Election présidentielle de 2012 : L’UFDP soutient Dioncounda Traoré

0
0

Le parti de l’Union des Forces Démocratiques pour le Progrès (UFDP) a animé à la Maison de la presse, le 28 janvier 2012, une conférence de presse dans le but de porter à la connaissance des hommes et femmes des médias, les résultats des travaux issus de son 2ème Congrès ordinaire tenu à San les 17 et 18 décembre 2011. Cette restitution des travaux de San qui s’est déroulée en présence du président du parti, en la personne du Colonel Youssouf Traoré, a permis de découvrir que ce parti soutiendra Dioncounda Traoré à la présidentielle de 2012.


Précisons tout de suite que c’est en présence des délégués venus de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et du District de Bamako que s’est tenu ce congrès à San. Durant deux jours de travaux, les participants ont procédé à un examen approfondi sur plusieurs aspects : les textes de base et de fonctionnement du parti ; la situation politique nationale et internationale ; et les élections générales de cette année ainsi que les reformes politiques initiées par le président de la République.


Revenons à la conférence de presse du 28 janvier 2012 pour souligner que plusieurs points ont été soulevés. Il s’agit, entre autres, de la situation actuelle de l’école malienne, de  la prochaine élection présidentielle, de la crise alimentaire, de la crise au Nord Mali.
Sur ce dernier point, le Colonel dira que cette crise ne concerne pas que le Mali, mais aussi la Mauritanie, le Niger et  l’Algérie. D’où la nécessité d’envisager une solution concertée. Et il ajoutera qu’une solution militaire n’est pas la meilleure option du moment, car la haine n’engendrera qu’une autre haine. La crise libyenne, selon lui, est un véritable complot international des puissances occidentales, soutenues par l’Organisation des Nations Unies (ONU).             

           
Concernant la prochaine élection présidentielle, l’UFDP a affirmé qu’elle ne présentera pas de candidat, mais soutiendra la candidature du professeur Dioncounda Traoré qui, selon elle, n’est pas seulement le candidat de l’ADEMA, mais plutôt celui de la plateforme déjà signée. Pour terminer,  l’UFDP a émis le vœu que cette échéance présidentielle à venir soit apaisée et libre, sans fraude ni corruption.
Fatoumata Labassou TOURE               

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.