Ambassades du Mali à Genève et à Paris : le championnat de la bêtise

4

Nommée ambassadeur du Mali en Suisse à minuit par le pouvoir de transition à son extrême fin, celle qui avait fait parler d’elle très défavorablement comme directrice générale des aéroports du Mali, refait encore et encore parler d’elle. Mme Thiam Aya Diallo, la fille de Boubacar Diallo de l’ex-UDPM, cousine de l’impératrice Mariam, épouse de Moussa Traoré, ex-dictateur criminel. Aujourd’hui grand républicain pour le père démolisseur, IBK.

 

Mme Thiam Aya Diallo ne doit au fait son maintien au poste d’ambassadeur qu’à l’intervention de sa cousine auprès d’IBK. Ces gens ignorent la gêne. Mieux, Mme Thiam Aya Diallo est parvenue à faire rappeler tous ceux qui tentent ou ont tenté de la faire arrêter dans ses folles dépenses. Et pourquoi d’ailleurs devrait-elle arrêter ? L’affaire de l’aéroport en dépit du rapport du Végal a fini en queue de poisson.

 

Celle qui est rentrée dans notre diplomatie d’échecs, mal ficelée, improvisée par effraction, a déjà dépensé des centaines de millions de Fcfa pour équiper sa résidence et puis pour payer ses notes d’hôtel. Car, pour elle, il est indigne pour sa ”haute personnalité” de loger dans les locaux jadis occupés par son prédécesseur. Que voulez-vous ? Le Mali est une République bananière.

 

La récidive

 

Tout récemment, pour le sommet de DAVOS, IBK devrait s’y rendre. Un peu plus de 63. 000. 000 Fcfa ont été envoyés de Bamako pour compléter les frais. IBK, finalement, n’y est pas venu. Sommet annulé. Sinon, IBK ne manque jamais une occasion de prendre l’avion. Mme la marquise a pratiquement dépensé toute la somme pour convenance personnelle. Les plus de 63. 000. 000 Fcfa.  Au niveau du ministère des Affaires étrangères, c’est l’incompréhension et l’énervement, mais surtout frustration et sentiment d’injustice.

 

Entre-temps, dans la région de Mopti tout près, tout comme dans la région de Ségou, il manque quelques gardes pour assurer la sécurité. 63.000.000 Fcfa partent en fumée sans crier gare. Souleymane Dembélé, directeur des finances et du matériel aux Affaires étrangères, joue l’amnésique. Courage, fuyons ! Il s’en prend à Mme Thiam Aya Diallo pour des comptes et demain au conseil des ministres, il est relevé.

 

À  Paris

 

Après, un condamné à perpétuité comme agent consulaire, aujourd’hui, il y a un chauffeur au permis de conduire annulé qui conduit  l’ambassadeur. Le vieil ambassadeur terne et terni peut s’en accommoder. Rien ne nous étonne venant de Cheick Mouctary Diarra, l’ambassadeur. Le grand âge n’est pas un rempart contre la vilité. Le vieil homme manque de rigueur et de sérieux au propre comme au figuré. Mais, le jour où il y aurait un pépin dans cette voiture diplomatique avec IBK comme passager, notre président finira dans un taxi ou dans le métro (train transport en commun). Après tout, IBK connaît Paris. Et personne ne nous parlerait ce jour-là de complot contre le Mali. Victimisation-enfantillage. Le surveillant de prison devenu chef de protocole est tellement content d’être à Paris, qu’il croit hériter de la voiture officielle du protocole. Chienlit de jouissance.

 

Koulouba donne le mauvais exemple : irresponsabilité, inconséquence, légèreté

 

Comme si tout cela ne suffisait pas, ce sont 120 pickups qui sont achetés à 24. 500. 000 Fcfa l’unité, hors droits de douane, par un commerçant malien pour l’État malien, comme si notre pays ne pouvait pas se passer des inutiles intermédiaires. Il est vrai qu’en se fournissant par entremise d’un commerçant, il y a possibilité de rétro-commissions, mais en payant direct usine, les marges de fraude s’amenuisent.

 

Espérons que ces voitures ne serviront pas au transport de charbon pour des officiers de salon planqués et plantés à Bamako. À l’image des Généraux loin du Nord. Généraux sur papiers. Espérons aussi que les batteries et pneus des dits véhicules ne soient très rapidement volés.

 

Boubacar SOW

                                                                                                                 boubacarsow@hotmail.fr

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Belle plume mais sache qu’aucun général n’a refuser d’aller au front. C’est aux politiques ed décider. Où se trouve le QG des opérations pour le nord? n’accusez pas sans preuve. Le premier malien avait un esprit guerrier. Au pouvoir, il a compris, un peu tard, que son prédécesseur ne jouait pas en appelant à l’union sacrée contre le djihadiste. Depuis le 11 septembre et la neutralisation de Ben laden, les usa se la jouent en douce. La mauritanie la compris en signant un pacte de non agression avec aqmi. Tout comme l’algerie.
    La paix n’a pas de prix et aucun sacrifice n’est au dessus

Comments are closed.