Consulat de France à Bamako : Que de mépris pour les Maliens !

19

Invité à prendre part aux 8èmes Assises internationales du Journalisme et de l’Information, prévues à Metz (France) du 16 au 18 octobre 2014, le directeur de votre bi-hebdo « L’Aube », n’a finalement pu effectuer le voyage. Et pour cause : il n’a obtenu de la part des services de visa du consulat de France qu’un séjour de 4 jours, soit le strict minimum couvrant la durée de l’événement. D’où notre décision de décliner ce qui a tout l’air d’une aumône que l’on veut nous offrir, dans le cadre d’une invitation en bonne et due forme, reçue de l’association Journalisme & Citoyenneté et l’Alliance francophone, co-organisatrices des assises de Metz.

 

Consulat de France à  Bamako
Consulat de France à Bamako

Les Assises internationales du journalisme et de l’information sont un rendez-vous annuel de discussion et de prospective des professionnels de l’information, organisé depuis 2007 par l’association Journalisme et citoyenneté, présidée par Jérôme Bouvier, auxquels participent les clubs de la presse, les sociétés de journalistes, les chercheurs et les syndicats de journalistes. La manifestation a été créée pour « tenter de définir les conditions de production d’une information de qualité ». Elle se veut avant tout un lieu d’échanges et de confrontations sur le journalisme et sa pratique. Les Assises internationales du journalisme rassemblent chaque année plus de 800 participants. Parmi les participants, des chercheurs ou historiens spécialistes des médias.

 

L’objectif des Assises est de faire progresser la connaissance des mécanismes pratiques qui permettent de mieux répondre à l’attente des auditeurs, téléspectateurs et lecteurs, tout en explorant de nouveaux champs de l’activité journalistique.

 

Plusieurs thèmes importants ont été abordés au cours des précédentes éditions. Entre autres : la protection des sources d’information des journalistes ; la carte de presse ; l’annexion de la charte de déontologie du journalisme à la convention collective nationale des journalistes ; la question de savoir s’il faut ou non se consacrer à la création d’un conseil de presse ainsi qu’à la réflexion sur la rédaction d’une « Charte Qualité de l’Information » ; les relations entre éditeurs de journaux et journalistes.

 

 

Tracasseries habituelles…

Cette année, le thème central des Assises internationales de Metz est très évocateur : « 800 millions de francophones en 2050 : quelle offre éditoriale pour ces futurs publics ? ». La communication de notre Dirpub sur ce thème était très attendue par les organisateurs. Mais, c’était compter sans le mépris du consulat de France pour les Maliens. Et pourtant, les services du consulat auraient pu éviter cet incident INUTILE. Pourquoi ?

[

C’est le 20 septembre dernier que notre directeur de publication a reçu dans sa boite mail une lettre d’invitation officielle dûment signée de MM. Jean Guion, président de l’Alliance francophone et Jérôme Bouvier, président de l’association Journalisme et citoyenneté et des Assises internationales, à participer aux Assises internationales de Metz. Le même jour, il recevait une deuxième correspondance qui confirmait « l’invitation transmise il y a quelques instants », tout en y apportant des détails importants, liés notamment aux plans de vol et de transport Bamako-Paris-Metz. En fait, notre directeur est l’invité officiel à ces importantes assises de M. Alain Edouard Traoré, ministre burkinabé de la communication et membre de l’association Journalisme et citoyenneté. Il fait partie des cinq invités du continent africain choisies par le ministre Traoré.

 

Il entame les démarches pour l’obtention du visa le mardi 7 octobre en fournissant les pièces requises (invitation, ordre de mission etc.) et s’acquittant des frais y afférents. Des pièces complémentaires sont ensuite demandées et versées au dossier : réservation d’hôtel, assurance, bulletin de relevé des comptes…Après moult rendez-vous et les tracasseries habituelles, l’invité officiel aux Assises internationales du journalisme et de l’information en terre française reçoit une semaine plus tard, soit le lundi 13 octobre, son passeport griffé du précieux sésame. Mais, coup de tonnerre : c’est un visa de 4 jours courant du 15 au 18 octobre, donc les 4 jours inclus des Assises.

 

Question centrale : En tout bon sens, comment peut-on accorder à quelqu’un, de surcroît un invité officiel en règle, un visa de 4 jours pour un séjour d’autant de jours dont deux seront quasi exclusivement passés dans l’avion et le train entre Bamako-Casablanca-Paris-Metz et Metz-Paris-Casa-Bamako ?

 

Nous ne sommes pas candidats à l’immigration

Dans un tel contexte, notre directeur de publication risque d’avoir l’esprit plus aux fortes pressions du retour qu’au sujet qui fonde sa présence en territoire français.

