TABLE RONDE SUR LA DEMOCRATIE EN AFRIQUE: C'est parti pour la présidence malienne de la communauté des démocraties

0
Le processus non – gouvernemental de la Communauté des démocraties présidé par le Mali à travers le Dr Macalou a organisé le mardi 5 septembre, à l’hôtel Salam, une table ronde sur la démocratie en Afrique. Durant deux jours, les participants venus de plusieurs pays africains et européens ont discuté des thèmes portant sur la définition et l’élaboration des stratégies en matière de consolidation des acquis démocratiques.
Présidée par le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Moctar Wane, cette table ronde permet d’approfondir les questions liées à la démocratie et au rôle de la société civile dans son ancrage.
Dans son discours d’ouverture, le ministre Wane s’est réjoui de la tenue de la présente table ronde sur la démocratie en Afrique qui consacre un moment fort du processus non gouvernemental de la Communauté des démocraties. La présidence malienne de la Communauté des démocraties et le processus non gouvernemental est, selon le ministre, un partenariat qui repose sur la nécessaire complémentarité et la synergie entre les deux processus. Ceux – ci visent un seul et même objectif, à savoir faire avancer la démocratie et rendre le monde encore meilleur.
" Mon pays a toujours accordé une importance toute particulière au rôle de la société civile dans la quête de l’idéal démocratique. Acteur incontournable et actif dans cette quête, la société civile demeure un creuset d’idées et d’initiatives dont s’inspirent régulièrement les pouvoirs publics… Les thèmes me paraissent pertinents et s’inscrivent parfaitement dans le plan d’action de la présidence de la Communauté des démocraties. En effet, qu’il s’agisse du genre, de la démocratie et du développement, de l’éducation à la démocratie, de la liberté d’expression, du processus électoral, ou des menaces à la démocratie, votre contribution à l’édification d’un monde meilleur reste la bienvenue " a déclaré le ministre Wane.
Il a enfin félicité le nouveau Secrétariat exécutif qui, six mois après avoir pris la relève, s’affirme de plus en plus en tant que structure crédible. Ce qui augure à en croire l’orateur de bonnes perspectives quant à la contribution de la Communauté des démocraties à l’organisation de la 4ème Conférence ministérielle de cette organisation, l’année prochaine. 
Le représentant résident du PNUD au Mali, a pour sa part exprimé d’abord sa joie pour le Mali d’être porté à la présidence de la Communauté pour deux ans : " nous avions tous été très heureux d’apprendre que la troisième Conférence ministérielle de la communauté des démocraties, qui s’est tenue à Santiago du Chili du 28 au 30 avril, a porté le Mali à la présidence de la Communauté pour deux années succédant ainsi au Chili qui en assurait le leadership depuis novembre 2002.
Ceci n’était, bien évidemment, pas le fruit du hasard car le choix porté sur le Mali pour assumer cette importante mission par les représentants de 104 pays participants d’Afrique, d’Europe, d’Amérique, d’Asie et d’Océanie, constituait, et constitue toujours un hommage rendu au Mali, son gouvernement et son peuple, pour leur engagement en faveur de la promotion des principes démocratiques, des droits de l’homme, du respect de l’Etat de droit, de la consolidation de la paix et de la sécurité internationales. A travers le Mali, cet honneur s’adresse selon le représentant du PNUD, également à l’Afrique qui, depuis plus d’une décennie, a réalisé des avancées démocratiques importantes.
Cette marque de confiance vient à en croire le même responsable du PNUD récompenser les efforts du Mali qui a été, avec la Pologne, les Etats – Unis d’Amérique, le Chili, la République Tchèque, l’Inde et la Corée du Sud, l’un des principaux artisans de la Communauté des Démocraties.

                              ChahanaTAKIOU

PARTAGER