Démission de Seydou Amadou Touré de l’Adema à Sogoniko : Quand la CODEM s’attache les services d’un « nain » politique

3

Le Samedi  dernier , lorsque le peuple  CODEM(convergence pour le développement du MALI ), avec à sa tête l’honorable Housseini  Amion Guindo , Président du parti , s’extasiait de l’arrivée d’un certain Seydou Amadou Touré , un conseiller municipal ADEMA démissionnaire, dans leurs rangs, au même moment , le comité dont est issu le transhumant politique, recevait une Assemblée générale de la  sous section Jeunesse ADMA de Sogoniko.

Seydou Amadou Toure

C’est  dire que le jeune démissionnaire  Seydou Amadou Touré  n’a réussi a trainé derrière lui dans sa démission de L’ADEMA que son… et un jeune répondant au nom de quelque chose Djiré.  Ainsi fut de quoi donner raison à la CODEM de Housseini Amion Guindo de jubiler. ET il y’avait de quoi, quand on sait que la CODEM en commune VI à l’image de son Secrétaire Général, Inza Coulibaly, ne représente rien que son ombre.

Quand une structure vide comme la section VI CODEM reçoit un « nain » Politique en la personne de Seydou Amadou Touré, qui sait d’ailleurs très bien comment il est devenu  conseiller municipal au sein de l’ADEMA,  cela ne peut donner que l’air d’un «festival des brigands».

En effet, quel haut fait politique connaît-on de Seydou Amadou Touré à Sogoniko, son fief et en Commune VI du District de Bamako ? Rien d’autre, sinon que de lécher la bobine du Maire du District Adama Sangaré.

Opportuniste face à l’eternel, l’homme souffle le chaud et le froid au gré de la direction du vent .Remuant  ciel et terre dernièrement en faveur du candidat  Modibo Sidibé, avant que le coup d’Etat du 22 mars 2012 ne vienne briser ses rêves , Seydou Amadou Touré se perdait depuis en  conjonctures. Et début décembre, il essaye  de trouver un remède au mal qui le rongeait, mais il négocie mal le virage et tombe dans un engrenage  gangreneux : la Section VI CODEM du District de Bamako.

Un tonneau vide dirigé par un épouvantail politique nommé Inza Coulibaly ! Professeur  d’enseignement  Secondaire, et presqu’en 17ans de carrière politique, Inza Coulibaly, ne peut toujours pas mobiliser à sa cause les gens qui font la même rue que lui, à fortiori les citoyens  de la Commune VI.

Aussi, quant il déclara , le week-end dernier , à la cérémonie d’adhésion de Seydou Amadou à la CODEM, que son parti prendra la Mairie de la commune VI lors des prochaines communales, un petit garçon d’ à peine 20 ans s’écria … ET déclara : «Je jure la main sur le cœur que Inza Coulibaly ne peut pas me battre , moi qui ne suis point un politique , en commune VI du District.»

Pas de commentaire ! Il ne reste plus rien à Poulo et compagnons que de trouver le moyen de faire clouer le bec à ce petit garçon, en demandant à Inza Coulibaly de faire une démonstration de force à Faladié, son quartier de résidence. Pas de doute que la montagne accouchera, non pas d’une souris, mais d’une fourmi.

C’est dire que Seydou Amadou Touré vient de faire  la plus «mauvaise affaire politique» du siècle, car quitter l’ADEMA PASJ pour la CODM en Commune VI c’est  comme chuter d’un immeuble comparable aux nostalgiques tours de World Trade Center pour tomber à même le sol, attendons – donc, pour voir !

Farakala GAOUSSOU

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Many thanks for an amazing publish, may read your particular others posts. thank you your thinking on this, I soon became a lttle bit made an impact to by this article. Thanks again! You earn a good time. Has wonderful data here. I believe if more people thought of it doing this, they’d possess a better time period receive the hold ofing the matter. louis vuitton outlet http://louisvuittonoutletonlinestores.tumblr.com/

  2. En apprenant le depart de ce jeune de l’ADEMA pour la CODEM, j’avaoue que j’ai éprouvé de la peine pour lui. Car, au regard de ses ambitions anormalement démesurées, c’est le pire choix qu’il pouvait faire surtout en CVI. En politique, il y a des actes et des gestes qui te restent coller à la peau jusqu’à l’éternité. C’est pourquoi, avant toute décision d’une telle importance, il est mieux de s’accorder un temps de reflexion raisonnable. Sauf s’il s’agit simplement de mettre la forme à une adhésion déjà antérieurement effectuée discrètement. Le sort politique ne se décide pas sur la base d’une humeur passagère.

Comments are closed.