Discours d’ouverture de la première convention nationale ordinaire de l’alliance pour le Mali APM – MALIKO

0
Discours d’ouverture de la première convention nationale ordinaire de l’alliance pour le Mali APM – MALIKO
photo archives

Le président du directoire de l’Alliance pour le Mali APM -MALIKO, dans son discours d’ouverture de la première Convention Nationale Ordinaire du parti, le dimanche 22 janvier 2017 propose au Président de la République et au Gouvernement :

d’Associer davantage de solutions endogènes à la résolution de nos problèmes;

de faire en sorte que la prochaine conférence d’entente nationale soit la plus inclusive possible;

les réformes institutionnelles en cours doivent réaffirmer la diversité de notre nation tout en préservant le caractère unitaire de notre Etat. 

Chers invités

Mesdames et Messieurs les délégués et participants

Nous sortons des trois jours de deuil national consécutifs à l’attentat commis à Gao. Cet acte lâche et barbare contre les combattants de la paix a été commis contre le Mali. La seule réponse est de continuer le chemin.

Nous sommes aujourd’hui le 22 janvier 2017. Notre armée nationale a fêté ses 57 ans, 57 années de bravoure, 57 années de sacrifice, de remise en cause, de doute et de désillusion.

A toutes les forces armées et de sécurités, nous disons joyeux anniversaire !    

Chers invités

Mesdames et Messieurs les délégués et participants

Permettez-moi tout d’abord, au nom du Directoire et du Bureau National de saluer votre présence massive à cette première convention nationale de notre jeune parti.

 

Cette présence qui témoigne de votre engagement pour la vision qui nous rassemble,  nous rassure et encourage à maintenir le cap.

Merci d’être là surtout pour vous qui êtes venus de très loin malgré les conditions difficiles qui se sont davantage compliquées pour certains, suite à l’attentat de Gao.

Chers invités

Mesdames et Messieurs les délégués et participants

Demain, 23 janvier, nous allons fêter les trois ans de notre parti. Un parti, jeune et même très jeune mais qui cristallise une vision bâtie à travers plusieurs années d’engagement politique d’hommes et de femmes qui ont, en leur manière, décidé de contribuer ainsi au développement de leur pays, notre pays.

Cette vision se résume en trois lettres PNP qui signifie « Par Nous,  Nous Pouvons ! ».

Chers invités

Mesdames et Messieurs les délégués et participants

Cette Convention  se tient à un moment de notre histoire où nous traversons des épreuves qui ont mis à mal le tissu social de notre pays.

Nous vivons des périodes très difficiles dans la mesure ou nous avons l’impression que notre destin vous échappe.  Nous sommes dans une période de grande incertitude quand au fondement même de notre Nation.  Cette situation bouleverse tous les ordres de priorité pour le développement d’un pays.

Il est vrai que nous avons fait des avancées depuis un moment mais la situation reste toujours précaire. Notre société est encore marquée par beaucoup de tensions et de suspicions qui la plongent dans une grande inquiétude.

Chers invités

Mesdames et Messieurs les délégués et participants

Cette situation, au risque de me répéter nous interpelle et nous invite à nous rassembler autour de ce qui est le plus cher, notre pays.

« Rassembler », c’est le maitre mot, le mot le plus important dans le Mali d’aujourd’hui que chacun doit intégrer dans toutes les démarches, toutes les politiques 

« Rassembler » appelle à faire des concessions

« Rassembler » appelle à de la tolérance

C’est le fondement de toute grande Nation. Nous ne devons jamais l’oublier parce que le Mali en est une.

 

C’est  le sens de notre soutien au président Ibrahim Boubacar Keïta lors des élections présidentielles de  2013 et de notre appartenance à la Mouvance Présidentielle. Choix que nous avons maintenu jusque-là à cause du projet présidentiel « Le Mali d’abord ».

Chers invités

Mesdames et Messieurs les délégués et participants

Comme vous le savez, dans la résolution de la crise multidimensionnelle que nous vivons,  nous sommes rentrés dans de nombreuses et longues négociations qui ont abouti à un accord pour la paix global et la réconciliation.

C’est pour nous l’occasion de saluer ici les efforts déployés par la Médiation internationale avec l’Algérie comme chef de file.

Nous pouvons constater que malgré ces efforts louables, la situation sécuritaire du pays reste toujours précaire

Notre parti propose au président de la République et au gouvernement d’associer davantage de solutions endogènes à la résolution de nos problèmes. Notre histoire et notre culture de construction sociale complexe nous le recommandent.

Nous n’avons pas importé le « synankouya », nous l’avons reçu en héritage.

Chers invités

Mesdames et Messieurs les délégués et participants

La prochaine conférence d’entente nationale doit s’inscrire dans la même vision et être la plus inclusive possible. 

Les réformes institutionnelles rendues nécessaires par la signature de l’accord d’Alger sont des sacrifices qui méritent d’être bien analysé, bien expliqués et inscrits dans une vision durable.

Elles doivent réaffirmer la diversité de notre Nation tout en préservant le caractère unitaire de notre Etat.

Si nous nous mettons ensemble, nous pourrons relever ce grand défi.

C’est sur cette note d’espoir que je déclare ouverts les travaux de la première Convention Nationale du parti APM Maliko.

Vive le Mali, un et indivisible dans sa diversité.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here