Echéances de 2012 : Le RPM en bonne posture pour la victoire finale en 2012: Le Kafolo Jama Jigui et le RPM en ligne de mire

0
2

A quelques mois des élections, certains partis politiques cherchent des bonnes alliances avec les grands c’est dans cet esprit de partenariat fécond que le parti Kafolo Jama Jigui à choisis de faire chemin avec le RP M. Ainsi une nouvelle alliance  de partenariat gagnant entre les deux partis a été mis sur les fronts baptismaux par l’une des formations  politiques  de la commune pour non seulement accompagner le candidat Ibrahim Boubacar Keita allias IBK à la victoire finale mais aussi les législatives et municipales pour les cinq années à venir.

 

« Nous allons soutenir le RPM car nous croyons aux idéaux de ce parti et vis vers ca  pour soutenir nous-mêmes et… Désormais IBK n’est plus le candidat du RPM seul, mais plutôt de notre alliance» dixit M. Amadou Diallo président de Kafo lors de la cérémonie de signature de la plate forme d’alliance. C’était au terrain de foot de Fadjiguila en commune du district de Bamako sous la haute présidence de M. Mamadou Frankali Keita secrétaire général de la section de la commune I en présence de M. Boulkassoum Haidara du BPN, Mme Oumou Ba présidente du mouvement des femmes, plusieurs membres du BN et des milliers de sympathisants.

Après les mots de bienvenue, le secrétaire général de la section M. Frankali Keita a placé les choses dans leur contexte et s’exprima en ces termes « Cette alliance ne s’arrêtera pas seulement au niveau des élections présidentielles ira jusqu’au bout de son contexte. Chacun de ces partis politiques constituent une niche électorale dans la commune».

Enfin le représentant et la maire de la dite commune M. Badjè Soukouna dira dans son propos que cette alliance qui vient d’être mis sur les fronts baptismaux marque une étape importante dans l’histoire du RPM en commune I  sachant bien que l’objectif d’un parti c’est de conquérir le pouvoir. Le Kafolo Jama Jigui estime que le RPM et le camarade IBK est leur partenaire de première heure et, le candidat du parti est certes pour eux celui qui pourra conduire les destinés du Mali particulièrement la crise du nord.

En tout cas le RPM et le Kafo entendent réunir toutes leurs forces pour faire élire le candidat Ibrahim Boubacar Keita lors des élections présidentielles pour ensuite faires face aux autres échéances à venir.

AQMI aurait organisé des filières d’immigration clandestine pour se financer
Selon des éléments fiables obtenus auprès de sources sécuritaires sur le terrain, l’organisation Al Qaïda au Maghreb Islamique(AQMI) opérant dans le corridor sahélien, aurait selon ces sources « structuré une filière d’immigration clandestine très élaborée », qui lui permettrait à la fois de se financer et d’envoyer des agents dormants potentiels en Europe. La diversification des sources de financement d’AQMI serait au cœur des préoccupations des acteurs impliquées dans la sécurisation du Sahel, dont les Etats-Unis, qui ont déjà lancé une offensive massive pour réduire le narcotrafic, considéré comme une source potentielle de financement extrêmement inquiétante. A l’image des groupes mafieux, AQMI est en effet à la recherche du meilleur financement avec un ratio coût/opportunité le plus intéressant, ce qui aurait poussé l’organisation terroriste à lentement glisser du narcotrafic vers l’immigration clandestine.
Contrôler et organiser des flux humains correspond plus à la « culture » d’AQMI, puisque cela permet de valoriser des « savoir-faire »-notamment en termes de clandestinité, de fabrication de faux papiers, de passage de frontières-qui ont été largement perfectionné à travers le long affrontement avec les services de sécurité algérien par le Groupe Salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) , qui constitue l’ossature principale d’AQMI. De plus, le glissement du narcotrafic vers l’animation de réseaux d’immigration clandestine correspond plus aux valeurs extrémistes Salafiste d’AQMI, le commerce de drogue, les « Moukhâdirates » étant considéré comme un pêché mortel par l’islam. Cet interdit religieux était jusque là contourné par une fatwa qui permettait aux candidats au djihad de transgresser les préceptes de l’islam au nom de la cause Djihadiste ou Salafiste. En réalité, AQMI vient tout simplement remplir un vide au niveau de l’organisation des filières d’immigration clandestines en Afrique Subsaharienne, puisque les réseaux actuels ne parvenaient pas à assurer aux candidats au départ des conditions de sécurité suffisantes, notamment à l’égard des femmes qui étaient souvent victimes de viols, comportements que réprouvent les terroristes islamistes. Au-delà de ces éléments, le risque le plus important aujourd’hui est de voir AQMI commencer à recycler une partie de ses fonds vers l’économie légale ou semi légale dans la région, ce qui rendrait le financement de plus en difficile à détecter par les structures de forces régionales et par les services de renseignements actifs dans la région. Selon un témoignage d’un agent dela CIA, l’a centrale américaine serait en train de plancher sérieusement sur le sujet et aurait réuni plusieurs experts de la question afin de lui préparer une riposte adaptée à ce nouveau sujet.

La Rédaction

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.