Dr Madou Diallo, Président des jeunes Urd dans la région de Ségou : « La résolution de la crise au Nord est une des priorités de Soumaïla »

0
1

Dans la 4ème région où il était en tournée du 31 janvier au 2 février, le président du bureau national des jeunes de l’Union pour la République et la Démocratie (Urd) a révélé le programme du candidat Soumaïla Cissé pour la gestion définitive de la crise au Nord Mali.

 

Après Kayes, Koulikoro et Mopti, le bureau national des jeunes de l’Union pourla Républiqueetla Démocratie(Urd) était du 31 janvier au 3 février 2012 dans la région de Ségou. La délégation conduite par Dr Madou Diallo président du bureau national des jeunes est composée d’une quinze de personnes. Il s’agit entre autres de Timothé Totegué Daou, 1er vice-président, Abderhamane Diarra, secrétaire général, Bengaly Guindo, chargé des questions électorales, Habibatou  N Traoré, secrétaire chargé de la promotion des jeunes, Diouga  Traoré, membre de la commission d’arbitrage, Aboubakar Siddikh Kane, Trésorier général, Elimane Niane, secrétaire des activités informelles. A travers  cette tournée, il s’agissait d’échanger avec les populations en général et les jeunes en particulier afin de recueillir leurs préoccupations.

Baroueili a été la première étape de cette visite dans la 4ème région. Dr Madou Diallo et sa délégation ont été accueillis par les responsables de la section et des clubs de soutien à Soumaïla Cissé. « Nous affirmons haut et fort que le parti se porte bien ici dans le cercle de Baroueli, les structures sont en place dans toutes les 11 communes et travaillent pour le Takokélé », a déclaré le vice-président des jeunes.

La présidente du mouvement des femmes de la section de Baroueli, Mme Kankou Sall, s’est dite déterminée à accompagner la jeunesse. L’Urd se dresse en maître dans le cercle avec quatre-vingt conseillers sur 166, six maires, deux députés à l’Assemblée Nationale, deux conseillers à l’Assemblée régionale et détient la présidence du conseil du cercle.

Dansla Citédes Balanzans, le passage de la délégation conduite par  Dr Madou Diallo a coïncidé à la manifestation des femmes des militaires contre la gestion de la crise du nord. Profitant de l’opportunité, le président des jeunes de l’Urd a expliqué largement le programme du candidat Soumaila Cissé sur la gestion de la rébellion qui ternit l’image du Mali. « Le problème de la crise est un problème récurrent dans ces derniers temps et qui s’intensifie avec le terrorisme et l’arrivée des militaires libyens. Soumaila Cissé dans son programme s’est montré disponible pour faire face à cette question qui coupe le sommeil des maliens dans leur écrasante majorité. Je viens de Kati, une ville militaire où les femmes et leurs fils crient leur colère au président dela Républiquepour la mort atroce de leurs maris et pères. La capitale malienne a connu une grande manifestation des populations déchaînées. Le candidat Soumaila Cissé dans son programme a fait de la crise du Nord l’une de ses priorités. Pour lui, le Mali est UN et indivisible. Président dela République, il donnera tous les moyens possibles à l’Armée malienne pour se battre contre les ennemis. Selon le candidat, la gestion de la crise du Nord demande beaucoup de moyens. Pour ce faire, il faut une coopération internationale. Je sais que le candidat Soumaila Cissé a un carnet d’adresses très riche pour résoudre le problème du Nord Mali », a-t-il souligné.

Plus de 100 000 hectares aménagés par Soumi à l’Office du Niger !

Dans les zones Office du Niger précisément à Niono, la délégation a été reçue le 1er février vers 11 heures par une foule des jeunes de l’ensemble des sections, sous-sections, comités et les clubs de soutien à Soumi. L’honneur est revenu à Mamadou Kaloga, président du mouvement des jeunes de la section, de souhaiter la bienvenue à ses hôtes. « Nous nous engageons à contribuer de façon significative au paiement de la caution pour la candidature de Soumaila Cissé. L’Urd ne sera que ce que nous en ferions. Chers invités, peuple unis de l’Udr, faisons preuve d’engagement, de cohésion et d’unité » a souligné Kaloga en guise de contribution au paiement de la caution du candidat investi par leur parti.

