Élections communales, régionales et du district de Bamako : Moussa Mara, Adama Sangaré et Issa Guindo devraient se disputer la mairie du district

4
Adama Sangaré et  Moussa Mara (G-D)
Adama Sangaré et Moussa Mara (G-D)

Même si pour le moment c’est dans la discrétion, les ambitions s’expriment  pour conquérir les postes clés en jeu lors des prochaines élections communales et régionales. C’est le cas de la mairie du district de Bamako au cœur de toutes les convoitises tant elle bénéficie de la gestion d’un gros budget de plusieurs milliards F CFA. Pour le contrôle de la machine administrative de la citée des trois caïmans, l’on annonce le positionnement de grosses cylindrées politiques comme l’ancien Premier ministre et président du parti YELEMA, Moussa Mara, de l’ex-maire RPM de la commune IV, Issa Guindo et celui du maire sortant, non moins vice-président de l’ADEMA, Adama Sangaré.

Même si tout porte à croire que le respect du chronogramme électoral calé par le gouvernement sur le 25 octobre est quasiment impossible aujourd’hui, les acteurs politiques ne cessent de s’activer.  Une timide fièvre de ces élections de proximité s’emparait petit à petit du microcosme politique quand ce qu’il est convenu d’appeler désormais la ” crise d’Anefis “ est venue émousser un tant soit peu les ardeurs.

Issa Guindo en lice?

Cela n’empêche que les états-majors continuent discrètement de jauger leurs forces et capacités pour mieux affûter les armes. Aux réunions marathons succèdent des contacts, tentatives de rapprochement de pré-alliances et des actions de lobbying en direction des organes dirigeants en faveur de tels ou tels prétendants sur les premières esquisses de listes de candidatures.

C’est ainsi qu’il nous revient que les responsables des sections RPM des commune III et IV se sont longuement entretenus le week-end dernier afin  d’examiner les ” chances de positionner l’ex-maire Issa Guindo “ dans la course pour la conquête de la mairie du district de Bamako. Et un cadre du parti du tisserand de confier, sous couvert d’anonymat, que M. Guindo, récemment président de la Commission d’attribution des 1552 logements sociaux de N’Tabacoro, ne cache plus ses contacts et démarches afin d’être en ” très bons termes “ avec les familles fondatrices et les milliers de jeunes de Bamako. C’est, dit-on, suite à son lobbying que le bureau politique national du RPM avait récemment mené des opérations de charme telles que des dons de céréales et autres vivres aux habitants de certaines mosquées de Bamako.

Moussa Mara s’active

En outre, des sources bien informées indiquent que l’ancien Premier ministre et ancien maire de la commune IV du district de Bamako lorgne également le poste de maire central de Bamako. Le président du parti YELEMA (le changement) ne rate aucune occasion de participer aux cérémonies sociales et religieuses, de se faire entendre sur ses idées novatrices et surtout de “bonne gouvernance et de leadership” sans oublier les conférence-débats sur tous les thèmes, pour être plus en contact avec les Bamakois. Son parti et certains de ses collaborateurs personnels, dont Amadou Diop, travailleraient d’arrache-pied sur le prétexte du Centre d’études stratégiques (CES qu’il dirige) afin d’aider Moussa Mara à conquérir la mairie centrale de la cité des trois caïmans.

Adama Sangaré n’a pas dit son dernier mot

Par ailleurs, il est plus que probable, susurre-t-on du côté des abeilles, que le maire sortant du district de Bamako, Adama Sangaré, promu 5ème vice-président de l’ADEMA à l’issue du dernier congrès du parti veuille se succéder à lui-même. C’est pourquoi sa récente suspension, la deuxième du genre, avait provoqué une levée de boucliers au sein du parti, même si certains cadres de la Ruche n’ont pas voulu engager une polémique avec le parti au pouvoir sur cette décision. Craignant les conséquences pour le parti des abeilles d’un bras de fer entre l’ADEMA et le pouvoir RPM. Ce qui est sûr, c’est que le maire suspendu ne se ferait pas prier pour multiplier ses contacts au sein de la Ruche et des autres formations politiques afin que son parti garde sa mainmise sur la commune III (dont il est le Secrétaire général de la section ADEMA) et sur la mairie du district. Il assurait récemment encore dans le magazine Marchés Africains et le répétait lors de la rentrée politique de la section III du parti que l’ADEMA a toutes ses chances de conserver la mairie de la capitale du Mali.

Comme on le voit, c’est une bataille de titans qui se prépare à Bamako lors des élections communales, régionales et du district de Bamako ; surtout que l’on annonce d’autres cadres de partis comme l’URD, les FARE, la CODEM qui lorgnent la tête de l’administration municipale bamakoise.

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Mali : La manière d’Alliance entre certains Partis Politiques au moment des Elections, je considère comme une honte et une faiblesse en faveur des Hommes Politiques.
    J’ai mes preuves lisons ceci ensemble.
    Pour bien comprendre l’alliance qu’ils le font je vous apprends.
    Souvent on mélange du Sucre avec du Sel en lui souhaitant d’avoir un bon gout, tout le monde sait que ce n’est pas possible.
    Comment peut ont comprendre qu’un Parti Politique dans la mouvance Présidentielle se rallie à un Parti Politique de l’Opposition dans un pays ou la politique n’est même pas à la hauteur comme le cas du Mali ?
    Si nous voulons vraiment sauver le Mali sur le plan politique, il nous faut faire des calculs politiciens sans utiliser de la machine calculatrice, en appliquant tout simplement un système d’intellectuel.
    Au Mali la majorité des Partis Politiques ne sont pas crées pour défendre l’intérêt de la nation Malienne, au faite ils ont crée leur Parti Politique uniquement pour avoir des postes : Un Poste Présidentiel ; d’être Ministre; des Députés à l’Assemblée Nationale, Maire à la Mairie, d’être Directeur dans les différents services sans arrière penser à l’avenir de la nation ni la souffrance de la population.
    Ils ont un autre souci personnel qui n’est pas favorable au développement du Mali le voici, pour avoir des Passeports Diplomatiques en faisant des affaires avec certains grands commerçants et certains Hommes d’affaires.
    Je propose une formation Politique pour corriger cette erreur politique et que cette formation soit organisée par le Gouvernement du Mali juste pour relever le défi en mettant le Mali sur les rails.
    Que cette formation permette au pays de retrouver des Hommes dignes, responsables sur la scène politique, et facilite la reconnaissance des vrais Partis Politiques pour bien gérer la situation dans le futur, sur le plan du développement, car la Politique Malienne est en moribond il y’a cela des années.
    De nos jours, la majorité des Hommes Politiques ne sont plus convaincant devant les Electeurs.
    Mes sages conseils :
    Au moment des Elections pour ne pas trop gaspiller l’argent de l’Etat, en leurs donnant des Thés, du Sucre, des T-shirts ,de faire la distribution des Nattes… en faveur des populations voici la meilleure solution non payante provenant de moi même, il faut appliquer une loi contre les fraudeurs qui sont souvent soutenus par des différents Partis Politiques et même le Parti au pouvoir concernant du jour du vote en bien vérifiant par les Bureaux de vote en dehors aussi.
    Dans ce cas les gens voteraient par conviction et que l’Etat juge nécessaire pour bien voir les Candidats et les Partis Politiques qui n’ont pas des projets fiables pour le pays annule leurs Candidatures.
    La Politique c’est comme un métier, on apprend depuis à bas âge.
    Je ne suis pas mur dans la politique, mais je suis très fier de moi-même.
    La fierté est une solution.
    Dans un pays démocrate, normalement les Hommes Politiques doivent être respectueux ; bien écouté à l’Intérieur jusqu’à l’Extérieur du Pays.
    A mon avis la politique Malienne doit être formatée pour gagner les Electorats.
    La Vie d’un politicien doit être basée obligatoirement que des actes concrets et non des beaux discours.
    Sans les Hommes politiques le pays serait en genou, ils sont considérés comme les Os du pays c’est pour quoi ils ont mis les militaires derrière de ne plus s’accrocher au pouvoir les Chefs religieux aussi Hahaahaah.
    Etre un politicien c’est être au service du peuple sans distinction.
    Servir ton Quartier, ta Commune, ton Village, ton Pays, au lieu de te servir d’abord.
    Que Dieu sauve le Mali.
    Ensemble nous sommes Un peuple
    Vane TRAORÉ Le Futur Maire.

