De leçon de morale en leçon de morale : Yayi Boni conseille le Capitaine Sanogo de prendre sa retraite militaire

43 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Pour la stabilité du Mali et le reste de la sous région, le Président en exercice  de l’Union africaine a conseillé le Capitaine Amadou H. Sanogo de se retirer de l’ère politique au Mali. Faute de quoi, de prendre sa retraite militaire.

Le président de l’Union Africaine Thomas Boni Yayi,

L’ingérence de la clique du putschiste Capitaine Amadou Haya Sanogo dans la vie politique du Mali met mal à l’aise l’union africaine dans sa plaidoirie pour l’adoption d’une résolution au conseil  de sécurité de l’Onu pour  le déploiement des forces internationales au Mali. Pour obtenir ce vœu, le président de l’Union Africaine n’a pas mâché ses mots. Il a conseillé à Sanogo de se retirer de la vie politique ou de prendre sa retraite militaire pour mener à bien ses ambitions politiques.

Depuis le Putsch de mars 2012, le bec blanc en politique a pris le goût au pouvoir. Pour  y arriver, il faut nécessairement faire la politique. Ayant compris, l’apprenti politique, capitaine Sanogo a toujours refusé de s’éloigner du terrain politique. Après avoir échoué d’utiliser l’ex Premier ministre Cheick Modibo Diarra à ses fins politiques, il a tenté beaucoup de stratégies  pour l’évincer. Puis que celui-ci est têtu et a des ambitions politiques comme Sanogo, il ne s’est pas résigné aux diktats du capitaine retranché à Kati.  Alors, le chef de la junte étant à bout de patience a choisi la manière la plus forte. Forcer officiellement l’ex Pm à présenter sa démission.  Ce qui a attiré l’attention de la communauté internationale sur l’ingérence du capitaine Sanogo dans la vie politique au Mali. D’où les condamnations en série  de l’immixtion des militaires dans les affaires politiques par les organisations internationales.

Soulignons qu’avant ce récent spectacle de Sanogo et ses hommes, les hommes biens avertis au Mali dénoncent les ambitions politiques qui animent Amadou Haya Sanogo. Car, selon les rumeurs, ses émissaires auraient déjà envahi tout le pays pour la mise en place des clubs de soutien à Sanogo. Même si ces informations sont à prendre avec beaucoup de précautions, les déclarations du capitaine Sanogo et de son porte parole sèment le doute dans les esprits. On se rappelle dans son explication sur la démission du premier ministre qui cherchait à qui remettre sa démission, Sanogo a été on ne peut plus clair, « si un jour les Maliens pour qui nous avons fait toutes ces concessions et tous  ces sacrifices  nous demanderont de gérer autre chose, je le ferais. Mais pour le moment je suis  bien là où je suis ».

Les analystes s’interrogent  ce qui se cache derrière cette déclaration. Car les Maliens ne lui demandent qu’à aller libérer les zones occupées. L’autre déclaration aussi confuse que celle du Capitaine, c’est l’intervention de son porte parole Bakary Mariko. Quand les confrères de Rfi ont demandé à M. Mariko si son patron de Kati était prêt à faire de la politique, il répondra que cela n’est pas pour le moment sa priorité. Si les rumeurs sur l’intention de Sanogo à briguer la magistrature suprême du Mali se concrétisent, il doit faire attention de ne pas tomber dans le piège que Moussa Dadis Camara. Il est encore temps pour lui d’écouter les conseils de ses pères politiques comme Yayi Boni.

Oumar KONATE

SOURCE:  du   17 déc 2012.    

43 Réactions à De leçon de morale en leçon de morale : Yayi Boni conseille le Capitaine Sanogo de prendre sa retraite militaire

  1. justicequity

    Bien au contraire Sanogo a une très grande influence sur l’armée parce que si elle va libérer le nord , Sanogo va prendre en otage le pays sans avoir risqué sa peau déjà il se voit tout beau en ayant causé la perte des deux tiers du pays imaginez un peu que nord soit libérer en l’état plus rien ne pourra arrêter ce Mr ,les hauts gradés qui risqueront leur vie dans cette guerre n’accepterons jamais être sous le commandement d’un gars qui dors sous la clim , soit ils refuserons d’y aller , soit à leur retour ils vont essayer de le déloger ce qui peut être une guerre fratricide.

  2. Sambpu

    Oumar KONATE et Yayi Bonni: laissez-nous respirer!Le Mali traverse une période crutiale de son existence où la présence d’un régulateur pour les institutions est nécessaire!C’est ces mêmes gens qui ont fait appel à Sanogo quand CMD avait annoncé sa candidature à l’élection présidentielle!C’est facile de rester à Cotonou et demander au capitaine de prendre sa retraite alors que le pays est encore dirigé par des autorités civiles qui n’ont aucune légitimité électorale!Laisser les militaires « recadrer » les choses s’il le faut sans pour autant être les acteurs majeurs de la situation, c’est faciliter la transition. :wink:

  3. Confier lui le Mess des officiers de Kati. S’il arrive a bien gere ca pendant un an on lui confierait peut etre Ousbidjandjan ou Kidal.
    Mr Konate, comme tous les journalistes, vous accordez trop d’importance a cet homme. Je sais que ca fait vendre les journaux, mais, on a plus besoin de malection. Nous resentons toujours la poussiere de ce maudit 22 mars 2012.

  4. pedo

    moi je pense que l’acte qu’a posé sanogo vis à vis de cheick modibo,est stupide et regrettable, puis je vois la main des occidentaux derrière,la guerre au mali est une histoire mise en place par des blanc qui veulent contrôler le pétrole Africain,mais je crois que même Dioncounda me surprend il veut dire qu’il ne comprend pas ce jeu là? si ces blancs veulent la guerre finie au mali avant une semaine.l’homme noire restera bête ou quoi?

  5. dinosaure

    Pour ceux qui s’inquiètent de sanogo, rassurez vous? Il n’a aucune influence sur l’armée malienne entière qui est préoccupée par la préparation et la libération du nord.
    Nos vaillants soldats sont à sévaré et au niger et leur seul objectif est de sauver le pays.
    Sanogo est dans l’obligation de convaincre les maliens qu’il est plus patriote que ces militaires du front sans quoi il signe la fin de sa carrière militaire.Bon entendeur salut.