Mali: le Premier ministre appelle au ” sursaut national ”

9
Présentation de la DPG devant les députés
Le Premier ministre Moussa Mara

Bamako – Le nouveau Premier ministre malien Moussa Mara a appelĂ© mardi son pays en crise depuis 2012 au “sursaut national” afin de lui rendre “sa fiertĂ© et sa dignitĂ©”.

 

Après une minute de silence à la mémoire des victimes du conflit malien, M.Mara, nommé le 5 avril par le président Ibrahim Boubacar Keïta, a entamé la lecture d’une longue déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale.
Il a Ă©numĂ©rĂ©, secteur par secteur, toutes les mesures qu’il entendait prendre en vue d’appliquer une politique “qui va effacer des yeux et des mĂ©moires de nos compatriotes les affres de la honte, de la peur, du dĂ©sespoir, de l’inquiĂ©tude sur l’avenir du pays.” Une politique “qui va redonner Ă  notre pays sa dignitĂ© et sa fiertĂ©”.
“Jamais dans notre histoire rĂ©cente, les Maliens n’ont eu aussi peu confiance en eux-mĂŞmes et en leur pays”, a affirmĂ© M. Mara. “Du militaire dĂ©penaillĂ© qui fuit devant l’adversaire, au jeune diplĂ´mĂ© expert en trafics de tout genre, en passant par l’agent de l’Etat qui pille les faibles ressources de l’Etat Ă  son seul profit (…) chacun veut tirer la couverture Ă  lui, quitte Ă  la dĂ©chirer, au dĂ©triment des plus faibles”, a-t-il ajoutĂ©.

 

“Nous en avons Ă©tĂ© rĂ©duits Ă  implorer l’aide des autres et Ă  les applaudir quand ils nous sauvaient de nous-mĂŞmes”, a affirmĂ© le Premier ministre qui a remerciĂ© “tous les amis du Mali” qui l’ont aidĂ© Ă  neutraliser en partie les groupes islamistes armĂ©s qui ont occupĂ© le nord du pays pendant neuf mois en 2012, jusqu’à une intervention armĂ©e internationale lancĂ©e en janvier 2013 Ă  l’initiative de la France, toujours en cours.

 

“Faisons en sorte que plus jamais le Mali n’ait besoin de quelqu’un d’autre pour se protĂ©ger, se dĂ©fendre et assurer sa sĂ©curitĂ©. Relevons-nous et engageons-nous dans un grand Ă©lan de sursaut national pour rĂ©aliser ce dessein”, a-t-il affirmĂ©. “Tous ensemble, chacun en ce qui le concerne, nous avons la charge d’amorcer, d’organiser et d’encourager ce sursaut”.

 

Il a annoncĂ© la mise en place d’un “programme d’actions du gouvernement” axĂ© sur “le renforcement des institutions et l’approfondissement de la dĂ©mocratie, la restauration de l’intĂ©gritĂ© du territoire et la sĂ©curisation des biens et des personnes, la rĂ©conciliation des Maliens, le redressement de l’école, la construction d’une Ă©conomie Ă©mergente et la mise en oeuvre d’une politique active de dĂ©veloppement social”.

bur-stb/mrb/sba

 

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. prouvu que l’elaboration de ce programme ne prend pas le temps modeste de deux ans.car c’est pas fait d’abord et tout la monde le sait

  2. Ce qui attire mon attention, est la mĂ©diocritĂ© dont font preuve les maliens dans tous les domaines. Ainsi, lors de cette prĂ©sentation de politique GĂ©nĂ©ral, aucun mĂ©dia local n’a Ă©tĂ© Ă  l’affĂ»t de l’information pour pouvoir donner le premier scoop. Si les militaires ont fui et qu’il a fallut que le salut vient de l’Ă©tranger, qu’est ce qui explique que nos journalistes restĂ©s accrochĂ©s Ă  une histoire de personne et oublier de nous informer sur une activitĂ© aussi importante que ce qui dĂ©finit la politique d’une nation sur les cinq prochaines annĂ©es? Il a fallut que nous en soyons informĂ©s par une presse Ă©trangère.

    • On est davantage mĂ©diocre lorsqu’on ne sait pas qu’on doit Ă©crire “Politique GĂ©nĂ©ralE”

      • Vous n’avez trouver qu’un E qui manque. Et vous pensez que cela changerait quelque choses dans ce qu’il dit! PathĂ©tique, nous nous accrochons toujours aux petites erreurs pour accepter l’inacceptable après!!

      • Et en quoi cela changerait le fond du problème? Nos journalistes sont dans les considĂ©rations des personnes et non dans la recherche d’information. Et durant toute cette journĂ©e, vous allez remarquer l’absence de titre de la part de nos journaux quand la presse Ă©trangère reste Ă  la recherche de quoi Ă©difier!!

  3. Je me suis reconnu à travers cette déclaration de politique Général, et je reste confiant pour les mises en application de ces stratégies de développement, Comme on dit en Bamabara celui qui a généralement les mots pour des situation doit avoir les moyens

Comments are closed.