Mali-Vénézuela : Chàvez promet pétrole, projets et…

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

La visite du Président vénézuélien, Hugo Chavez a été sanctionnée par d’importantes promesses d’aides. Elles concernent le pétrole, le ciment et le social.  Au terme de sa visite éclair au Mali, le Président de la République Bolivarienne du Vénézuéla, a réaffirmé sa volonté  d’entretenir une coopération avec le Mali. Aujourd’hui, ‘’Le Venezuela compte faire du Mali un “pont” de  coopération avec l’Afrique’’, a expliqué, le Ministre en charge des Affaires Etrangères de la République Bolivarienne du Venezuela, Reinaldo  Bolivar.

La visite du leader vénézuélien a été sanctionnée par d’importants  accords. Ces accords concernent la suppression des visas pour les titulaires de passeports diplomatiques, un Mémorandum d’entente entre le Ministère de l’Energie et des Pétroles de la République Bolivarienne et le Ministère des Mines de l’Energie et de l’Eau du Mali.

Un Programme d’action entre l’Institut des hautes études diplomatiques+ “Pedro Gual” du Ministère des Relations Extérieures du Venezuela et  l’organisme similaire du Mali.

Hugo Chavez en visitant la Banque Malienne de Solidarité (BMS), a  promis de mettre en place une ligne de crédit de 10 millions de dollars pour financer des projets de développement des pauvres. Il a d’ailleurs promis de livrer du pétrole au Mali sans “intérêt”.

Et surtout construire une cité de logements sociaux qui portera le nom ‘’Cité Bolivarienne’’.
En contre partie, le Mali a également apporté son soutien à la  candidature
de la République Bolivarienne du Venezuela pour un siège de membre non permanent au Conseil de Sécurité de l’Onu pour la période 2007-2008.

Les relations entre le Mali et le Venezuela ont connu un cadre d’expression, depuis la rencontre, en septembre 2003 à la Havane, entre  le Président Amadou Toumani Touré et son homologue vénézuélien Hugo  Chavez, en marge de la conférence des parties à la convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, a révélé un communiqué du ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale.

Au cours de cette visite, les deux parties ont procédé à la signature d’une lettre d’intention qui retraçait les perspectives de coopération entre les deux pays et prévoyait l’adoption d’instruments juridiques bilatéraux pour la mise en oeuvre de cette coopération, poursuit le
texte.

 Outre trois projets de textes portant entre autres sur l’accord Général de coopération et la création de la commission mixte Mali-Venezuela, un mémorandum d’entente commerciale prévoyant la fourniture de produits pétroliers, d’engrais et la recherche pétrolière, a été proposé par la compagnie pétrolière du Venezuela (PDVSA) en vue de sa signature lors d’une mission d’hommes d’affaires de ce pays en novembre 2006.

A titre de rappel, au début du mois de juillet dernier, le Président Amadou Toumani Touré avait rencontré le président Hugo Chavez à Banjul,  en Gambie, en marge des travaux du sommet de l’Union africaine. Le Venezuela souhaiterait acheter du coton malien sans passer par des intermédiaires et suggère la création d’une société de  commercialisation de ce produit.

Dans le domaine de l’éducation, le Venezuela avait offert une vingtaine  de bourses d’études au Mali, au titre de l’année 2004-2005.
Le partenaire vénézuélien, a proposé un programme de micro finance en  vue du décaissement de 500 000 dollars US (Plus de 250 millions de F Cfa) qu’il a mis à la disposition de notre pays. Le transfert de fonds a été déjà effectué.

Almahady M Cissé

Chàvez au Mali : la mobilisation des mouvements sociaux maliens

Hugo Chàvez, président de la république bolivarienne du Venezuela, a séjourné au Mali le 2 août 2006. Pendant ce bref séjour, à l’instar de toute la population malienne, les militants des mouvements sociaux,  sous l’impulsion de la Coalition des alternatives dettes et développement (CAD-Mali), ont tenu à lui réserver un accueil digne de son engagement pour l’avènement d’un autre monde. Dès les premières heures de la matinée du mercredi 2 août 2006, sur invitation de Mme Barry Aminata Touré, présidente de la CAD-Mali, les militants des mouvements sociaux du Mali, ont pris d’assaut la rue qui passe devant la Banque malienne de solidarité (BMS-Mali). "Nous sommes venus témoigner notre reconnaissance au président Hugo Chàvez pour tout  ce qu’il fait pour les mouvements sociaux à travers le monde" a indiqué  Mme Barry. Elle a ensuite ajouté que les mouvements sociaux du Mali  Partagent les visions du président Hugo Chàvez sur le développement humain  durable. Mieux, Mme Barry estime que le président de la république Bolivarienne.

Du Venezuela est un fruit exemplaire du mouvement altermondialiste. "Militants de première heure des mouvements sociaux de son pays, le président Chàvez a convaincu les masses populaires qui l’ont hissé à la présidence et depuis, il ne cesse de relever des défis pour le développement de son pays" a-t-elle déclaré. Pour tout cela, les militants des mouvements sociaux maliens, munis de banderoles, oranges et blancs, couleur du forum social mondial, ont  donné de la voix. Sur certaines pancartes, l’ont pouvait lire : "Soutien du mouvement social malien au président Chàvez", "Le MERCOSUR, exemple de marché équitable" et "le président Chàvez = pétrole pour le peuple".  Cette mobilisation, même tardive n’est pas passée inaperçue. Une centaine de militants bien engagés et très dynamiques ont valablement représenté  les mouvements sociaux du Mali. Très heureux de voir qu’il a des  "camarades" dynamiques au Mali, Chàvez n’a pas hésité de leur faire le signe de la victoire et les applaudir.

Au moment où Chàvez et le président malien quittaient la BMS-Mali, un militant alter, très heureux  a déclaré : "Chàvez est un vrai homme". Selon lui, Chàvez est très clair dans ses prises de positions. Il a rappelé qu’à la clôture du 5ème forum social mondial de Porto Alegre, Chàvez a appelé à passer à l’offensive avec un programme et une  stratégie sociale mondiale, en organisant une rébellion anti-impérialiste et anti-hégémonique.

Assane Koné
« 

 
SOURCE:  du   4 août 2006.