Dramane DembelĂ©, roi ou Faiseur de Roi ? Jusqu’ici invaincue, l’abeille veut rester invincible

0

Depuis le 8 juin 1992, le pouvoir au Mali est aux mains de l’AdĂ©ma Pasj, en alliance certes avec des partis amis. Et la ruche veut faire respecter la tradition. Après avoir portĂ© au pouvoir Alpha Oumar KonarĂ© en 1992 et Amadou Toumani TourĂ© en 2002, les abeilles jurent la main sur le cĹ“ur d’investir un prĂ©sident issu du FDR, de prĂ©fĂ©rence Dramane Salif DembĂ©lĂ©, l’enfant de SĂ©gou, originaire de Sikasso. Et avec des arguments de taille. Suivez notre regard !

 

 

Dramane dembele  En effet, si Ă  ses dĂ©buts les grands rassemblements ont fait la force de l’AdĂ©ma, les divisions n’ont jamais pu l’éloigner du pouvoir. Comme vous le savez, l’AdĂ©ma a commencĂ© par les grands rassemblements, depuis l’association qui regroupait l’US-RDA, le PMT, le PMRD, le Clan dit CMDT et avec les Ă©lections de 1992 le parti s’est ouvert aux UDPMistes. C’est cette diversitĂ© qui a permis Ă  l’Abeille solitaire de pondre partout des Ĺ“ufs. Très tĂ´t, le parti s’est implantĂ© sur l’ensemble du territoire national contrairement aux partis rĂ©gionalistes voire les Groupements d’IntĂ©rĂŞts Economiques (GIE) qui ne sont perceptibles qu’Ă  l’approche des Ă©lections. Le premier candidat du parti, Alpha Oumar KonarĂ©, a remportĂ© la victoire au second tour, avec la bĂ©nĂ©diction des partis du mouvement dĂ©mocratique (exceptĂ© le CNID qui n’a pas donnĂ© de consigne de vote, ou du moins a autorisĂ© le libre choix Ă  chaque militant).

 

 

Les abeilles n’ont cependant pas su fĂ©dĂ©rer aussi longtemps les Ă©nergies cumulĂ©es au sein de la ruche. La guerre de positionnement (pour prĂ©sider le parti ou la RĂ©publique) a chaque fois fait Ă©clater le parti en Ă©claboussant un clan voire une figure de proue et ses partisans. La première fissure est venue après de longues empoignades entre libĂ©raux (Alpha et amis) et communistes (Mohamed Lamine et les rouges vifs).  Ce dernier a Ă©tĂ© Ă©vincĂ© au profit de Ibrahim Boubacar KĂ©ĂŻta. Le MIRIA est ainsi nĂ© et l’AdĂ©ma continuera vaillamment sa marche en avant. La belle lune aura durĂ© six ans au cours desquels Ibk a rĂ©gnĂ© en maĂ®tre absolu, PrĂ©sident du parti et Premier ministre avec la bĂ©nĂ©diction de Alpha Oumar KonarĂ© Ă  qui il a tout donnĂ© et qui a fait de lui ce qu’il est. Jusqu’au jour oĂą, après deux mandats, donc en 2000, le dauphin autoproclamĂ© ” candidat naturel ” a dĂ©missionnĂ© du parti lors du congrès extraordinaire dit de ” tous les dangers “. Pour crĂ©er plus tard le RPM.

 

Dioncounda TraorĂ© s’installe tranquillement Ă  la prĂ©sidence de l’AdĂ©ma. Pour voir ses camarades trahir, au profit de Att, le candidat du parti SoumaĂŻla CissĂ© Ă©lu par les primaires et la Convention du parti. C’Ă©tait en 2002, et dès 2003, ce dernier quittera la ruche pour crĂ©er l’URD.

 

Pour autant, le PASJ n’a pas perdu sa position de première force politique du pays. Si après Alpha, le Roi AdĂ©ma, le parti n’a pas pu Ă©lire en son sein un second roi, il a Ă©tĂ© entre temps faiseur de roi en la personne de Att. Et Ă  chaque scrutin lĂ©gislatif ou communal, l’AdĂ©ma Ă©crase les autres partis. A la date d’aujourd’hui encore, malgrĂ© les Ă©meutes, le parti compte environ deux fois plus d’Ă©lus que l’Urd et cinq fois plus que le Rpm. Comme pour dire que l’AdĂ©ma reste une vĂ©ritable machine Ă©lectorale.

