Visite d’Etat du président Kéita au Sénégal : La volonté de raffermir la coopération sur tous les plans

0
Le président Malien - président Kéita
Le président Malien a l’assemblée nationale sénégalaise

Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta est rentré mardi soir de Dakar où il effectuait une visite d’Etat de 72 heures sur invitation de son homologue du Sénégal, Macky Sall.

Un communiqué final a sanctionné les travaux entre les délégations malienne et sénégalaise. Dans le document lu par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mackeur N’Diaye, les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur identité de vues sur les questions d’intérêt commun, de paix et de sécurité et sur les enjeux de développement. Ils ont confirmé le caractère exceptionnel des relations entre les deux pays qui, par le passé, ont partagé un gouvernement fédéral et ont à présent la même devise.

Ibrahim Boubacar Kéïta et Macky Sall ont rappelé leur disponibilité à renforcer la concertation et la coopération entre le Mali et le Sénégal dans le domaine de la sécurité, la lutte contre la criminalité transfrontalière et le terrorisme par l’organisation de patrouilles mixtes des forces de défense et de sécurité des deux pays. Ils ont également réitéré leur volonté de consolider la coopération dans tous les domaines notamment l’agriculture et de porter les relations entre les deux pays à un niveau stratégique. Dans cette perspective, les deux chefs d’Etat se sont engagés à régler tous les problèmes inhérents à l’exploitation du corridor Bamako-Dakar et se sont félicités d’avoir trouvé un partenaire financier disposé à participer à la rénovation de la ligne ferroviaire de cet axe.

Ibrahim Boubacar Kéïta et Macky Sall ont aussi donné des orientations pour que les Entrepôts maliens au Sénégal (Emase) et les Entrepôts sénégalais au Mali (Ensema) fonctionnent dans les conditions les meilleures au bénéfice des populations.

Le Sénégal a promis de mettre à la disposition du Mali toutes les facilités dont les opérateurs économiques auront besoin au niveau du Port de autonome Dakar.

Dans le domaine de l’énergie, le Sénégal a décidé d’exonérer de tous taxes et droits les prestations liées à la production d’énergie de la centrale de location de 40 mégawatts de notre pays pendant la période contractuelle. De même pour permettre de faire face au déficit dans le service, EDM S.A pourra bénéficier de 23 mégawatts qui seront fournis par la SENELEC, en dehors des périodes de pointe.

Les deux présidents se sont également félicités de la finalisation du projet de Traité portant la délimitation, la démarcation et le bornage de la frontière entre le Mali et le Sénégal et instruit à leurs ministres des Affaires étrangères de convoquer la session de la grande commission mixte de coopération sénégalo-malienne.

Ibrahim Boubacar Kéïta et Macky Sall ont réitéré leur attachement à la position africaine commune exprimée dans le consensus d’Ezulwini et rappelé la nécessité d’une réforme globale du système des Nations Unies, y compris le Conseil de sécurité de façon à assurer une représentation équitable des Etats membres. Les deux chefs d’Etat ont aussi réaffirmé leur attachement à la mise en œuvre du Programme détaillé de développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA).

Autres résultats : Les présidents Keita et Sall se sont engagés à soutenir réciproquement les candidatures du Mali et du Sénégal auprès des instances internationales. Dans cette logique, le Sénégal a obtenu le soutien du Mali à sa candidature à un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies lors des élections prévues en 2015.

Le président sénégalais a assuré de la disponibilité de son pays à accompagner le Mali dans ses efforts de consolidation de la sécurité et de préservation de l’intégrité territoriale.

Les deux présidents ont également exprimé leurs préoccupations face aux crises et conflits dans certaines régions du continent et à la recrudescence du terrorisme dans la bande sahélo-saharienne. A ce propos, ils ont souhaité la solidarité et la cohésion sur le continent.

Le président Macky Sall a invité son hôte à prendre part personnellement au 15ème sommet de la Francophonie prévu du 29 au 30 novembre 2014 à Dakar.

