Dramane Dembelé candidat de l’Adema à la présidentielle : ‘‘Je crois que je suis porteur de Solutions Alternatives pour le changement’’

5

                Enfin l’Adema a trouvé son porte drapeau en la personne du jeune Dramane Dembélé, le meilleur choix du moment et de l’avenir parmi les 19 candidatures validées, comme nous l’avons souligné dans un précédent article. Et c’est ce dimanche 14 Avril 2013 au CICB que le porte étendard a été confirmé par le Comité Exécutif, avec le soutien de l’ensemble des abeilles. Alors qui est Dramane Dembélé, comment a-t-il été choisi, qu’ambitionne-t-il pour le Mali, et que vaut ce choix ?

Dra dembele x.xx   C’est le mercredi 10 Avril 2013, au petit soir, que la nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre dans les milieux politiques, la commission de bons offices dirigée par Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haidara (Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales) a dévoilé au comité exécutif le nom du candidat retenu pour porter les couleurs de l’Adema à la présidentielle de 2013. La tâche n’était pas facile avec la pléthore de candidatures qui se bousculaient au portillon.

En effet, sur 20 candidatures déposées, l’une d’elle a été invalidée pour cause de dossier incomplet, les 19 autres ont été transmises à la commission de bons offices. Outre celle de  Dramane Dembélé, on notait les candidatures de Iba N’Diaye, Ousmane Sy, Soumeylou Boubèye Maiga, Moustapha Dicko, Me Kassoum Tapo, Sékou Diakité, Tiémoko Sangaré, Abdel Kader Sidibé, Boubacar Bah (Bill), Adama Doumbia, Seydou M. Traoré, Me Alou Diarra, Adama N. Diarra, Ousmane Berthé, Tiéoulé A. Koné, Konimba Dembélé, Harouna Boiré et Mamdou Koné.

Notons que la commission de bons offices, outre son président, comprenait cinq membres : Birama Diakité, Mohamedoun Dicko, Mme Konté Fatoumata Doumbia, Adama Samassékou et Lazare Tembely. Après avoir écouté les candidats sur le sens et la motivation de leur candidature, après avoir rencontré les coordinations régionales, et sur la base de 21 critères qui ne sont pas exclusifs, la commission de bons offices, faute de consensus entre les candidats, a tranché en faveur de Dramane Dembélé pour ses qualités de candidat humble, compétent, de bonne santé physique et mentale, accessible, soucieux de son pays, mobilisateur, fédérateur, porteur du changement escompté, militant bon teint, etc.

La cerise sur le gâteau, c’est que Dramane est le candidat de la jeunesse et doit bénéficier du soutien de tous les autres candidats conformément à leur engagement de respecter le résultat prononcé par la commission de bons offices et de ne pas aller en candidat indépendant. Comme quoi la vielle garde de l’Adema a fait preuve de sagesse et de don de soi pour le parti, tout en interpellant la jeunesse face à ses  responsabilités à travers cette candidature de Dramane Dembélé.

« Construire ensemble l’Alternative »

C’est l’ambition de Dramane Dembélé qui, dans son adresse au peuple Adéma, a soutenu : « Le Mali, notre cher Pays, est aujourd’hui confronté à un choc extrême. Sa souveraineté territoriale est mise en danger ; il est le théâtre d’une guerre internationale. Cette situation n’est pas le fruit du hasard. Depuis dix (10) ans des signaux s’accumulaient, une meilleure lisibilité géopolitique nationale et régionale aurait pu nous éviter un tel choc. Le Mali cumule les enjeux mondiaux, régionaux et locaux (nos ressources minières et notre espace géostratégique).

                Il ne peut y avoir de choc de société aussi extrême, sans actions ou inactions de ses hommes.

                Nous avons vu fleurir les maux qui nous frappent aujourd’hui. Nous avons perdu la paix « Il est plus facile de faire la guerre que la paix » disait Georges Clemenceau. Le nécessaire dialogue inter malien est le préalable du vivre ensemble.

                Plus que jamais l’Inscurité nous menace : l’Inscurité Alimentaire, l’Inscurité énergétique, l’Inscurité  hydraulique, l’Inscurité  sociale.

                Cependant, une crise, aussi extrême soit-elle, elle est souvent l’opprotunité d’un changement. Notre pays a des fondements forts. Ce que nous devons changer c’est notre stratégie de développement et les animateurs. Nous ne pouvons plus attendre de plus de l’aide extérieure. On se doit de créer un Etat stratège, où le génie créateur des enfants du Mali innove pour son développement, crée des alterbatives pour que notre pays avance en paix, qui respecte la diversité de son peuple pour le bonheur des générations actuelles et futures.

                Mon Ambition est de construire ensemble cette alternative. Nous devons nous engager dans une démarche participative, qui rassemble nos compétences pour bâtir le Mali vertueux pour son peuple, son environnement et ses ressources. Je crois que je suis porteur de Solutions Alternatives pour le changement. »

Un ingénieur gestionnaire pour Koulouba

Soulignons que le candidat de l’Adéma Dramane Salif Dembélé est également Président du Réseau  « Alternative pour un Mali Débout ». Agé de 46 ans, marié et père de trois (03) enfants, le jeune Consultant minier est un Ingénieur des Industries et des Mines (Diplôme d’Ingénieur Géologue de l’Ecole Nationale des Ingénieurs – ENI – de Bamako) depuis 1993 nanti d’un Certificat en Gestion des Ressources Humaines à l’Institut de Management (IMA) d’Abidjan en 2000, d’un Certificat en Gestion des Finances pour Responsables non financiers de l’IMA et d’un Master II en Gestion de Projets à l’Ecole Supérieure de Technologie et de Management (ESTM) de Bamako.