 

En plus, faudrait-il compter avec les aléas liés aux voyages : une grève, une annulation de vol, une maladie subite etc.

 

Nous ne sommes pas candidat à l’immigration. Ici, au Mali, nous avons un immense trésor ; nous avons nos familles et nous avons un job. Nous nous sentons bien dans ce pays qui, quoique pauvre, recèle de richesses intarissables.

 

Nous disons au Consul de France au Mali que notre dignité n’est pas à jeter en pâture. Nous avons par le passé bénéficié de 90 jours de visa (deux fois de suite) sans avoir eu la moindre envie d’aller en France ou d’y rester. Et nous n’y sommes pas éternisés, acculés par la nostalgie de la mère patrie où il fait bon vivre.

 

Si aujourd’hui, des milliers de clandestins africains, candidats à l’immigration, meurent aux larges des côtes, c’est à cause des restrictions d’une Europe qui veut se barricader, en leur refusant le visa.

 

De même, si de nos jours la France est honnie en Afrique et dans le monde arabe, c’est à cause du comportement de certains de ses diplomates qui affichent leur mépris à l’égard des autres, à l’image des agents consulaires de France à Bamako. Le visa de 4 jours accordé à notre directeur de publication sent comme une offrande empoisonnée pour lui foutre une pression de 96 heures au pas de charge. Si certains auraient embrassé le document comme un cadeau venu du ciel, nous ne sommes point intéressés par ce qui ressemble à une aumône.

 

En cela, nous sommes encouragés par ceux qui avaient porté leur confiance en nous, en nous invitant à Metz, à charge pour nous de faire une importante communication. Ils se disent estomaqués par l’attitude du consulat de France et comprennent notre décision de décliner le voyage dans l’Hexagone.

 

Néanmoins, notre chaise ne sera pas « vide » à Metz parce que la contribution très attendue de notre Dirpub, a été envoyée aux organisateurs des assises et résonnera dans le département de la Moselle comme un signal fort à l’adresse du consul de France au Mali

.

La rédaction

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. 😉 Oh Monsieur,quelqu’un qui a une dignite ne va pas delaisser sa propre langue au profit d’une langue etrangere soit disant “ francofonie”

  2. au fait les assises durent 3 (trois) jours et non 4 (quatre) jours !

    les 16 17 et 18 octobre …

    et cette conférence :

    800 millions de francophones en 2050 :
    Quelle offre éditoriale pour ces futurs publics ?

    n’est qu’une conférence parmi d’autres (9h30 à 12h30 le deuxième jour !)

    si l’inviteur fournit les billet d’avion aller et retour, avec je suppose des dates et horaires précis …

    Pourquoi le consulat fournirait un visa d’une durée supérieure ?
    pourquoi pas un ministre pour l’accueillir et un tapis rouge ?
    90 jours, pour quoi faire ?

    Bref, un article à charge, comme d’habitude, tous est bon au Mali pour cracher à la gueule de la France !

  3. Laissez le consulat de France tranquille. Il fait exactement ce qu’il faut faire pour controler ses frontieres… aucun pays responsable ne va ouvrir aveuglement ses portes aux citoyens des etats faillis 🙄 surtout en ce moment d’Ebola! Vous parlez de la richesse du Mali blah blah…alors où est elle? A moins que nous preferons la richesse dans la poussiere. Cest tres simple: si cest tout le Mali qui se presente chaque matin devant le consulat de France que est ce qu’ils (les consuls) vont faire etant apprehensifs? Quand on est de tels etats faillis comme le Mali etc.. se sentir special dans ce genre de circonstances pour son statut est absurde.

  4. MDR

    et sinon, a part signer une énième tribune anti-française, est-ce que la pauvre victime de cet odieux complot de la France envers le fier, noble et magnifique peuple Malien s’est-il simplement fendu d’un coup de fil ou autre à l’ambassade pour s’expliquer calmement ?

    du genre demander pourquoi le temps de transit n’avait pas été pris en compte ?

    mais bon, une tribune pour se faire mousser, c’est mieux !
    😯

  5. Eh bien, bravo Monsieur ! Vous avez parfaitement raison. Dans le monde, il n’y a pas que la France, et c’est bien normal de le leur faire savoir.

    Pensées rebelles. 😀

  6. c’est regrettable, c’est vraiment regretable….et ça s’apparente à l’oeuvre humaine d’un fonctionnaire zélé . Il faut donc s’abstenir de tout melanger et le peuple francais dans son ensemble ne doit pas etre jugé à l’aune de cette betise.

