David Sagara lors de la rentrée politique de la Section VI de la Codem : «Quand nous viendrons au pouvoir, les pouvoirs traditionnels siègeront dans les conseils municipaux…»

1

Les autorités traditionnelles  devraient enfin être véritablement impliquées dans les affaires publiques. En tout cas, de l’avis de David Sagara, vice-président au sein du bureau politique national de la Convergence pour le développement du Mali (Codem), cela est gage de notre réussite.

«Rôle des leaders politiques dans la stabilisation et la consolidation de la paix au Mali». Tel fut le thème de la rentrée politique de la section VI de la Codem, tenue le samedi 12 mars 2016 à la Cité des enfants, à Niamakoro. Outre les délégués des différentes sous-sections, plusieurs militants ont pris part à cette rencontre qui a aussi enregistré la présence de quelques membres du bureau politique national du parti de la quenouille, ainsi que les chefs des différents quartiers de la commune.

Dans une atmosphère festive, le coordinateur des chefs de quartiers de la Commune VI, Seydou Sangaré, a salué la forte mobilisation des jeunes qui, selon lui, restent le fer de lance du développement d’un pays. Après avoir remercié les responsables locaux de la Codem pour la marque de considération maintes fois renouvelée aux autorités traditionnelles,  le vieux Sangaré a souhaité que ces dernières soient davantage impliquer dans la gestion des affaires publiques au Mali.

Pour leur part, Moussa Guindo et Mme Tall dite Fifi, respectivement coordinateur de la jeunesse et des femmes de la section VI de la Codem, ont exprimé des mots de remerciement pour la forte mobilisation des jeunes et des femmes.

A leur suite, le Coordination de la Codem en commune VI, Abou Bakary  Keïta, a exhorté les siens à cultiver la cohésion, gage d’une commune VI réconciliée et tournée vers les idéaux du parti. «L’entente et la cohésion des militants, si chères à notre parti, sont la raison première de notre présence ce soir […]. C’est pourquoi j’invite les militants Codem de la commune VI, de Bamako et de tout le Mali à s’unir et à travailler main dans la main pour que notre parti passe, la tête haute, les futures échéances électorales», a-t-il appelé. Pour ce qui le concerne, M. Keïta a réaffirmé sa détermination à faire en sorte que la quenouille ne présente, dit-il, aucune fissure.

Au nom du président de la Codem, David Sagara, vice-président du parti et ancien ministre, a fait part de sa satisfaction pour la forte mobilisation des militants Codem de la commune. Partant, il a souhaité que cette rencontre soit celle de la cohésion au sein de la famille Codem en commune VI. En réponse à l’interpellation du coordinateur des chefs de quartier, M. Sagara a promis : «Quand la Codem sera au pouvoir, les pouvoirs locaux siègeront dans les conseils municipaux et les conseils d’administration des sociétés et entreprises publiques. Ils seront des conseillers techniques au sein des ministères. C’est le seul gage de notre réussite». Le vice-président du parti de la quenouille est d’autant plus convaincu que la revalorisation de notre culture est un gage de notre succès qu’il a affirmé que celle-ci sera au devant de tout, une fois que la Codem sera sur les hauteurs de Koulouba.

Bakary SOGODOGO

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Ce n’est pas ce même David Sagara qui a vendu des terrains côté aéroport de Senou pour financer la campagne de Poulo (à hauteur de 800 millions) aux présidentielles de 2013?
    Depuis quand il est donc sorti de prison?Et il se met déjà à parler politique comme Adama Sangaré, Sina DEMBA….

Comments are closed.