Le ministre David Sagara dans les régions de Ségou et de Mopti : \”Le PADDER ne pourra pas atteindre le résultat escompté à ce rythme\”

0

Donner un coup de fouet à la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Décentralisation et au Développement Économique Régional (PADDER), s’imprégner de la maitrise d’ouvrage  par les collectivités territoriales. Voilà les deux raisons qui ont poussé le ministre délégué chargé de la Décentralisation  à se rendre, du 21 au 23 juillet, dans les régions de Ségou et  Mopti. Visite, au terme de laquelle le ministre Sagara a exprimé sa satisfaction par rapport à la réalisation des infrastructures visitées sur le terrain et exprimé ses inquiétudes par rapport à l’avancement du PADDER. Lequel, à le croire, ne pourra pas atteindre le résultat escompté à ce rythme.

C’est à la commune III du district de Bamako et aux régions de Ségou et de Mopti, que le ministre délégué chargé de la Décentralisation, David Sagara, a réservé, du 21 au 23 juillet, sa toute première sortie de terrain après sa nomination. En effet, c’est par les réalisations de WaterAid, en Commune III, que le ministre Sagara a entamé cette tournée. Sur place, il a eu à visiter deux bornes-fontaines au quartier Point G et des latrines scolaires à l’école "Aïssata Coulibaly" de N’Tomikorobou.

Des réalisations faites par l’ONG WaterAid, dans le cadre de l’accès à l’eau potable et l’assainissement. Ces infrastructures à la base ont été appréciées à juste titre par les autorités communales,  notamment le maire de la commune III Abdel Kader Sidibé et les populations bénéficiaires. Lesquels soutiennent que grâce à ces infrastructures, le fût d’eau est passé de 1500 FCFA à 200 FCFA. Cette ONG intervient aussi dans cette circonscription à travers le renforcement des capacités, la réalisation d’infrastructures et d’un appui budgétaire.

 Après la commune III, la délégation s’est rendue dans la capitale des balanzans où elle a visité le lycée technique financé par l’ANICT et le futur siège de l’Assemblée régionale du Mali en chantier, financé à hauteur de 236 millions de FCFA par Lux-Développement. La fin des travaux est prévue par l’entrepreneur avant fin 2011. Ensuite le ministre Sagara s’est rendu au stade Amari Daou   de Ségou pour échanger avec les nouveaux agents des collectivités territoriales en formation, sous l’égide du CFCT. Il les a invités  à améliorer la qualité du service  aux populations à la base.

A Ségou, tout comme à Mopti, le ministre a échangé  avec les points focaux du PADDER sur sa mise en œuvre. Cet ambitieux programme de 8 milliards de FCFA, est  destiné à soutenir le Mali dans la régionalisation de sa stratégie de croissance économique, en vue de la réduction de la pauvreté. Et aussi promouvoir un environnement institutionnel, organisationnel et de bonne gouvernance territoriale favorable au développement économique régional, à travers le renforcement du partenariat public-privé-société civile régionale.

 Au terme des échanges, il ressort  que le programme, dans son ensemble, accuse un grand retard  dans son exécution, même si des résultats ont été obtenus. Un retard que des techniciens imputent d’une part au retard dans le démarrage effectif des  travaux, mais aussi et surtout dans le   décaissement du fonds alloué pour les activités. D’où l’inquiétude du  ministre Sagara.

"Le programme, depuis sa mise en œuvre, a fait des  résultats. Cependant,  il faut admettre que beaucoup d’efforts restent à faire. Car par rapport à l’efficience du programme, il est difficile d’atteindre le résultat escompté. Tandis que nous attendons beaucoup les résultats de ce programme  pour enclencher l’organisation et la planification du développement à la base" a précisé le ministre chargé de la Décentralisation. Qui a, au passage,  donné des instructions  aux différentes autorités régionales pour donner un coup de fouet à la réalisation de ce programme.  

"WaterAid a fourni  l’eau,  l’hygiène et l’assainissement à plus de  500 000 personnes"

Egalement en route pour Mopti, la délégation a fait escale dans les communes de Touna à Ségou et de Dandougou Fakala à Mopti pour visiter  d’autres réalisations de WaterAid dans le domaine de l’eau, l’hygiène et l’assainissement. Pour le maire de Dandougou Fakala, Mme Kadidia Diawara, sa circonscription fait partie des 23 communes  d’intervention de cette ONG.  C’est l’une des rares à bénéficier du cadre du transfert direct budgétaire. "De 2008 à nos jours, notre commune a bénéficié d’un appui financier de la part de cette ONG à hauteur de 62 millions de FCFA et de nombreux appuis techniques" a témoigné Mme Kadidia Diawara.

De son côté, la représentante nationale de WaterAid, Fatoumata Haïdara,  a affirmé toute sa satisfaction  pour cette visite de terrain  du premier responsable du département  de la Décentralisation, avant d’ajouter  que son ONG a fait  de nombreuses réalisations. "Les 7à 8 ans d’existence de WaterAid au Mali  ont permis d’offrir l’eau, l’hygiène et l’assainissement à plus de  500 000 personnes, à travers les forages, les puits à grand diamètre, les latrines. Cela, sans tenir compte des plaidoyers et des renforcements de capacités" a-t-elle précisé. Avant de reconnaître qu’en dépit de ces réalisations beaucoup reste à faire. Le ministre Sagara a apprécié à juste titre cette assistance de WaterAid.  "Nous nous sommes rendu compte que cette ONG à une démarche originale  qui permet aux collectivités de rentrer de plain-pied dans la maîtrise d’ouvrage rapprochée. Nous avons demandé à WaterAid de voir comment démultiplier cela dans les autres régions du Mali" a t-il précisé.

Nous reviendrons sur cette visite de terrain, notamment  sur les  autres étapes   dans nos prochaines éditions.                                                               Kassoum THERA

Envoyé spécial

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER