Déclaration de Politique Générale : Priorité à la sécurité et création de 200.000 emplois

0
Le Premier ministre à l’Assemblée nationale : La déclaration de politique générale dans ses grandes lignes
Le Premier ministre MODIBO KEITA à l’Assemblée nationale

Il a souligné la nécessité de la  restauration  de  la  paix dans  notre  pays, particulièrement  dans  sa  partie  septentrionale qui reste « une condition essentielle du développement de la sécurité globale, par conséquent de l’accroissement du bien-être et du mieux-être de l’ensemble de nos populations.

Le  paraphe  de  l’Accord  de  paix  intervenu  à  la  suite  des  Pourparlers  inter-maliens  d’Alger  est  un évènement majeur, eu égard à la profondeur et à l’ampleur de la crise institutionnelle et sécuritaire. »

Concernant l’amélioration des conditions de vie et d’existence des populations, il a adopté une   stratégie  qui consiste à  diversifier  l’économie,  en  recentrant  le Programme d’Actions du Gouvernement sur les priorités suivantes : l’amélioration du cadre macro-économique ; le relèvement du pouvoir d’achat des populations ; la modernisation de l’agriculture et la protection de l’environnement. Dans  le  domaine  de  l’accès  à  l’Education, a-t-il dit,  il  s’agira  de  maintenir  un  climat  scolaire  apaisé  par  un dialogue  social  permanent et  de  poursuivre  la  réalisation  d’infrastructures  adéquates  tout  en améliorant la qualité de notre enseignement. Le Premier ministre, Modibo Kéita, a soutenu qu’en matière de Santé, le gouvernement s’attèlera à  mettre en œuvre le plan stratégique national révisé de développement des ressources humaines ;  renforcer  les  infrastructures  sanitaires  par  la  construction  de  nouveaux  Centres  de  Santé Communautaires, Centres de Santé de Référence, du nouvel hôpital de Kayes, du Centre Ophtalmopédiatrique de l’IOTA, des Centres d’Hémodialyse des Hôpitaux de Sikasso et de Mopti.

Dans le secteur de l’emploi, Modibo Kéita promet de créer 200 000 emplois d’ici à l’horizon 2018. A cet effet, a-t-il assuré, il poursuivra la mise en œuvre de la Politique Nationale de l’Emploi et de son Plan d’Actions 2015 -2017, adopté par le Gouvernement, l’élaboration et la mise en œuvre du 3ème Programme Emploi Jeunes et la mobilisation des ressources pour la mise en œuvre du Programme Décennal de Développement de la Formation Professionnelle.

En matière de lutte contre la corruption et la délinquance financière, a-t-il indiqué, le Gouvernement a engagé une réforme  institutionnelle  des  services  de  contrôle  de  l’Administration,  fondée  sur  l’efficacité  et  la responsabilité de tous les gestionnaires des ressources publiques.

Le Premier ministre, a affirmé que le 15 mai 2015, le Gouvernement a signé à Bamako, « l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au

Mali ».

Cet accord, a-t-il ajouté,  exprime la ferme volonté du Gouvernement de s’inscrire dans la dynamique de la paix, de la stabilité sociale et de la réconciliation nationale.

 

B.D.

PARTAGER