Ambassade et consulat du Mali en France : le ver est dans le fruit

11

Dans la vie généralement, quand les hommes avancent en âge, ils regrettent ce qu’ils ont pu faire de mal au cours de leur existence. Ils se ressaisissent. Ils essaient de se rapprocher de Dieu. Notre ambassadeur en France, Cheick Mouctary Diarra, 79 ans, retraité depuis 19 ans, doit remercier Dieu. Il n’a rien prouvé pour être ambassadeur du Mali en France. Sa longue et riche carrière, comme il l’aime le dire, n’a rien apporté au Mali.

 

Le seul bien qu’il puisse faire au Mali, au crépuscule de son existence, est de répondre à cette question des plus simples : Dans quel état moral laissera-t-il ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants dans notre Mali commun ?

Au crépuscule de la vie, l’on ne doit aucunement être le relais d’indignes Maliens en quête d’intérêts personnels, à fortiori en être le moteur. Hélas. Vieillesse n’est pas forcément sagesse. On ne se corrige pas à 79 ans.

 

Un incorrigible récalcitrant

 

En recevant l’autre jour la communauté malienne lors des présentations de vœux, notre patriarche suiveur à la petite semaine a osé dire que le personnel actuel du consulat est insuffisant et qu’il faille recruter à nouveau. Comment ose-t-il dire que le personnel actuel est insuffisant alors qu’il sait pertinemment qu’il y a beaucoup d’individus qui ne font rien parce qu’ils ne peuvent rien faire. Le travail consulaire n’étant pas leur domaine. Citons entre-autres : Djibril Traoré, journaliste sportif, Altiné Coulibaly,  camérawoman, Mme Haïdara, le policier Mamadou Diop, qui ne sait même pas écrire une phrase correcte. Et, il est inspecteur de police. Tabarikala (Dieu merci).

 

Le problème de l’ambassade et du consulat est une question de qualité des ressources humaines. Que fait une assistante auprès d’un simple chargé de communication ? Pourquoi a-t-on permis à Hammadoun Dicko, l’ex-conseiller consulaire, de planquer son fils Salah au consulat ? L’agent comptable Mamadou Diakité, qui vient à peine d’arriver, a placé déjà son fils Fakaye à la mission permanente du Ravec. Au lieu de nous parler de l’ouverture d’un second consulat dans le Sud de la France, Cheick Mouctary Diarra devrait être capable de faire bien gérer l’existant ou de bien le gérer. Pourquoi l’ambassadeur fait-il des promotions et des augmentations de salaire à la carte,  à la tête du client, et des primes, selon ses désirs sans critères ?

 

L’ambassadeur Diarra fait l’étonné que Amadou Bassirou Touré revienne à Paris après avoir servi à Paris, et il dit qu’il est certainement compétent. L’ambassadeur sait très que Bassirou n’a aucune compétence. Il sait qu’il est revenu après des années de lobbying et de pleurnicheries. Jadis, quand Bassirou avait été rappelé à Bamako, il a failli démissionner de la diplomatie malienne. Tous les ministres ont été approchés entre-temps pour solliciter un retour. Quelle petitesse ?

 

Cheick Mouctary Diarra prend décidément les Maliens de France pour des idiots. Comment peut-il oser dire au Consul de voir la possibilité de procéder à de nouveaux recrutements comme si le consul avait pouvoir de recruter ? C’est lui, l’ambassadeur, qui peut recruter. Il essaie maladroitement de créer des problèmes au consul qui vient à peine d’arriver. Abdoulaye Diané, le nouveau consul, doit comprendre que toutes les mises à pied disciplinaires et autres mesures de licenciement qu’il entreprendra seront rejetés par l’ambassadeur. Diané, prenez conseil auprès de l’ex-consul Mangal, du ministre conseiller Tidiane Traoré et du colonel-major Konaté.

 

Les vraies mesures à prendre

 

Comment est-ce possible que chaque bureau du consulat soit transformé en cuisine avec la présence de micro-ondes alors qu’il y a un réfectoire ? Pourquoi l’ambassadeur est-il incapable de s’assumer en prenant une note de service contre cet état de fait ? Que font 8 agents au service du protocole de l’ambassade ? Si ce n’est pas du sureffectif, c’est quoi ? L’ambassadeur, vous dites que vous êtes un bosseur, comment est-ce possible que le passeport sénégalais de surcroît biométrique coûte en France 30.50 Centimes soit 19970 Fcfa livrable 3 jours maximum, alors que le passeport malien non biométrique coûte 96,50 euros soit 63200Fcfa en France ?

