasj, Dioncounda Traoré n’a plus confiance en personne. Il passe tout le clair de son temps à scruter l’horizon. Après le départ du 7è vice-président de l’Adema, Zoumana Mory Coulibaly, l’actuel maire central de Bamako a presque rejoint Modibo. Il roule pour ce dernier depuis belle lurette. A telle enseigne que ses camarades de la section de la commune III qu’il préside ne veulent plus collaborer avec lui. De forts soupçons pèsent sur Iba N’Diaye aussi, le directeur de campagne de Dioncounda. Lui aussi est accusé à tort ou à raison d’être un proche de Modibo. Que dire des nombreux anonymes des sections, sous sections et autres comités qui ont déjà rallié le camp de Modibo au détriment de leur candidat.

 

A.H. Maïga

 

Voici les hommes de Modibo Sidibé dans les grands partis :

 

Adama Sangaré, Zoumana Mory Coulibaly, Iba N’Diaye, Oumar Ibrahim Touré…

 

Ces quatre “barbouzes’’ de Modibo Sidibé sont manifestement prêts à en découdre avec leurs partis ! Le masque de certains d’entre eux est déjà tombé. Conséquence, au Pasj et à l’Urd, une suspicion sauvage empoisonne l’atmosphère…

Les deux plus grands partis politiques (Adema, Urd) du landerneau politique malien sont-ils victimes de leur succès ? En tout cas, rien n’est moins sûr. Les cadres que ces partis ont aidé à faire la promotion n’ont trouvé mieux que de braquer leur arme contre leur propre camp. C’est le cas de Adama Sangaré, un illustre inconnu que l’Adema Pasj a aidé à accéder à la tête de la Mairie du district. Il veut maintenant utiliser l’argent amassé à la Mairie et son influence pour noyer le candidat de son propre camp. Quant à Zoumana Mory Coulibaly, 7è vice-président de l’Adema ; il n’a jamais caché sa préférence pour Modibo. Sa position affichée qui ne souffre d’aucune ambigüité lui a valu d’ailleurs l’exclusion. Il est différent de Adama Sangaré ou encore de Iba N’Diaye qui ont apparemment opté pour l’hypocrisie.

A l’Urd, c’est Oumar Ibrahim Touré qui est constamment cité. L’homme qui est sous le coup d’une inculpation a fait feu de tout bois pour plonger son parti dans l’impasse. Selon de sources bien introduites, l’ancien ministre de la santé roule pour Modibo Sidibé. Leur plan est de déstabiliser les plus grands partis pour frayer un chemin à l’ancien Premier ministre d’ATT, candidat à la présidentielle d’avril 2012. C’est pourquoi, dit-on, des émissaires du parti de Soumaïla Cissé avaient demandé à Oumar Ibrahim Touré de ne plus parler au nom du parti. Au fait, ce qu’on ne dit pas, c’est qu’en dehors de ses démêlées judiciaires, il est fortement soupçonné de rouler pour son ancien patron.

 

A.H. Maïga

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.