Au titre de ses stages, notons entre autres celui effectué à Quebec (Canada) en 1996 au Ministère des Ressources Naturelles sur le projet d’Inventaire Minier et Cartographique à Baie James, dans les monts fermonts, et développement de gisement d’or dans le projet PANGEA à Matheson (Ontario) et un stage en 2003 au laboratoire de Géologie de l’Univeristé Montpellier II avec le Pr. Renaud Caby.

Géologue d’exploitation dans les Compagnies privées (CMC, Barrick Gold, Pangea Goldfield) de 1994 à 1998, Chef de projet en 2004 du Fonds Minier Mali Banque Européenne d’Investissements « Mise en Valeur des Ressources en Pierres précieuses et sémi-précieuses », Directeur National de la Géologie et des Mine du Mali de 2005 à 2010 et enfin Consultant Indépendant dans le secteur minier depuis 2011, Dramane Dembélé a fait des publications : Contribution à l’Etude Géologique du gisement aurifère de Yatela (mémoire de fin d’Etude à l’ENI en 1993) ; Coauteur en 2004 de la publication sur les Glaucophanes d’Ansongo les premières de l’Afrique de l’Ouest au 20ème  Colloque  de Géologie Africaine à Orléans (France) ; Coauteur en 2005 de la publication « Adrar des Iforas 1/200 000 Geological map. New details on geodynamic evolution of the Pan-African belt in Mali.»

De la vie associative et politique de Dramane Traoré, on retiendra qu’il fut membre du bureau de coordination de l’AEEM en 1991-1992, Secrétaire général de la sous-section Adéma de Faladié (Bamako) de 1994 à 2004, membre de la section Adéma de Ségou chargé des relations extérieures depuis 2005, membre du Comité exécutif de l’Adéma en qualité de Secrétaire chargé des mines et de l’industrie depuis 2008 et Président membre fondateur du réseau Alternative pour un Mali Débout».

Dramane aime la lecture, la natation et le football.

Mamadou DABO

Un choix fédérateur

Contrairement aux supputations et malgré les désapprobations épidermiques d’une minorité de candidats, il faut reconnaitre que l’Adéma a fait la meilleure option en choisissant la carte Dramane Dembélé. Outre les bonnes raisons que nous avons évoquées plus haut, ce choix est fédérateur à plus d’un titre. Sans doute ce choix peut offusquer des candidats comme Iba N’Diaye, Ousmane Sy et Me Kassoum Tapo, mais il ne saurait raisonnablement les pousser à la nuisance contre le parti et inévitablement contre leur propre personnalité.

D’abord en ce qui concerne Ibrahima N’Diaye dit Iba, l’actuel Président du parti, il n’y a pas d’alternative heureuse que de poursuivre son parcours politique au sein de l’Adéma. En sa qualité de première personnalité du plus grand parti du pays, toute démission ou toute trahison ne ferait que plonger son auteur dans l’abîme. Où trouvera-t-il le même rang, la même audience, la même considération ? Chez Modibo Sidibé pour lequel il est suspecté notamment, il ne sera qu’à la merci de ce dernier qui ne dispose que d’un électorat aléatoire. Et en formant son propre parti il devra attendre de nombreuses années encore avant de sortir la tête de l’eau.

Ousmane Sy ne sera pas plus heureux avec les mêmes handicaps devant lui. Pis, l’Adéma ne pouvait pas se mettre de choisir un homme dont la candidature pourrait être rejetée par la Cour au motif qu’il a rang de ministre et n’est pas autorisé à se présenter à ces élections.

Concernant Me Tapo, responsable de la dernière heure par rapport aux autres, il a intérêt à garder ses chances au sein de l’Adéma plutôt qu’à faire ses valises et s’attirer les malheurs de la création d’un nouveau parti à seulement un pas des élections.

En définitive, l’Adéma ne laisse le choix de la division à personne. L’abeille contraint tous ses poulains à batailler dur pour le parti.

Mamadou DABO

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Il parait qu’un Boeing 747 pouvait atterrir au CICB ce jour là sans toucher personne. 😀 Ce monsieur n’apportera rien de plus qu’il n’a fait à la DNGM. C’est la punition divine qui commence à descendre sur l’adema. Avant de prétendre à être président, qu’il déclare et justifie sa fortune en guise de transparence et faire autrement la politique.

  2. ils ont eux honte de se montrer eux meme, maintenant ils nous envoies un inconnu c’est bizarre

    • Inconnu pr toi ms pas pour tous, comme le ridicule ne tue pas ds ce pays, tout est permis. Ont-il eu à modifier son casier? En tout cas, prions pour ce pays, car jusqu’à preuve de contraire, je ne vois pas le bout du tunnel.

  3. Ah mon gars, tu sais bien que toi même tu ne voteras pas pour toi. Quel exemple ce parti va leguer comme heritage en terme d’exemple aux generations futures?

  4. Sur cette photo, on remarque bizarrement beaucoup de chaises vides. Est ce cela signifie qu’une petite sale de CICB n’a pas pu être rempli par un parti qui a de sections dans toutes les communes du Mali? Et il en a 701 au Mali. La salle ne fait plus de 1000 places.

Comments are closed.