Visite du Consul honoraire du Mali à Toulouse 2 : « Il faut un gouvernement démocratiquement élu pour que le développement puisse se déclencher », dixit RAHHAOUI

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

En visite dans notre capitale en début de semaine, le Consul honoraire du Mali à Toulouse, non moins seconde ville universitaire française, S.E.M. Karim RAHHOUI (fait rarissime) a accepté répondre à quelques unes de nos questions.  L’homme a été accrédité en 2010 afin qu’il puisse développer la coopération entre les hommes d’affaires français de cette grande métropole française et Bamako. Expert en la matière, il se bat comme il peut.

Mali Demain : Quel est le but de ce voyage au Mali ?

S.E.M.Karim RAHHOUI : Ma présence ici à Bamako, est de développer les relations commerciales et industrielles entre la région Toulousaine et le Mali tout comme universitaires afin de donner des formations internationales à des étudiants maliens telle l’ingénierie. C’est dans ce cadre que j’ai pu obtenir en 2011, onze bourses (11) d’excellence pour des étudiants maliens. Mon rôle est de développer les échanges entre Toulouse et le Mali, ceux de demain devant permettre de créer de l’emploi.

Mali Demain : Est-ce à dire que c’est cela seulement qui explique votre présence à Bamako ?

S.E.M. Karim RAHHAOUI : Il s’agit de voir les autorités maliennes afin de voir ce que nous pouvons faire compte tenue de la grave crise que connaît le pays. Il s’agit pour moi de travailler à accompagner les industriels maliens pour qu’ils développement leurs sociétés. Cela dans les deux sens.

Mali Demain : Comment avez-vous trouvé le climat social, politique et économique ?

S.E.M. Karim RAHHOUI : Ce qui est frappant, c’est la faiblesse des activités due à la crise que nous vivions. Cela se voit même dans els hôtels. C’est pour cela que nous sommes impatients de voir une issue heureuse à cette situation afin que les investissements soient encouragés à venir au mali. Pour se faire, il faut la mise en place d’un gouvernement démocratiquement élu pour que le développement puisse se déclencher. Il faut que nous sortions la tête hors de l’eau pour que le développement économique du pays réellement engagé.

Mali Demain : avez-vous un message particulier ?

S.E.M. Karim RAHHOUI : C’est un message de paix, de concorde que je lance à tous els fils de ce pays afin qu’ils se donnent la main pour sortir ce beau pays de cette situation puisque nous sommes tous liés. Le développement de la coopération entre nous impose une synergie des actions. Récemment, c’est le Barreau malien à travers son Président qui a séjourné à Toulouse dans le cadre de la coopération. Mieux, la ville de Kayes avec son maire sont déjà en avance avec la signature d’une coopération technique entre Toulouse et cette ville, n’eût été la crise, elle serait déjà engagée. Tout sera mis dans l’ordre lorsque la situation se normalisera.

Propos recueillis par Bokari Dicko

 

Le duo homme d’affaire Seydou Badini, opérateurs économiques Toulousains (français): Une complicité gagnante

Parler de cet opérateur économique malien, M. Seydou Badini, c’est rappeler le parcours d’un battant pour la patrie. M. Seydou Badini, celui-là même qui a accueilli le Consul honoraire du Mali à Toulouse, venu lui, présenter cette autre grande pointure de l’économie Toulousaine, M.Frédéric BONDUE, DG de la société « PROMODIS », est un grand même s’il a été aussi une victime des politiques politiciennes de certains de nos gouvernants. DG de Mali International Trading S.A qui représente les sociétés françaises telles DAKOTA, SODEM, SOKOA France, ES2I BRUYEEL, spécialistes en multimédias, accueil, solution archiviste, mobiliers de bureaux. Ces sociétés françaises qui ont une expérience de portée mondiale sont représentées au mali par Badini pour les intimes. Ce duo de cet opérateur économique malien, très discret est un exemple de partenariat. Et c’est à ce travail que s’attèle le Consul honoraire du Mali à Toulouse, S.E.M. Karim RAHHOUI.

SOURCE:  du   1 déc 2012.    

3 Réactions à Visite du Consul honoraire du Mali à Toulouse 2 : « Il faut un gouvernement démocratiquement élu pour que le développement puisse se déclencher », dixit RAHHAOUI

  1. pointeur

    Comme je me le force depuis à le dire comment aller à la guerre alors que nous n’avons pas de ressource? Pourquoi les bailleurs sont plus virulents à ce que nous fassions la guerre plutôt que de réactiver le partenariat pour aider le développement de notre pays? Par ce que la guerre nous ruinera et nous mettra encore plus à leur merci! Le malien doit se réveiller de ce sommeil profond. Sans consensus entre nous le développement ne viendra pas. Il faut comprendre que c’est Bamako le grand problème et non le nord.

  2. Broulayi

    Mon témoignage est modeste… Mais je dois le faire… :-D

    Je ne connais pas M. RAHHOUI. J’ai eu cependant l’occasion de l’avoir au téléphone pour une demande de renseignement sur la fonction de Consul Honoraire. Il a été très efficace dans ses réponses.

    J’en ai tiré l’impression qu’il aime vraiment le Mali. Et qu’ils s’implique vraiment dans sa fonction. Je reste modeste car je ne connais pas l’avis des toulousains.

    J’encourage vivement nos compatriotes de la diasporas, et ,os hommes d’affaires maliens, ainsi que nos autorités d’ailleurs à promouvoir des actions de partenariat. Beaucoup d’entrepreneurs des pays développés ne connaissent pas l’Afrique. Nos entrepreneurs doivent rechercher des partenariats pour aider au développement de nos pays.

    • moune

      ………Je vis à Toulouse et j’ai eu l’occasion de le rencontrer plusieurs fois. Il aime le MALI, maitrise son sujet et est quelqu’un de respecté et respectable à Toulouse. Bref, on peut compter sur lui.