Dépôt de gerbes de fleur au monument de l’indépendance : IBK rend hommage à la presse malienne

0
Dépôt de gerbes de fleur au monument de l’indépendance :   IBK rend hommage à la presse malienne
IBK aux micros des journalistes après le dépôt de germes

Dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a procédé hier à un dépôt de gerbe de fleurs au Monument de l’Indépendance.  Cette occasion, le chef a rendu un hommage à la presse.

 

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a déposé hier 22 septembre 2014 une gerbe de fleurs au Monument de l’Indépendance en hommage aux pères de l’indépendance. Dans une interview accordée à la presse, il a prôné la paix et l’union des cœurs et des esprits pour un Mali prospère.

Le président de la République a fait une mention aux négociations qui se déroulent actuellement à Alger. Il s’est dit persuadé que tous ceux qui se trouvent en Alger dans le cadre des négociations sentent les mêmes émotions, malgré des points vus divergents. « Ils sont tous unis dans la même émotion pour le pays, qu’on veuille ou non, qu’avons tous en partage comme patrie, qu’il n’y a pas deux et nous ne saurons en avoir deux ».

Parlant de la célébration du 22 septembre IBK a dit ceci : « C’est ma deuxième fois d’être à la tête de la célébration du 22-Septembre et c’est avec une émotion plus intense que j’ai déposé la gerbe pour rendre hommage à ceux qui se sont battus pour que ce jour soit ».

Le chef de l’Etat a fait une mention aux médaillés de l’indépendance dont le nombre se réduit chaque année. Cela, a-t-il poursuivi, est naturel mais regrettable. Pour lui, ces hommes qui ont décidé de consacrer leurs vies pour le Mali, à sa gloire, grandeur, concorde, sauvegarde, et à son unité, méritent en ce jour de souvenir, l’hommage de la patrie. A cette occasion, IBK a tenu à remercier la presse nationale qui parvient, selon lui, à faire mieux son travail que dans les conditions difficiles. Il l’a encouragé de continuer sur cette voix et que l’Etat fera son mieux pour qu’elle soit encore plus performante.

Maliki Diallo       

PARTAGER