Election présidentielle de 2012 : Jeanmille Bittar confirme sa candidature et se lance dans la séduction d’éventuels électeurs

0
1

Jeanmille Bittar a annoncé le dimanche 29 janvier, à l’hôtel de l’amitié de Bamako, sa candidature pour l’élection présidentielle de cette année. C’était en présence de la presse, de plusieurs personnalités dont le chargé d’affaire de la Chine, le conseiller de l’ambassadeur de la France, l’ambassadeur de la Guinée, le représentant de la famille fondatrice de Sikasso (Traoré), l’honorable député Sidi Diarra, le chef de quartier de Sogoniko, le fils de l’imam de la grande mosquée de Tombouctou, une délégation spéciale venue de San (sa ville natale) et beaucoup d’autres sympathisants.


« Un président jeune peut faire naître l’espoir. Me voici prêt à entrer dans cette aventure magnifique avec notre peuple, dans l’espoir d’un monde meilleur et d’un présent apaisé. Ce rêve, je veux le mener à l’horizon de la conscience de chacun et de tous ; le rendre possible et vivant, pour que le Mali marche vers le progrès », a déclaré Bittar. Selon lui, les défis sont certes encore nombreux et multiformes mais ne sont pas hors de sa portée. La prévention de la paix et la stabilité des régions du Nord de notre pays font partie de ces défis. Les démarches entreprises par le président ATT participent de cette volonté, que les pays de la bande sahélo-saharienne doivent bien partager, a-t-il clarifié en faisant allusion aux récents événements de Ménaka, Aguelhoc et Tessalit qui sont consécutifs à la crise libyenne. Ces évènements rappellent l’ardente obligation d’éradiquer cette grave menace que certains de nos compatriotes font peser présentement sur notre patrie. ‘’Le dialogue doit faire de la place aussi à la fraternité, car la patrie est en danger’’, alerte Bittar qui a dit avoir parcouru le monde, sillonné le Mali de long en large, recensé les besoins et les préoccupations des maliens de l’intérieur et de l’extérieur.


« Toutes ces années vécues, j’ai donné le meilleur de moi-même pour servir avec conviction et détermination mon pays que j’aime tant », a-t-il précisé avant de définir son ambition pour le Mali et sa population qu’il se dit aimer par-dessus tout. Pour Jeanmille Bittar, l’immense potentiel que la nature offre aux maliens (eaux de surface et souterraines, terres fertiles, cheptel riche et varié, gisements de minerais…) n’est jusque là pas exploité judicieusement eu égard au bas niveau d’industrialisation de notre pays. De ce fait, il relève une lancinante injustice imputable non pas au génie de notre peuple, mais aux seuls gouvernants d’où la promesse suivante. ‘’Quand je serai président, déclare Bittar, je ferai venir les investisseurs, nous allons créer des usines, le Mali sera une puissance agricole, l’élevage et la pêche connaitrons un essor réel’’, promet-il au peuple. Dans ce sens, chacun pourra vivre dignement du fruit de son labeur. Le Candidat Bittar entend remettre l’école sur les railles en renforçant la capacité des enseignants et chercheurs sans ignorer le respect de l’autorité de l’Etat, de la justice et en assurant la sécurité des populations et de leurs biens. Dans un avenir proche Jeamille Bittar compte exposer son projet ‘’pour un Mali émergent’’.
IDRISSA KANTAO

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.