Election présidentielle de 2012 : Jeamille Bittar dépose sa candidature à la Cour constitutionnelle

1
1

Accompagné de plusieurs membres du bureau national de l’Umam, avec à sa tête son président, Amadou Goita, et la présidente du Mouvement national des femmes, Mme Dembélé Ramatoulaye Touré, le désormais candidat  à la course pour Koulouba, Jeamille Bittar, a remis officiellement  le dossier de sa candidature au secrétaire général de la Cour constitutionnelle, Ba Aly Ba, qui était assisté pour la circonstance du greffier en chef de ladite institution, Me Mamadou Koné.
Le dossier déposé par Jeamille Bittar était ainsi composé: une lettre de déclaration de candidature,  une photo d’identité ; un certificat de nationalité malienne; un extrait de naissance; un  bulletin  n°3 du  casier judiciaire; le reçu de caution de 10 millions de FCFA payée auprès du Trésorier-Payeur du Trésor public et les certificats pour le parrainage de la candidature par des députes et conseilles.
Pour donner plus de crédibilité à sa candidature à la magistrature suprême de notre pays, Jeamille Bittar a obtenu près de 80 parrainages à travers le pays.  Ségou est arrivé en tête avec 14 parrainages, suivi de Mopti avec 10.
Le candidat de l’espoir et du changement, selon les militants de l’Umam, a obtenu à Sikasso 6 parrainages et 7 à Kidal et Koulikoro.  Dans les régions de Kayes, Gao, Tombouctou et le district de Bamako, le candidat a obtenu 20 parrainages, soit 5 par région.
Après vérification des pièces par le greffier en chef, Me Mamadou Koné, en présence  du secrétaire général de la Cour constitutionnelle, le dossier de candidature de Jeamille a été enregistré.
Rappelons que la déclaration de candidature est faite à titre personnel à partir de la publication du décret convoquant les électeurs au plus tard le trentième jour précédant le scrutin. Elle est adressée au président de la Cour constitutionnelle qui en délivre récépissé. Elle est faite en double exemplaire et doit être revêtue de la signature du candidat intéressé portant attestation sur l’honneur qu’il remplit les conditions d’éligibilité requises.
La déclaration est accompagnée des pièces suivantes : une photo d’identité ; un certificat de nationalité ; un extrait de naissance ou de jugement supplétif en tenant lieu ; un  bulletin  N°3  du  casier judiciaire datant de trois mois au plus. Elle doit mentionner les noms, prénoms, profession, domicile, date et lieu de naissance du candidat. En outre, le candidat doit indiquer la couleur pour l’impression de son bulletin.
Chaque déclaration doit recueillir la signature légalisée d’au moins dix (10) députés ou cinq (5) élus communaux dans chacune des régions et du district de Bamako. Un élu ne peut soutenir plus d’un candidat.
Dans les deux jours qui suivent la déclaration de candidature, le candidat devra payer auprès du Trésorier-Payeur ou Percepteur du Trésor qui transmettra au Trésorier-Payeur un cautionnement de dix millions de Francs remboursable à 50% pour les candidats ayant obtenu 5% au moins des suffrages exprimés lors du 1er tour de l’élection présidentielle.
Il faut rappeler que ce geste de Jeamille Bittar, deuxième candidat à remettre son dossier de candidature entre les mains du secrétaire général de la Cour constitutionnelle met fin au débat sur un éventuel report des élections.
Nouhoum Dicko

Trois questions à Jeamille Bittar

Etes-vous le premier candidat à payer la caution pour la présidentielle de 2012?  Et quel sentiment avez-vous après votre  dépôt  de candidature?
Je ne sais pas. Mais on m’a fait savoir que j’étais le premier à payer. Qu’à cela ne tienne, si je ne suis pas le premier, je suis le deuxième certainement.
C’est d’abord un sentiment de patriote. Vous savez, aspirer à la magistrature suprême du pays n’est pas donné à tout le monde. Je  rends alors grâce à Dieu, le tout puissant,  qui m’a permis d’accomplir un geste combien important, non seulement dans la vie d’un individu, mais aussi dans la vie d’une nation. Je mesure à juste titre le challenge, le défi qui doit être relevé à ce niveau. Je sais aussi que les Maliennes et Maliens attendent beaucoup et j’espère que je serai à la hauteur.

Vous avez été parrainé par toutes les régions, comment avez-vous procédé pour Kidal?
Vous savez, j’ai mes militants à Kidal. Pour la majeure partie, ce sont des amis, des frères, qui croient en l’homme et qui pensent que si demain il y a un changement positif au niveau de la région, que je  pourrai être un acteur de haut niveau afin de pouvoir  leur apporter certainement l’espoir qu’ils ont aujourd’hui par rapport au développement de la région de Kidal. Je profite donc de votre journal pour souhaiter pleinement le retour de la paix au septentrion de notre pays et je suis convaincu que nous vivrons dans la paix et l’harmonie, Inchallah.

Après ce dépôt, peut-on dire que Bittar est prêt pour la bataille de Koulouba et quelles sont vos forces?
Ce n’est pas une bataille que nous engageons. Le peuple malien est mature. Alors nous partons pour une compétition où les Maliens auront librement un choix à faire entre plusieurs candidats. Nous pensons que nous sommes bien indiqués aujourd’hui, vu le parcours et l’expérience que nous avons acquis pendant toutes ces années. Le plus important, pour moi aujourd’hui, c’est  de dire aux Maliennes et Maliens que je suis à leur disposition. Je dois tout à ce pays et non seulement je lui dois tout, mais aussi je dois tout faire afin de rendre le maximum que je pourrai à ce pays. Alors, le maximum, c’est d’être engagé dans cette voie qui, certainement, ouvrira un peu plus de bonheur aux Maliens.
Propos recueillis par Nouhoum DICKO

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Badrikeita<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 11</span>
Membre
Badrikeita 11
4 années 7 mois plus tôt

Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi l’investiture de Modibo Sidibe n’a pas eu lieu le weekend passé ?

wpDiscuz