Le président Ibrahim Boubacar Kéïta a rendu un hommage à tous les soldats sénégalais tombés au champ de l’honneur ou qui se battent aux côtés de leurs frères maliens pour la liberté.

Envoyé Spécial

Be COULIBALY

 

====================================================

président KéitaAvec les Maliens du Sénégal : UN ECHANGE FRATERNEL SUR DES SUJETS BRULANTS

Avant de quitter Dakar au terme de sa visite d’Etat de 72 heures, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a sacrifié à la tradition en rencontrant à l’Université de Cheikh Anta Diop (UCAD), nos compatriotes vivant dans la capitale sénégalaise. L’événement s’est déroulé dans une atmosphère fraternelle et empreinte de cordialité. Le chef de l’Etat a écouté les préoccupations de nos compatriotes avant de les éclairer sur l’actualité brûlante du pays.

Avant l’intervention d’Ibrahim Boubacar Keita, le recteur de l’UCAD, Saliou N’Diaye, a, dans un art consommé de la rhétorique, magnifié les relations entre Sénégalais et Maliens. L’amour, la paix, la liberté, la solidarité sont les valeurs et le fondement des rapports entre les deux peuples, a souligné le Pr N’Diaye, en donnant des exemples de patronymes communs au Sénégal et au Mali. Le recteur a aussi annoncé que l’UCAD s’apprête à faire Ibrahim Boubacar Kéïta, Docteur Honoris Cosa en souvenir de son brillant parcours dans l’établissement universitaire. L’UCAD prévoit également d’augmenter de 4 à 8, le quota d’étudiants maliens en imagerie médicale.

A sa suite, le deuxième vice-président du Conseil des Maliens du Sénégal, Al Madani Touré, a salué les efforts de stabilisation et de réconciliation en cours dans notre pays et souhaité que cette réconciliation s’effectue dans la justice.

Par sa voix, les Maliens vivant au Sénégal ont soumis certaines doléances comme le coût jugé élevé de la carte d’identité consulaire (4000 Fcfa) et du passeport (60 000 Fcfa). Ils ont également dénoncé les tracasseries sur le corridor routier Bamako-Dakar, le nombre élevé de Maliens mendiants à Dakar, ou encore l’absence d’une politique de logements sociaux en faveur des Maliens de l’extérieur. Nos compatriotes du Sénégal souhaitent accéder aux champs de l’Office du Niger et demandent la prise en compte des cadres maliens de la diaspora dans les opportunités d’emplois au Mali. Ils souhaitent aussi la mise en place d’une mutuelle de santé.

Al Madani Touré a également attiré l’attention du chef de l’Etat sur le cas de 300 de nos compatriotes détenus au Sénégal qui attendent d’être jugés. Il n’a pas manqué de louer la solidarité entre nos compatriotes et félicité l’ambassadeur du Mali au Sénégal, Moulaye Khalil Ascofaré, pour son dévouement.

Le président Kéïta a remercié nos compatriotes et les Sénégalais pour l’accueil qui lui a été réservé. Il a expliqué que l’élection présidentielle étant terminée, tous les Maliens doivent se mettre au travail. « Je ne suis pas un touriste venant de Bamako », dira-t-il en saluant la décision du Sénégal d’offrir 40 mégawatts et d’exonérer de taxe la production de l’énergie à destination de notre pays.

Ibrahim Boubacar Kéïta a souligné aussi l’importance des Entrepôts maliens à Dakar et la mise à disposition d’espaces supplémentaires pour assurer l’approvisionnement du pays en biens de consommation.

Abordant les relations entre les deux pays, le président Keita a assuré que « Macky Sall et Ibrahim Boubacar Kéïta ne sont pas fâchés. Nous sommes amis et nous travaillons main dans la main pour mutualiser nos efforts dans tous les domaines y compris la sécurité ».  Selon le chef de l’Etat, « toutes les demandes et interrogations du Mali ont trouvé réponses auprès du Sénégal. Nous sommes en train de faire en sorte qu’un modèle de coopération naisse entre le Mali et le Sénégal ».