Les jeunes de Macina ne sont pas restés en marge. Vers 17 heures, la délégation est accueillie au son du terroir par les populations venues des communes de Macina. « Ici, nous travaillons pour élire Soumaila, notre candidat en 2012, et cela dès le premier tour. Les structures sont bien en place et sont toutes engagées pour réaliser ce vœux cher au peuple Urd », a déclaré Moussa Sana, président du mouvement des jeunes de la section Urd  de Macina au siège du parti. A Macina, l’Urd compte trente-huit conseillers, cinq maires. Selon lui, le parti se porte à merveille.

Pour témoigner leur engagement total, les jeunes Urd de Macina ont offert 300 000 FCFA au président du bureau national, en guise de contribution à la caution de Soumaïla Cissé à l’élection présidentielle. Ce signe fort de détermination a été salué par Docteur Madou Diallo. Dans son intervention, il a tenu à rassurer les populations des zones Office. Selon Dr Madou Diallo, le candidat Soumaila Cissé est l’homme qui  fera le Mali, une puissance agricole à travers l’office du Niger. « La preuve, président de l’UEMOA, il a aménagé plus de100 000 hectaresdans l’office du Niger. L’emploi des jeunes est le cœur de son programme, car c’est la jeunesse qui a réclamé sa candidature. Entre lui et  les jeunes, il y a un contrat moral. Car la jeunesse s’est engagée  à verser sa caution pour montrer leur preuve d’engagement et de détermination pour sa cause »,  dit-il.

Ratisser large en faveur de Soumaila, le 29 avril !

Après ces deux localités, la délégation a été accueillie en grande pompe à Ségou  ville, le  jeudi 02 février vers 10 heures. Karamoko Coulibaly, président des jeunes s’est dit très honoré de la visite du bureau national dans la cité des balanzans. « Le parti se porte bien à Ségou.  Sur 30 sections jeunes, la section a pu mettre en place 28 sections soit 98% de réalisation. Ce taux est largement suffisant pour témoigner les efforts énormes fournis par le bureau  de la section. Aujourd’hui, notre parti peut se targuer d’être un parti fort, bien implanté dans le cercle, vu le nombre de ses élus : deux députés, un conseiller national, quinze conseillers de cercle, huit maires », a-t-il souligné. A cette cérémonie, tous les responsables de l’Urd étaient présents.

A San et Bla, l’atmosphère reste ambiante. Les jeunes ont cotisé  respectivement 300 000 et 250 000 FCFA avant d’assurer la délégation de leur engagement et de leur détermination pour la cause du parti. Même ambiance à Tominia où la délégation a été reçue avec tous les honneurs  par les populations en majorité de Bwa.

Faire l’Urd, la première force politique, tel fut le mot d’ordre des responsables locaux du parti à Tominia. Les jeunes de ce cercle ont mobilisé300 000 F. cfa pour leur contribution au paiement de la caution du parti. Alain Diarra, président de la section de Tominian et non moins ancien député, a rassuré la délégation de leur engagement à faire un ratissage large dans les différentes communes aux prochaines joutes électorales.

Dans toutes les localités visitées, les jeunes ont dressé un lot de revendications. En gros, on retient l’aménagement des zones agricoles, la promotion des jeunes, notamment la lutte contre le chômage, la création de micro projets de développement, de centres multifonctionnels, de moulins, l’accès aux technologies de communication.

À Niono, les paysans ont demandé la réduction du coût des intrants agricoles avant d’évoquer leurs préoccupations sur la crise du Nord.  Le représentant de la commune de Seribala a souhaité la création d’un lycée public et d’un centre de formation professionnelle pour les enfants qui abandonnent l’école après le  DEF.

Dr Madou Diallo a rassuré les militantes des localités visitée. Selon lui, tout sera mis en œuvre pour trouver des solutions idoines aux préoccupations évoquées. Mieux, Dr Diallo a déclaré que les problèmes et préoccupations seront rédigés dans un mémorandum qui sera remis au candidat. Partout où  la délégation est passée, elle a rendu une visite de courtoisie aux autorités administrative, religieuse et coutumière.

Par notre envoyé spécial, Modibo Fofana

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.