Déstabilisation du pays en situation de guerre : Même « le grand patriote » devant l’éternel, IBK aussi ?

16 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Rien que pour « des concertations nationales » et « le départ du président p.i », ils ont failli se rendre complices des terroristes et djihadistes qui assaillent notre pays depuis un an. Bamako a connu certaines de ses journées folles mardi et mercredi derniers.

ibrahim Boubacar Keita dit IBK

En effet, une plateforme de regroupements de partis politiques, d’associations et d’organisations dites de la société civile avaient appelé   »  à marcher   »  pour   »  exiger la tenue de concertations nationales souveraines et le départ du président de la République par intérim  « .
Ainsi, des centaines, voire un millier de Maliens se sont rassemblés pour battre le pavé en scandant toutes sortes de slogans hostiles aux autorités de la transition et aussi condamner le déploiement d’une quelconque force étrangère au Mali dans le cadre de la libération des zones sous contrôle des terroristes et autres djihadistes. C’est de bonne guerre et tout à fait normal dans une démocratie. Mais la question que nombre de citoyens se posent est de savoir si ces actions étaient vraiment opportunes en raison de la grave dégradation de la situation sur la ligne de front.
Ces gesticulations politiciennes et autres mouvements d’humeur sont perçus par le commun des Maliens comme de vaines et inutiles gesticulations qui ne divertiront jamais le peuple dans son aspiration qui demeure aujourd’hui la reconquête des régions du nord du pays.
Aussi, certains sont confus et ne comprennent pas comment ce grand homme politique, ancien ministre, ancien président de partis majoritaires (Adema puis RPM), ancien Premier ministre, ancien président de l’Assemblée nationale durant 5 ans et député au parlement (haut lieu de l’expression démocratique) qu’est l’honorable Ibrahim Boubacar Keita (IBK) a-t-il pu se laisser convaincre par des nains politiques en donnant, ne serait-ce que la caution morale de son parti à « des actes de diversion » destinés à détourner l’attention et la concentration du peuple au moment même où l’armée de la République faisait face à une agression des plus violentes de la part de terroristes et qu’elle avait plutôt besoin de la communion des cœurs et des esprits de tous les citoyens. Ça parait si déconcertant comme attitude de la part d’un homme aussi expérimenté que respecté de bon nombre de ses compatriotes, que l’acte suscite des questionnements dans l’esprit de certains Maliens. Que s’est réellement passé au juste pour qu’on en arrive là. Ou bien c’est cela « la politique » ?
De la part d’autres politiques et membres de la société civile dont il est inutile de citer ici, ceci ne saurait surprendre outre mesure. Puis que chacun est connu bien avant aujourd’hui.
Mais, pour le citoyen lambda, un homme de la carrure du président du Rassemblement pour le Mali (RPM), El hadj Ibrahim Boubacar Keita, qui n’est pas n’importe qui dans ce pays, ça ne peut s’expliquer et se comprendre que difficilement. Mais puisqu’on ne sait jamais les vraies motivations qui peuvent sous-tendre certaines actions politiques, les gens se contentent d’exprimer leur surprise et étonnement sans pour autant aller dans des condamnations stériles.
Pour beaucoup d’autres compatriotes, IBK, en ses qualités d’éminent homme d’Etat et considéré comme l’un des sages de la classe politique malienne, aurait dû se limiter à la conférence de presse qu’il avait organisé la veille surtout que les événements s’étaient accélérés les jours suivants.
Tous espèrent cependant que les derniers appels lancés par les chefs religieux et l’adresse du président de la République à la nation ajoutés à la mobilisation de la communauté internationale aux côtés du Mali dans ces durs moments, seront de nature à adoucir les ardeurs guerrières de l’ensemble des acteurs au sud du pays. Les forces de défense et de sécurité nationales engagées dans des combats fratricides pour reconquérir les régions sous contrôle des djihadistes et leurs complices terroristes, ont grandement besoin de l’union sacrée du peuple entier pour mener à bien leur délicate mission.
Notre avenir commun, en tant que Nation libre et démocratique, dépend largement du sens élevé de responsabilité et de patriotisme de tous et de chacun en ce moment précis plus que jamais !
Bréhima Sidibé

 
SOURCE:  du   15 jan 2013.    

16 Réactions à Déstabilisation du pays en situation de guerre : Même « le grand patriote » devant l’éternel, IBK aussi ?

  1. woibri kone

    Un autre maudit . IBK , Soumaila Cissé , Mountaga Tall , Tiéoulé Drame , Modibo Sidibé sont les premiers ennemis du peuple malien . Ils doivent etre lapider a mort . Mobilisons nous pour dire non a ces inconscients ennemis du Mali .

    • Yadupour

      Cette liste serait-elle incomplète? Bizarre ??
      Je soupçonne une certaine partialité!
      Et puis, à notre époque, on ne lapide plus, sauf ceux qui sont mentalement encore à l’âge préhistorique, ….comme les sauvages qui ont apparu dans le Nord.

  2. GNI

    MONSIEUR LE JOURNALISTE CE N’EST PLUS LE TEMPS DE PESER LES MOTS..IBK, HAMEYE, MARIKO, AMION, MAHMOUD DICKO, SONT LES VRAIS COMPLICES DES JIHADISTES..
    ILS SONT DE MÈCHE AVEC SANOGO..LE STRATAGÈME ÉTAIT DE CRÉER LE CHAOS, AFIN QUE SANOGO RENVERSE DIONCOUNDA…
    SANOGO A DIT DANS TOUTES SES INTERVENTIONS QU’IL POURRAIT OCCUPER D’AUTRES FONCTIONS AU MALI SI LE PEUPLE LE RÉCLAMAIT..POUR SANOGO, LE PEUPLE C’EST COPAM, IBK 2012..
    ILS SONT TOUS DÉMASQUÉS ET LE TEMPS EST VENU DE METTRE LE POINT SUR LES « I« .
    LES FORCES INTERNATIONALES DOIVENT METTRE CETTE ARMÉE MALIENNE A L’ÉCART ET S’OCCUPER DE SÉCURISER NOS INSTITUTIONS..ILS DOIVENTS RESTER JUSQU’AUX PROCHAINES ÉLECTIONS..REFORMER L’ARMÉE MALIENNE EN METTANT A LA RETRAITE FORCÉE TOUS LES FAUX HAUT GRADÉS..METTRE SANOGO HORS D’ÉTAT DE NUIRE..LE TRADUIRE A LA CPI AVEC LES DOSSIERS MONTÉS PAR AMNISTIE INTERNATIONALE,SUR LA DISPARITION DES BÉRETS ROUGES ADMIS A L’HÔPITAL SUITE AUX AFFRONTEMENTS..LES AGRESSIONS, ENLÈVEMENTS,VOLS, MÉFAIT PERPÉTRÉS :twisted:

  3. Yadupour

    Avec tout le respect que j’avais pour l’Homme, mais il faut se rendre à l’évidence, qu’il n’est plus maître de ses paroles, ni de ses actes. Je dirai tout simplement qu’il est âgé, et que la sénélité l’a peut être atteint, cela arrive à chacun de nous, à un certain âge avancé. Pourquoi dans le monde du travail, on permet aux travailleurs de partir en retraite à partir d’un certain âge?
    Donc, soyez tolérant envers l’Homme, le meilleur conseil ce serade lui conseiller d’aprécier la vie, pour le restant de sa vie. Car la politique n’est pas de repos, surtout être aux commandes d’un beau pays qu’est le Mali.
    Le peu que je puisse dire de l’Homme, c’est qu’il est très mal entouré, et donc surtout très mal conseillé.
    Pour le moment, on n’a pas besoin de propos injurieux, mais pensons avant tout, à l’unité du Pays pour affronter et chasser les ennemis du Mali…
    Les querelles de clocher sont très nuisibles pour l’Armée
    Soutenons l’armée malienne. L’Armée à besoin de se sentir aimée.

  4. BW

    Pas qu´ils ont failli être complices des Islamistes, ils sont complices d´eux. comme tel ils doivent être passés par des armes pour haute trahison. Il faut que l´avenir du Mali soit forgé sans eux.

  5. jesus

    et cela pour de bon

  6. Leguen

    C’est très dommage pour l’homme que d’avoir souillé ainsi son image en se rendant complice de gens qui n’ont jamais rien construit dans ce pays.

  7. alsace

    Je suis malien, j’ai sillonné beaucoup de pays européens y compis la France dans laquelle je compte beaucoup d’amis. J’ai décidé de mourrir malien et en terre malienne. Depuis que j’ai commencé à distinguer ma main droite de celle de la gauche, la France n’a jamais aussi promptement aider le Mali. C’est dans des épreuves pareils qu’un Peuple peut distinguer son amis de son énnemis. Le discours de Hollande était si juste que j’ai compris qu’il a été fidèlement renseigné par ses services de renseignements. J’étais à Sévaré quand les hostilités se déclenchaient à Konna. Si la France n’avait pas agit aussi tôt, même 24 heures de retard serait fatal au Mali. Aujourd’hui, nous ne devons pas avoir honte de demander l’aide des pays amis. Cet orgueil ne nous sert pas. Toutes les Nations ont eut besoin de l’aide à un moment donné de leur histoire. Aujourd’hui, nous en avons besoin, je n’ai pas honte de la demander. Je la demande pour nos soeurs et mamans qui son chagrinées.