Le président de la République a insisté sur le rôle d’assistance des ambassades et des consulats auprès de nos compatriotes de l’extérieur. Sur la question du corridor Bamako-Dakar, il a exhorté les transporteurs à respecter les règles du poids à l’essieu et a annoncé que les deux pays ont entrepris de réunir les financements pour moderniser le transport ferroviaire entre les deux capitales.

Parlant de la crise du Nord, Ibrahim Boubacar Kéïta confirmera que notre pays est ouvert au dialogue. « Lorsqu’une personne va à l’ambassade de Russie pour demander une aide qui serait récompensée par l’exploitation minière d’une zone, il est  indéniable que la volonté de dialoguer de cette personne n’existe pas », a martelé le chef de l’Etat, critiquant la démarche du MNLA en direction de la Russie.

Be. C.

 

LE CULTUREL, L’HISTORIQUE ET L’ÉCONOMIQUE

Au  cours de son séjour à Dakar, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta, accompagné de son épouse, Mme Kéïta Aminata Maïga, a visité le Grand théâtre national de Dakar, la Maison des esclaves à l’île de Gorée, les Entrepôts du Mali au Sénégal (Emase) et la société MSC de notre compatriote Mamoutou Traoré. Espace culturel de haute volée, le Grand théâtre national de Dakar est un complexe moderne, apte à accueillir les grands événements culturels et les rendez-vous importants d’autre nature. Situé non loin de la plate-forme portuaire de la ville, le bâtiment impressionne par son design original. Lorsqu’on y pénètre, on est frappé par la modernité des installations qui exploitent toutes les commodités offertes par les technologies de l’information et de la communication.

 Don de la République populaire de Chine au Sénégal, le Grand théâtre est  bâti sur une superficie d’environ trois hectares. D’une capacité de 1800 places, l’édifice est composé de six étages et comporte 206 pièces dans lesquelles les artistes peuvent se produire. Il est aussi doté d’équipements ultramodernes de sonorisation, d’une salle multifonctionnelle et polyvalente et de vidéo surveillance, a expliqué Sérigne Mamadou Bousso Lèye lors la visite guidée faite au président de la République.  Ce dernier a rendu hommage aux acteurs de la culture qui animent l’édifice et exprimé son souhait de voir le Mali posséder un joyau similaire.

Le chef de l’Etat s’est aussi rendu sur l’île Gorée où il a visité la Maison des esclaves. Symbole d’un épisode douloureux l’histoire de l’humanité, la Maison a été construite en 1776 par les Hollandais qui furent les derniers à pratiquer à Gorée la traite des esclaves qu’avaient initiée les Portugais en 1536. Le président de la République et son épouse ont suivi avec émotion les explications sur le traitement infligé aux captifs pendant plus de trois siècles. En signant dans le livre d’or, Ibrahim Boubacar Keïta a souhaité que l’humanité ne connaisse plus de telles pratiques

Aux Entrepôts du Mali au Sénégal, le chef de l’Etat a visité les magasins d’entreposage et s’est surtout enquis de la capacité des Emase à répondre aux préoccupations des opérateurs économiques pour l’approvisionnement correct de notre pays. La directrice des Entrepôts, Mme Coulibaly Mariam Dolo, a expliqué que notre pays dispose de 50 000 mètres carrés sur la plate-forme du port de Dakar.

La société MSC (Mediterranean Shipping Company) de notre compatriote, Mamoutou Traoré, a aussi reçu la visite du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta.  MSC est spécialisée dans l’entreposage, le déchargement, le stockage, le chargement et le transport maritime à travers le monde. « Nous veillons à travers les Emase à ce que les produits du Mali amenés par nos opérateurs économiques soient transportés et stockés dans les meilleures conditions possibles. Nous nous soucions aussi de l’approvisionnement correct du Mali », a expliqué le président directeur général de la société, Mamoutou Traoré qui a salué les bons rapports entretenus avec les autorités portuaires de Dakar.

Envoyé spécial

Be. C

PARTAGER