Déclaration de candidature de Modibo Sidibé : «Je suis le candidat de la convergence»

0
0





Mardi 17 janvier 2012. Cette date restera gravée dans l’histoire et la mémoire collective au Mali. Modibo Sidibé, ancien Premier ministre s’est enfin déclaré candidat à l’élection présidentielle de 2012. Dans un style particulier, Modibo n’a certainement pas fini d’innover. Ce n’est ni dans un stade, ni au cours d’un meeting populaire qu’il a tenu sa déclaration, mais plutôt à son QG de campagne près de l’ex-IMACY.

En effet, c’est devant un parterre de journalistes que l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé, a annoncé aujourd’hui sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Longtemps attendue, cette annonce intervient après la tournée d’un mois qu’il vient de faire à travers l’ensemble du territoire national.


En se réjouissant des avancées démocratiques accomplies par le pays au cours des deux dernières décennies, Modibo Sidibé a estimé que le label démocratique du Mali «n’est point usurpé». Il a à cet effet  salué «le rôle fondamental et les leçons de démocratie» vivantes donnés par les présidents Amadou Toumani Touré et Alpha Oumar Konaré. Modibo Sidibé a déclaré avoir pris sa décision pour se porter candidat «avec humilité, confiance, sérénité et détermination» après avoir échangé avec le Mali des profondeurs et du quotidien, en faisant ainsi allusion aux visites rendues aux populations durant sa tournée nationale.


Modibo Sidibé a dit placer sa candidature dans le cadre «d’une démarche inclusive» pour nouer avec les Maliens un contrat de confiance. Le projet qu’il entend soumettre au vote de ses compatriotes sera un projet de développement économique, social, culturel et technologique accéléré, adossé à des institutions solides, garantes de stabilité et de sécurité, le tout dans un Etat fort et juste.


Se présentant comme le «candidat de la convergence et de la synthèse», Modibo Sidibé a dit son espoir et sa confiance en l’avenir du pays, émerveillé qu’il est par l’inventivité, le patriotisme et «l’énergie décomplexé» de la jeunesse malienne. Il  a réaffirmé sa conviction dans la capacité du pays à se transformer.
Cette conviction est au cœur de la vision qui est la sienne et de son projet «Mali Horizon 2030» qu’il a promis de dévoiler très prochainement, certainement au cours de la «convention nationale» qui sera organisée au cours du mois de février 2012. Cette convention sera le point d’orgue d’une campagne de proximité menée avec détermination, méthode et à un rythme à la limite du supportable.
Abdoulaye NIANGALY

Qui est Modibo Sidibé ?
Modibo Sidibé est né à Bamako, le 07 novembre 1952. Surdoué, il traverse un parcours scolaire irréprochable, à l’école fondamentale de Bolibana. Il obtient à 24 ans son premier diplôme universitaire, une maîtrise en droit public à l’université de Perpignan, en France. Et dès lors, commence pour lui une ascension en matière de formation. De retour au bercail, il se dirige vers sa vocation et veut mettre sa discipline au service de son pays. Il entre à l’École Nationale de Police du Mali (1977) et y sort avec un diplôme d’officier. Ensuite, il obtient un brevet de parachutiste (1977), un brevet d’arme (1978).   La même année, il est nommé commissaire de police adjoint du 1er Arrondissement de Bamako. Son ambition lui donne des ailes, il retourne se former en France. Il obtient, tour à tour, un diplôme d’études approfondies (DEA) en sciences pénales et criminologie (1979 à Aix-en-Provence (en France), un autre DEA en théorie politique (1983 à Reims en France), un doctorat en sciences pénales et criminologie (1983 à Aix-en-Provence). 1984, il devient commissaire de police intérimaire de l’Aéroport de Bamako-Sénou. Il poursuit sa formation et obtient en 1985 à San Remo, en Italie, un certificat de droit des conflits armés. En 1991, Modibo Sidibé, directeur de Cabinet du ministre délégué à la Sécurité intérieure, est nommé directeur de Cabinet d’Amadou Toumani Touré, président du Comité de Transition pour le Salut du Peuple (CTSP). 


Son ascension sans faille le fait monter au rang de Premier ministre, chef du Gouvernement, de 2007 à 2011. Mais avant, il occupe, successivement, les postes de  ministre de
la Santé, de la Solidarité et des Personnes Agées de 1992 à 1997 ; de ministre des Affaires Etrangères et des Maliens de l’Extérieur entre 1997 et 2002. Son engouement lui a, aussi, valu la fonction de  secrétaire général de la Présidence de la République
, avec rang de ministre de 2002 à 2007. Modibo Sidibé, Jimmy pour les intimes et Van pour ceux qui l’admirent, est marié à Assétou Thiam et père de six enfants. Jimmy aime le sport, sa posture le confirme ; il adore et pratique  le tennis. Il est, par ailleurs,  président d’honneur du Tennis Club du Stade Omnisports Modibo Keïta de Bamako. Orateur moyen, disent les uns, mais  ceux qui le côtoient affirment qu’il est un grand communicateur et qu’il a horreur de parler pour ne rien dire.  Mais surtout, on lui reconnaît un sens profond de l’écoute, ce qui est une bonne qualité d’un grand manager. Il parle français, bamanan et son anglais est opérationnel.
Rokia Diabaté



NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.