Dioncounda Traoré au peuple Adema PASJ à Banamba “Il n’est pas de l’Adéma, n’est candidat ni d’Att ni d’Alpha, alors…”

0
1








A l’occasion de la conférence régionale de Koulikoro de l’Abeille solitaire tenue à Banamba ce samedi 28 janvier 2012, on a pu noter deux faits majeurs : la montée au créneau du Pr. Dioncounda Traoré contre ses concurrents à la présidentielle de 2012 notamment Modibo Sidibé, et la tentative de l’honorable Hamadaou Sylla de Touba de jeter l’opprobre sur ses parents qu’il a, à la limite, humiliés après les municipales de 2009. 

               

Malgré les défections récentes et celles annoncées, le professeur Dioncounda Traoré semble confiant en l’avenir, sa victoire à la présidentielle d’avril. Même s’il la conditionne à l’unité et à la cohésion au sein du parti.

                Le peuple Adéma Pasj s’est rendu ce samedi 28 janvier 2012 à Banamba pour la conférence régionale du parti. La délégation conduite par le président candidat du parti Dioncounda Traoré comprenait entre autres Mme Konté Fatoumata Doumbia, Mme Coulibaly Alima Traoré, Ahmed El Madani Diallo, Boubacar Bah dit Bill, Ibrahima dit Iba N’Diaye, Ousmane Sy, Me Kassoum Tapo, Dramane Dembélé, Mamoutou Thiam, Bakoré Sy Savané, Salim Doucouré, Karamoko Ballo, Moctar dit Minaké Simpara, Lancéni Balla Kéïta, Abdoul Baki Cissé. Pour cette rencontre, le stade municipal choisi pour la circonstance avait fait le plein.

               

Après un accueil très chaleureux à l’entrée de la ville, la délégation se rend à la résidence Madjou Simpara pour se débarbouiller. Et puis direction le stade. Où se sont d’abord les chasseurs qui ouvrent le bal. Ainsi, Sékou Simpara au nom du Chef de village souhaite la bienvenue à tous. Il est suivi par le Secrétaire général de la section Fadiala Dembélé qui met l’accent sur le renforcement et le dynamisme du parti en vue d’aborder avec sérénité les joutes électorales. "La section offre cinq millions au candidat comme contribution dans le payement de la caution.", a-t-il déclaré.

               

Mme Traoré Oumou Soumaré, après avoir mis l’accent sur les qualités du candidat exhorte le peuple Adéma à se mobiliser davantage, à s’unir, à s’organiser pour une brillante victoire du professeur. En plus de l’engagement, elle demande aux femmes de soutenir et d’encourager les hommes et les enfants à se mobiliser pour la cause du parti. Quant aux jeunes, ils demandent de chasser les fauteurs de trouble, ils pensent alors que la victoire est à portée de main. Avec le slogan : "UN POUR TOUS, TOUS POUR UN".

 

HAMADAOU SYLLA S’INVITE AU PLANCHER

               

Décidément le ridicule ne tue plus dans notre pays. Quelques jours seulement après ses frasques avec le Rpm, l’honorable Hamadaou Sylla s’engage pour l’Adéma Pasj à Banamba. "Je suis là pour des raisons particulières qui me lient avec l’éminent professeur Dioncounda Traoré. Je ne suis pas là pour une question de parti, parce que Dioncounda est l’homme qu’il nous faut après ATT. Si Dieu lui donne le pouvoir, nous serons à l’aise. Je ferai tout pour le soutenir. Le malentendu des 7 villages n’est étranger à personne mais il est fini aujourd’hui à cause de Dioncounda.", a dit le député de Touba. Mais juste après son intervention, les gens se regardaient. Ainsi, nous nous sommes posés cette question : Hamadaou a-t-il oublié les atrocités qu’il a commises à Touba ? Certainement, sinon, il n’allait pas oser se prononcer de telle façon, comme s’il est le centre de gravité de la terre.

 

MAHAMADOU DIT BAKORE SAVANE REPLIQUE

 Après l’intervention de l’honorable Sylla, les organisateurs ont jugé nécessaire de faire intervenir le chef de file de l’autre camp, Bakoré Sy Savané. Celui-ci comme à son habitude rend d’abord grâce à Dieu. Ainsi, il dit ceci : "Je salue le président Dioncounda et rends grâce à Dieu qui nous a montré ce jour. Dieu qui a aussi permis cette rencontre combien importante pour la vie de notre parti à quelques jours du 1er tour de la présidentielle. Il est difficile de parler mais je présente mes excuses avant de me prononcer. Hamadaou dit que son malentendu est clos. Quant à nous, il n’y a jamais eu de problème mais Dieu nous connaît tous. Seulement, nous lui demandons de retourner à Touba pour tenir les mêmes propos afin que la situation soit définitivement circonscrite. Je vous remercie."

               

Pour le coordinateur régional Boubacar Camara, le parti est le meilleur dans la région de Koulikoro. Il est convaincu que Dioncounda va s’imposer au 1er tour dans la région. Depuis 1992, dit-il, le parti n’a jamais été battu à Kolokani et il en serait ainsi encore.

 

DIONCOUNDA AU PEUPLE ADEMA PASJ

Après avoir remercié les gens, le professeur souligne qu’il a compris que les militants sont décidés, engagés. Alors, dit-il, c’est dans l’unité et la cohésion que le parti va relever les défis. "Unis et soudés, nous avons toujours gagné mais divisés, tout ce que nous avons voulu, nous l’avons perdu. Alors, soyez-en sûrs qu’en avril prochain, nous allons gagner. Je remercie les femmes qui sont à l’origine de l’indépendance de notre pays où elles ont lutté depuis 1947, qui sont à l’origine de la fin du régime dictatorial en 1991. Tout ce que notre parti, notre pays a gagné c’est avec les femmes. ", a martelé le professeur Traoré. Très en verve, il monte au créneau contre ses concurrents : "Il y a certains qui se sont promenés pour vous mentir. D’abord, qu’ils sont de l’Adéma, puis qu’ils sont le candidat d’Att, de Alpha Oumar Konaré et enfin que nous sommes les mêmes. C’est faux et archifaux. C’est un menteur. Il n’est pas de l’Adéma, n’est candidat ni d’Att ni d’Alpha, alors ne l’écoutez pas, c’est un opportuniste. S’ils viennent vous donner de l’argent qu’ils sont riches, prenez et bouffez sinon tout le monde connaît le salaire d’un fonctionnaire au Mali. Si le fonctionnaire est milliardaire, il l’a volé. Sinon, ils ne sont pas mieux payés que nous encore mieux instruits que nous. D’ailleurs, ils n’ont même pas de programme, ils pataugent. Restés derrière l’Adéma pour votre bien-être, pour le développement et l’émergence de notre pays. Depuis 1992 à nos jours, qu’est-ce qui n’a pas été fait ? C’est l’Adéma ou avec l’Adéma. Soyez sereins, alors ensemble, nous ne pouvons pas perdre. Il est difficile pour nous de perdre que de gagner. Nous avons le soutien de plus de 20 partis politiques.

               

Je salue Hamadaou avec qui je partage beaucoup de choses. Je salue Sy Savané qui est un militant très engagé de notre parti. Y a-t-il quelque chose qui n’a pas de fin ? Non, j’espère sauf la volonté de Dieu. Alors, je les remercie pour m’avoir honoré en enterrant cette hache de guerre qui a fait couler beaucoup d’encres et de salives…"

 

B. DABO

Envoyé spécial à Banamba

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.