 

Mais alors il reste la question du candidat.  Il n’a pas la mĂŞme notoriĂ©tĂ© qu’un SoumaĂŻla CissĂ© ou un Ibk. Mais il se prĂ©sente comme le ” candidat du changement et du renouveau” et il a Ă©tĂ© accueilli par une foule nombreuse dans les localitĂ©s visitĂ©es.

 

En effet, depuis l’annonce de sa candidature pour l’Ă©lection prĂ©sidentielle de 2013, le jeune Dramane Salif DembĂ©lĂ© s’est lancĂ©, comme il l’avait promis, dans la dynamique de rĂ©aliser un Etat stratège oĂą le gĂ©nie crĂ©ateur des enfants du Mali innove pour son dĂ©veloppement, pour que notre pays avance dans la paix, avec la bĂ©nĂ©diction des anciens.

 

Dramane DembĂ©lĂ© a dit mesurer, Ă  sa juste valeur, la responsabilitĂ© qui lui est confiĂ©e. ” Je mesure avec gravitĂ© la responsabilitĂ© qui est la mienne, celle d’incarner l’espoir et de redonner confiance Ă  mes compatriotes “. Il s’est engagĂ© Ă  bouter la quasi-totalitĂ© des difficultĂ©s des Maliens, de l’Ă©ducation Ă  la diplomatie en passant par la santĂ© et la sĂ©curitĂ©, s’est surtout appesanti sur la justice sociale. La justice sociale, selon lui, c’est d’aider les Maliens vivant dans la prĂ©caritĂ©.

 

Le combat est loin d’ĂŞtre gagnĂ©, mais je m’attacherai une fois Ă©lu Ă  dĂ©velopper une politique en direction des femmes. C’est pourquoi je prĂ©vois 20 milliards F CFA pour financer les projets portĂ©s par les femmes et les groupements fĂ©minins “, a-t-il indiquĂ©.  Avant de poursuivre: ” Pour la protection sociale, j’ai prĂ©vu une bourse de sĂ©curitĂ© familiale pour les 300 000 familles les plus dĂ©favorisĂ©es. Elle coutera Ă  l’Etat 25 milliards F CFA par an, soit 100 000 F CFA par famille “.

 

L’emploi des jeunes, selon Dramane DembĂ©lĂ©, n’est pas une fatalitĂ©. Pour rĂ©soudre ce problème il envisage de crĂ©er 200 000 emplois par an. Cela, grâce Ă  la mise en place d’un programme d’appui au montage des projets. Et Dramane DembĂ©lĂ© de prĂ©ciser : “plus qu’un projet de sociĂ©tĂ©, je propose un projet de rĂ©paration sociale, un contrat social“.

Pour Dramane Dembélé, son choix est celui de toute la jeunesse, de toutes les femmes et de tous les aînés de la ruche. Et comme un seul homme, les abeilles se mobilisent de toutes leurs forces derrière leur jeune candidat pour conduire ses pas vers une victoire éclatante.

 

Ibrahima N’Diaye, le chef d’Ă©quipe, a donnĂ© le ton : ” Nous n’avons pas d’autre choix que de soutenir Dramane DembĂ©lĂ© et de l’accompagner. Il n’y aura pas match entre l’AdĂ©ma et une autre formation politique pour Koulouba 2013.  Si l’AdĂ©ma reste soudĂ©e, elle restera invincible “.

 

 

En effet, si le candidat de l’AdĂ©ma arrive au second tour avec celui de l’Urd, le dĂ©sir de faire Ă©lire un prĂ©sident FDR est atteint dès le premier tour. Si le candidat de l’AdĂ©ma arrive avec celui du Rpm, il est sĂ»r de remporter la victoire finale avec l’appui de l’Urd. Si le second tour se passe entre l’Urd et le Rpm, l’AdĂ©ma est faiseur de roi et sera au pouvoir en partage avec l’Urd conformĂ©ment Ă  la plateforme d’alliance signĂ©e entre eux. En dĂ©finitive, tout laisse Ă  croire que c’est Ibk qui perdra la prĂ©sidentielle en cours. Wait and see !

Mamadou DABO

PARTAGER