Ouverture hier de la journée nationale des communes : IBK rend hommage à Alpha pour “la pertinence de son projet politique de la décentralisation”

2
IBK rend hommage à Alpha pour "la pertinence de son projet politique de la décentralisation"
Une vue partielle du presidium. On reconnaît IBK entouré du ministre Ousmane Sy et Boubacar Bah dit Bill (D)

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a présidé hier, lundi 8 décembre 2014, au CICB, la cérémonie d’ouverture de la 13ème  édition de la Journée nationale des communes. Le thème de cette fête des municipalités est ” Les collectivités territoriales dans le processus de paix, de dialogue et de réconciliation “. C’était en présence du ministre de la Décentralisation et de la Ville, Ousmane Sy, du président du Haut Conseil des collectivités, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara, du président de l’Association des municipalités du Mali (AMM) et de plusieurs personnalités. Le chef de l’Etat a saisi cette occasion pour solennellement saluer le puissant projet politique porté par le président Alpha Oumar Konaré, dont la pertinence est plus que jamais reconnue… “.

Pour plusieurs observateurs, c’est l’une des rares fois, voire la première fois que le président de la République reconnaît et salue solennellement le mérite du président Alpha Oumar Konaré, dont il a été le plus prestigieux Premier ministre.

Ibrahim Boubacar Kéita a déclaré que la décentralisation est un très bon et ” puissant projet politique porté par le président Alpha Oumar Konaré “. IBK, qui n’a rendu hommage à ATT qu’une seule fois, lors de l’inauguration de l’Hôpital Sominé Dolo de Mopti et qui avait surpris plus d’un en faisant l’éloge de l’ex-dictateur, le général Moussa Traoré, qu’il a qualifié de ” grand républicain “ lors de son investiture en septembre 2013 au CICB, a bien respecté la maxime “ A tout seigneur, tout honneur “. Surtout que le projet de décentralisation malienne a été mis en chantier sous un chef du gouvernement qui s’appelait justement Ibrahim Boubacar Kéita, avec à la manette le ministre de la Décentralisation Ousmane Sy, qui occupe les mêmes charges aujourd’hui.

 

Enjeux politiques

Pour IBK, «bien en a pris au président Alpha Oumar Konaré, qui a concrétisé la volonté politique de l’Etat en mettant en œuvre cette politique de décentralisation, source d’inspiration de plusieurs pays, dont certains venus de la corne de l’Afrique». Cette décentralisation, dira le chef de l’Etat, doit répondre en enjeux politiques d’un pays vaste mais un dans toute sa diversité.

Il a alors salué le soutien des partenaires qui ont toujours accompagné la concrétisation et l’approfondissement de la politique de la décentralisation. Avant de rappeler que la Journée des communes doit être perçue comme une rencontre pour avoir un regard rétrospectif sur le parcours et pour jeter les balises sur le chemin de l’avenir.

IBK a mis l’accent sur l’harmonisation des efforts de la gouvernance locale. “J’ai souffert dans mon âme, dans mon être, quand à la rentrée scolaire, les enfants de Kidal n’ont pas pris le chemin de l’école comme partout ailleurs au Mali. Le Mali est un pays uni et indivisible. Il faut qu’on le comprenne. Que les calculs cessent. Que les malices cessent. Ce peuple n’aspire qu’à la paix. Nous devons tous être ensemble et nous nous mettons déjà ensemble. Nul ne nous spoliera. Qu’on laisse le processus en cours à Alger se poursuivre “, a-t-il martelé.

 

Défis énormes

Et IBK de survoler brièvement les “difficultés, les défis énormes” qui ont marqué le début de sa gouvernance avant de reconnaître que le transfert des ressources et des compétences sera effectif.

Auparavant, le ministre de la Décentralisation et de la Ville, Ousmane Sy, le président du Haut Conseil des Collectivités, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara, le président de l’Association des Municipalités du Mali (AMM), le maire de la Commune III du district de Bamako, Abdel Kader Sidibé, ont expliqué en détails les problèmes auxquels sont confrontés les élus communaux sur l’ensemble du territoire national.

 

Ethique et solidarité

Pour le ministre Sy, il est impératif que la gouvernance locale soit plus transparente et marquée par l’éthique et la solidarité pour mieux promouvoir le vivre-ensemble dans la dynamique de la réconciliation nationale.

 

Signalons que l’actualité de l’épidémie Ebola a donné l’occasion au représentant de l’OMS d’appeler les maires et leurs collaborateurs à une vigilance plus accrue pour définitivement arrêter cette menace. Symboliquement, un kit sanitaire de prévention du virus a été remis par le président de la République au maire de Benkadi (cercle de Kangaba, frontalier de la Guinée).

Il faut préciser qu’un mémorandum des maires du Mali a été remis au président de la République et la fin de la cérémonie a été marquée par la visite des stands par le chef de l’Etat et les nombreuses personnalités.

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le projet de decentralization est une excellente idee.Les communes constituent le fondements de notre nation.Les elections communales doivent etre organiser rapidement.Notre nation ne peut etre forte quand les communes et les familles sont faibles.

  2. Il faut donner à César ce qui appartient à César et au Peuple ce qui appartient au Peuple. C’est Moussa TRAORE qui est à la base de la première Cellule de décentralisation au Mali et non Alpha Oumar KONARE. Ne déformons pas l’histoire sinon nous seront jugé par la postérité.

Comments are closed.