  8. ziraba

    Voici la liste des vrais ennemis du mali IBK ,COPAM , Sanogo,Amsardine ,Mujao ,MNLA, Aqmi .
    IBK est le plus indigne ,comment peut on trahir son propre pays quand il est menacé dans son existence même ? Tout ça pour ses ambitions personnelles !!!!!! C’est honteux .En tout cas ,saches que les maliens n’oublierons jamais ça et tu nous rendras compte un jour.

  9. oumar dabo

    Dieu merci, la libération du Nord est enclenchée et personne ne l’arrêtera. Après cette étape, nous en viendrons aux élections. Nous les citoyens nous sommes interpelés. Devons-nous commettre les mêmes erreurs du passé? permettre à n’importe d’être président dans ce pays. Non! Nous devons nous faire aussi « UNE FEUILLE DE ROUTE » dont les points essentiels sont les suivants:
    1°) Juger les candidats uniquement sur leur projet et non sur d’autres considérations d’ordre matériel
    2°) le jour des élections, ALLER VOTER HONNÊTEMENT. Que chacun refuse le thé, le sucre, les pagnes, les teachort et autres » qu’on ne se dise pas « ce n’est pas la peine de voter, le résultat est connu » NON? NON;
    3°) Que chacun veille à l’honnêteté des élections.
    C’EST LA SEUL CONDITION QUI NOUS SAUVERA DANS CETTE DÉMOCRATIE. Ainsi, au lieu des coups d’État, nous aurons la latitude de changer tout dirigeant qui ne se montre pas à la hauteur. Merci

  10. macoroba

    C’est bien vrai,IBK a perdu raison .Vouloir le pouvoir coûte qu’au coûte rend complètement fou . C’est ce qui arrive à IBK .Pour lui ,en ce moment ,il est seul à pouvoir diriger le Maliba.Quitte à s’allier au diable,il le fera pourvu qu’il obtienne le pouvoir. Ces genres d’individus sont dangéreux.

  11. ferga

    MERCI à la FRANCE d’etre venu prendre votre fauve ,le fdr sait ce qu’elle manigance si dioncouda se laisse prendre à leur piège tant pis sinon il sait qu’il etait trahi au profit de d’autre par son propre parti.

  12. Pseudo variable

    Je redis ici ce que j’ai eu à dire quand cmd s’est fait « satelliser » par son maître:

    En politique comme au tiercé, le pire des erreurs consiste à miser sur le mauvais cheval, et en prendre un tocard pour un pur-sang! Le parieur perd sa mise, mais dans le cas d’un homme politique, c’est beaucoup plus grave: Il y laisse sa crédibilité voire même son honneur!

    A trop être gavé d’ambitions, ibk vient de commettre cette erreur fatale; Les sanogo/copam/etc etc se sont rendus coupables de HAUTE TRAHISON en tentant de déstabiliser le pays au moment où il était le plus exposé au péril des barbus, mais l’intervention fulgurante de français au nord et l’état d’urgence soudain de dioucounda ont éteint l’incendie immédiatement! Aujourd’hui, ils n’ont rien pu destabiliser mais par contre, TOUT LE MONDE sait désormais qu’ils sont des traîtres à la nation! En s’associant à eux, ibk a commis une erreur irréparable!

  13. SAVIMBI

    Comme il y a trop d’aveugles à Bamako,il est temps d’ouvrir vos yeux.Ne tombez pas dans dans les yeux politiciens. Après la reconquête du nord, la bataille politique commencera. C’est con de dénigrer les hommes d’état en ce moment.Qu’a cela ne tienne§§§

  14. TRAORE Modibo baba

    Moi je trouve que le RPM a perdu tout credit en envoyant ses barons marcher côte à côte avec le MP22 et COPAM ce mercredi pour reclamer on ne sait quoi? Même les syndicats du superieur sans contrepartie ont suspendu leur mot d’ordre de grêve. Tout à leur honneur.

  15. Leguen

    Il se dit à Bamako qu’il a perdu la raison, aveuglé par le pouvoir.