 

Comment est-ce possible que le visa biométrique ivoirien livrable maximum trois, très souvent à moins de 48 heures près, coûte 58 euros soit 37990 Fcfa alors que le visa pour le Mali qui consiste juste à apposer un banal cachet coûte 70 euros soit 45850 Fcfa ? Mieux, le visa ivoirien biométrique est multi-entrées, le nôtre est entrée unique. Nous avons le passeport le moins sécurisé de la sous-région. Quant au nouveau consul, votre mentor, le conseiller diplomatique Mamadou Nimaga d’IBK, grâce auquel vous avez été mis à Paris, ne vous sera d’aucune utilité si vous ne vous consacrez pas utilement à votre fonction. Les associatifs à Paris non plus.

 

Le nouveau consul a mal démarré

 

Hamédy Diarra, le président du Haut conseil de France, a tout fait pour bloquer les colonies de vacances que ni lui ni son mentor, le ministre Abdrahamane Sylla, ne sont capables d’organiser. S’ils ont bloqué, c’est parce qu’une dame, une certaine Pinda Diagouraga, a réussi dedans. Elle milite autrement qu’eux. Toute personne normale et de bon sens doit être fière que les enfants de familles modestes d’origine malienne puissent aller voir le pays de leurs parents.

 

L’année passée, le Sénégal a reçu 25 colonies de vacances. Le Mali presque  zéro. Parce que, la seule personne qui s’est investie et qui en est capable, a été découragée faute d’avoir obtenu son attestation du président Hamédy Diarra du Haut conseil des Maliens de France. Heureusement que Mme Pinda Diagouraga a une vie bien remplie derrière elle. Pinda ne s’est pas mise au niveau des Hamédy Diarra pour informer à suffisance tous les institutionnels français nommés et élus et discréditer à jamais la bande à Hamédy. Elle aurait pu mais elle ne l’a pas fait, en dépit de mille et un encouragements. Elle en a les moyens et dispose du réseau nécessaire pour ce faire. Une simple lettre appuyée en droit et en fait aurait pu faire l’affaire. Elle dit, les Hamédy passent, mais le Mali demeure. Quelle grandeur ?  Quelle hauteur ?

 

De grâce, cher consul, comment des gens ivres de haine, remplis de méchanceté et de jalousie peuvent-ils essayer de vous coacher et que vous l’acceptiez. On nous reproche très souvent d’être très durs avec le vieil ambassadeur. Il est vrai que l’âge mérite respect. Il est aussi vrai que le Mali existe, il y a plus de 79 ans et qu’il existera plus de 79 ans autres années. Au-delà des âges, nous devons tous être corrects avec notre peuple. Après tout, c’est ce peuple qui nous unit et rien d’autres.

 

Boubacar  SOW

                                                                                                             boubacarsow@hotmail.fr

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Ha le MALIBA, tu ne mérite pas ce IBK et ses acolytes.

    Vraiment on est mal parti avec IBK.

  2. boubacar sow detruira ces minables
    il est bien décidé et se fiche de leur haine

  3. C’est pire a new York l’Ambassadeur kasse a embauche sa maitresse une beninoise sakie ces irresponsables maliens nous deshonorent .

    • Quant au nouveau consul, votre mentor, le conseiller diplomatique Mamadou Nimaga d’IBK, grâce auquel vous avez été mis à Paris, ne vous sera d’aucune utilité si vous ne vous consacrez pas utilement à votre fonction. Les associatifs à Paris non plus.Le nouveau consul a mal démarré
      M. le journaliste c est pas un peu méchant tout ça

  4. Beaucoup de choses doivent être mises à plat au consulat le malien de France souffre plus de son consulat que des préfectures française

      • Bien dit pseudo Mali moi je travaille au consulat je vais vous prédire l avenir proche .le nouveau consul va se faire piéger par :M Doumbia vice consul,M Diakite comptable ,et le journaliste sportif qui à eux trois ont déjà creusé sa tombe et il risque tout simplement de s y coucher après tout seul (le Trio de la conspiration )demande conseil aux anciens consuls

        • si c est vrai, toi qui travaille la bas prenez des mesures ne laissez pas le ver finir le fruit

Comments are closed.