Election présidentielle du 29 avril : Le fils de Moussa Traoré investi ce week-end

0
0





Le parti Convergence africaine pour le renouveau (CARE- Afriki Lakuraya) investira ce week-end son  candidat à l’élection présidentielle. Il s’agit du fils de l’ancien Chef de l’Etat, Moussa Traoré, Cheick Boucadry Traoré.

Reporté pour des raisons liées aux cérémonies du quarantième jour du décès de sa mère, le leader de la CARE, Cheick Boucadry Traoré, sera investi ce weekend candidat à l’élection présidentielle du 29 avril prochain. A l’occasion, on devra aussi adopter le  projet de société de la CARE qui serait  le fruit d’un processus appelé  «dantiguè  ani baro» (concertations et conversations) qui a permis de recueillir les préoccupations des Maliens. Pour en sortir une semence extraordinaire et gradifiante, le «Mali sambalanon», le nom donné au projet de société.

Ainsi, dans le domaine de l’éducation, la CARE Afriki Lakuraya affirme sa volonté de repenser les politiques d’éducation pour rendre l’école plus performante, accessible aux masses et aux populations démunies (en privilégiant les centres de formation technique et

Dans le secteur agricole, la CARE ambitionne de faire du Mali le grenier de la sous-région à travers un programme de mécanisation baptisé «Niélé», en hommage à une légendaire paysanne malienne.

Le parti que dirige le fils du Général Moussa Traoré compte également «démocratiser la santé» à travers la dotation du pays en structures de soins dans tous les villages et hameaux. «Des investissements massifs doivent être faits dans les soins de santé tant de la part du secteur public que privé…», a indiqué Gaoussou Bathily.

Enfin, l’emploi est qualifié de levier majeur du projet de société de la CARE. Le parti envisage de  faire de la lutte contre la pauvreté et donc contre le chômage une priorité. L’objet essentiel de cette politique est, à en croire le vice-président du parti, le développement humain dans toutes ses dimensions.

B DAOU

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.