Du rififi au RPM : La section IV dĂ©savoue Abdrahamane Sylla – Et couperet du BPN

0

Les cadres et militants du parti de Tisserand en commune IV du District se sont retrouvĂ©s samedi dernier au foyer des jeunes de SĂ©bĂ©nicoro pour se dire quelques vĂ©ritĂ©s amères ou du moins mettre les choses Ă  leur place. Les responsables de la section ont, d’une part, saluĂ© l’initiative de la sous-section de SĂ©bĂ©nicoro  pour la tenue de cette confĂ©rence d’information et, d’autre part,  matĂ© la rĂ©bellion interne Ă  son autoritĂ©.  Une missive de la Direction nationale du parti, BPN, est venue rĂ©conforter le camouflet infligĂ© Ă  Abdrahamane Sylla, non  moins Ministre de la RĂ©publique.

 

La confĂ©rence d’information de la sous-section RPM de SĂ©benicoro s’est tenue le samedi 30 janvier dernier au foyer des jeunes du quartier en prĂ©sence de nombreux militants qui avaient effectuĂ© le  dĂ©placement pour ĂŞtre des tĂ©moins oculaire de cette journĂ©e mĂ©morable. Ainsi, ils Ă©taient des centaines Ă  rĂ©pondre Ă  l’appel de leurs responsables pour rehausser l’Ă©clat de cette confĂ©rence.

Pour le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la sous-section M. Salif Idrissa Keita, il s’agit d’un jour spĂ©cial pour les militants et citoyens de SĂ©bnicoro pour avoir reçu pour l’occasion. Les camarades Balla Diallo, Youssouf Camara, Moussa Ouattara,  une dĂ©lĂ©gation de l’UJ et de UF, le premier responsable de la section, Bakary Issa Keita, son adjoint Issa Guindo, des notabilitĂ©s, chefs coutumiers et religieux de SĂ©benicoro.  Aux dires de M. Salif Idrissa Keita, la tenue de cette confĂ©rence d’information rĂ©pondait Ă  la nĂ©cessitĂ© de donner l’information rĂ©elle aux militants sur la vie du parti en CIV, les deux ans d’exercice du pouvoir par leur parti avec le PrĂ©sident de la RĂ©publique Ibrahim Boubacar Keita, les Ă©lections communales et rĂ©gionales Ă  venir.

Abordant dans le mĂŞme sens, le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral adjoint de la sous-section, M. Taoulé   Camara, dira que  l’engagement Ă©tait dĂ©sormais pris pour la sous-section de multiplier des occasions comme celles-lĂ  pour donner l’information la vraie aux militants.  Selon lui, l’opĂ©ration Ă©tait celle d’une mise  à plat des contentieux internes et malentendus multiples qui secouent le parti depuis les renouvellements des structures du parti et le report des Ă©lections communales, rĂ©gionales et du District.

 

LE MINISTRE ABDRAHAMANE SYLLA DANS SES PETITS SOULIERS

Cette confĂ©rence d’information ne pouvait mieux tomber Ă  un moment oĂą au sein de la section VI, des sons cacophoniques se faisaient entendre  depuis les renouvellements des structures du parti dans la commune. Le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la section, en la personne de Bakary Issa KĂ©ĂŻta, a saisi l’occasion pour remonter le moral de ses troupes pour les Ă©lections communales, rĂ©gionales et du District Ă  venir et mettre en exergue le bilan d’exercice de son parti Ă  travers le PrĂ©sident IBK.

Pour venir aux faits, il dira que la situation telle que dĂ©crite par certaines personnes ne correspondait pas Ă  la rĂ©alitĂ©. Selon le secrĂ©taire, tout est parti de l’annonce d’un journal de la place qui avait titrĂ© aux lendemains de la confĂ©rence de section ”Abdrahamane chassĂ© de la CIV”, suite Ă  cette publication, la section avait dĂ©cidĂ© d’adresser une correspondance de dĂ©menti audit journal. Mais, elle avait aussi dĂ©cidĂ© de rencontrer le ministre pour  des Ă©changes d’informations afin de clarifier la situation.

Selon ses explications malgrĂ© les multiples rencontres avec le ministre  la situation ne s’est  guère amĂ©liorĂ©e le travail fractionnel continuait. A partir de ce constat : ”j’ai dĂ©cidĂ© d’aller voir en personne le ministre Ă  la maison, le garde qui  était allĂ© signaler  ma prĂ©sence au ministre est retournĂ© vingt minutes après pour me dire qu’il dormait”. Une  seconde fois ” j’ai Ă©tĂ© le voir au bureau, après deux heures d’attente, le ministre m’a reçu après une tentative de refus prĂ©textant qu’il devrait prĂ©sider une rĂ©union de conseil de cabinet”.

Après toutes ces tentatives de rĂ©conciliation la fronde menĂ©e par M. Sylla a continuĂ© et a affectĂ© toutes les sous-sections, ”Chaque jour, on entend qu’est un comitĂ© est mis en placĂ©” toute chose qui a finalement abouti Ă  la mis en place d’une section fantĂ´me le 16 janvier dernier.  Pour le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral personne n’a Ă©tĂ© chassĂ© du parti. Au contraire, tout a Ă©tĂ© mise en Ĺ“uvre pour maintenir l’unitĂ© du parti et qu’il continue  travailler  dans ce  sens, avant  d’ajouter : ” Ce qui est sĂ»r, il n’y aurait jamais deux sections RPM en CIV”. Selon nombre de militantes et militants du parti, le ministre après cet acte, a tout simplement Ă©té  mis dans ses petits souliers, car le bureau politique en rĂ©ponse Ă  sa lettre en date du 08 janvier sollicitant l’envoi de superviseurs pour la confĂ©rence de mise en place d’une nouvelle section a refusĂ© la sollicitation.

Pour le BPN, la section mise en place le 11 octobre 2014 par la dĂ©lĂ©gation comprenant Dr Abino Teme vice-prĂ©sident, Cheick Abba NiarĂ©, secrĂ©taire adjoint Ă  l’organisation, Boubacar TourĂ©, secrĂ©taire Ă  la communication, Mme WaguĂ© Astou N’Diaye, vice-prĂ©sidente BN/UF, Abdoulaye Magassouba, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral BN/UJ, demeure valable et reconnue par le BPN.  A cet effet, «le BPN ne saurait se dĂ©dire en envoyant une dĂ©lĂ©gation pour superviser la mise en place d’une quelconque section» a conclu la lettre signĂ©e par l’honorable Mamadou Diarrassouba.

Amadou COULIBALY

PARTAGER