  7. Une reaction normale du Dirpub mais faut il savoir si la fiche a été bien remplie . En général c’est sur la base de la demande qu’un visa est accordé . On remplit en donnant ses dates avec les justificatifs du voyage et le consul apprécie . Si c’est vrai que le séminaire dure 4 jours, le Consul aura du donner 1 semaine mais je persiste et signe qu’il y a eu erreur sur la fiche a remplir . Si le Consul était de mauvaise foi, il aura pu refuser simplement de donner le visa . La France n’est pas comme le Mali . L’autorité consulaire a le plein pouvoir de refuser un visa . Souvent nous accordons trop d’importance aux structures ou partenaires qui nous invite en pensant qu’ils peuvent en imposer au Consul . Je trouve que cet article est une maladresse lorsqu’on envisage de repartir en France . Alors a bon entendeur salut . Une foi de plus, maliennes et maliens, nous n’avons pas les moyens de notre orgueil .

  8. XXXe lui même qui a demandé 4 jours
    le consulat n a fait qu accepter sa demande

  9. Après cette publication incendiaire, je crois que ce bonhomme est définitivement grillé. Adieu l’espace Schengen pour lui.

    • Eh alors, le monde, ce n’est pas l’espace Schengen, non ? Ou est-ce que vous mourrez vous, si jamais on vous le refusait ?

      Pensées rebelles. 😀

  10. Vous savez pour qu’on vous respecte ,il faut que tu te respecte toi même . Le Mali a beaucoup de richesses et nos valeurs sont incomparables alors pourquoi donner d’importance aux pays occidentaux;qui vous méprises et vous traites de tous les noms ………….
    Non mes frères maliens ,non mes sœurs maliennes ensemble bâtissons,et valorisons notre pays ,pour un Mali meilleur.

  11. Je me suis fait insulte a l’Aeroport de Charles de Gaulle en 1985 par un agent d’Air-France.Arrive dans Paris,une vieille poux m’a traite de tous les noms.Depuis lors,j’ai evite de mettre mon
    pied sur le sol Francais.Pourtant,c’est la ou sont enterres mes amis inoubliables dont certains m’ont seconde comme leur propre fils.Jean Benard,le Conseiller economique du Mali a l’Independance,de Bernis qui a elabore le programme d’industrialisation de l’Afrique de l’Ouest en 1962,(1000 pages),Mendes-France que j’ai rencontre fortuitement a New-York a la fin des annees 1960,le Pere de Benoit du Temoignage Chretien,et bien d’autres.Le meme Consulat Francais a refuse un visa a mon frere Medecin malade qui a passe 30 ans au Gabon,en pleine brousse a soigner les pigmes.Il etait invite par ses collegues medecins pour suivre un traitement qui n’existait pas au Mali.Il est mort.Il y a des diplomats qui meritent d’etre personae non grata”.Il faut user de cette procedure car ces individus sont
    nuisibles!

  12. Ici, au Mali, nous avons un immense trésor ; nous avons nos familles et nous avons un job. Nous nous sentons bien dans ce pays qui, quoique pauvre, recèle de richesses intarissables. Cette richesse intarissable est la raison de la présence de la FRANCE au Mali.

  13. Cet article est une réaction plus méritante que leur gifle. Mais vous avez oublié que le consul de France est aussi consul du MNLA donc c’est par racisme et mépris qu’il vous a accordé un visas de quatre (4) jours.

  14. Question aux Les Blanches meide de ce Monde
    Qui a besoin de Qui ? La france n’est Rien sans “sa puissance économique Africaine” et ce n’est les petits salaires des Maliens qui peuvent compenser le viol économique que le Mali subit depuis des générations
    donc je vous demande un peu de retenu
    Demandons aux groupe Français combien de bénéfice ils tirent du Mali et on peut commencer a parler de plus nous savons que un salaire niveau travailleur est toujours gagne a la sueur ou suite a une exploitation.

  15. “ici au Mali ,nous avons un immense trésor ; nous avons nos familles et nous avons un job ” 😉 😉 😉 😉 😉 ah bon ,et votre job c’est quoi ? aller chaque semaine chez Western Union chercher le fric que vos familles vous envoient de France ?? 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  16. MOi, à sa place, je décline l’invitation ! 👿

    Ils croient que tous les maliens ont besoin d’aller chez eux !

    Moi, on me donne billet d’avion et visa pour la france (quel que soit la durée)…je les vends et monte mon affaire au pays ! (une motopompe et carburant pour la campagne jardinière au village) :mrgreen:

    Non mais ! qu’est ce qu’ils croient ? 👿

Comments are closed.