  2. Journal Sentinelle : Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné» encore arrêté par Amy Kane
    Décidément, la police des mœurs au Mali sous la Commissaire Amy Kane n’a rien à faire que de se mêler des affaires de Niamakala (il est vrai que certains en sont justement, raison pour laquelle…).
    Après l’avoir interpellé une première fois pour une prétendue injure (par surcroit non publique), la police de la Commissaire Kane a encore interpelé l’artiste Adama Kamissoko, appelée « le fiancé de Babany Koné», toujours à propos de cette affaire qui n’en est pas une. C’était le samedi dernier.
    Décidément, on a rien à faire à la brigade des mœurs, ou du moins si: on amuse la galerie comme si l’on manquait priorités et d’urgences ! Du n’importe quoi !
    La Rédaction
    8 Réactions à Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné» encore arrêté par Amy Kane

    Mr Koné président de la maison de la presse du Mali, Mr Touré Président de la (Haute Autorité de La Communication) le journal la Sentinelle doit fermer ses portes. La Prostitution journalistique doit s’arrêter. Chacun sait au Mali que qui ose s’attaquer à ce Mr de Babani Koné a des raisons valables, parce-que Babani n’est pas n’importe qui et ne se laisse pas faire comme elle vient de le démontrer une fois de plus, son fiancé comme tu le dis a été libéré sans que la dame qui l’avait amené n’a pas été informé. C’est à sa sortie de prison, comme le fiancé gordiègueni de Babani aime agir a acheté une puce promo et il a informé celle qui l’avait conduit en prison ” Je suis sorti de la prison……..». Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné» fait partie des gangs de Babani Koné, il se sert des promo puces pour insulter pères et mères des artistes des Techniciens Animateurs ‘trices’ de radios qui ne sont pas du gout à aller passer la journée chez Babani à l’adorer à faire “le dialia” derrière elle. Le problème est qu’Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné» lui-même appelle en personne et sa voix est enregistrée parce que certains de ces victimes avec le développement de la technologie ont installé des logiciels pour preuve. Nous avons assisté aux insultes en directe sur une radio privée en directe la voix de votre Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné» entre 22h -00h plusieurs fois l’animateur, l’animatrice et aux moins 2 artistes de grands renommés ont été insultés cette nuit c’était la voix de votre Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné», il a fallu qu’ils arrêtent le téléphone qu’ils avaient mis en direct de l’émission. Est-ce normale ? Ces personnes ont reçu sur leur propre téléphone des insultes messages écrits comme vocaux à travers des logiciels installés sur leur téléphone. Votre Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné» a reconnu ses faits devant la justice mesdames et messieurs de la rédaction du journal la sentinelle. Il a fallu que les “Niamakala” de Bamako passent de porte en porte auprès des artistes, animateurs et animatrices insultés puisque toutes les preuves étayent réunis et que votre Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné» avait reconnu les faits devant les juridictions . Le même gang de Babani Koné a mis en ligne sur face un truc appelé DAGABA c’est sur sa qu’il insulte les artistes qui ne composent pas avec leur artiste Babany, animateurs, animatrices qui ne transforment pas toutes leurs musiques radios à celle de leur Babany KONE, journalistes qui ne font pas comme votre journal Sentinelle. Croyez-vous que nous ne sommes pas dans un pays de droit? Votre Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné» est sorti en prison cette fois ci nous savons pourquoi et combien a été promis aux jeune Gordiègueni pour que ce monsieur ou madame gordiègueni qui est témoin de changer le langage et se retrouver en prison à la place de votre Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné». Il lui a été promis de le faire sortir quelque temps après puis le remettre la maudite somme de deux million. Tout le monde connais Ami Kane cette grande dame policière, elle a la tête sur les épaules. Ce n’est pas parce que votre Adama Kamissoko, est le «fiancé de Babany Koné» que le Commandant Ami Kane ne fera pas son travail de traque des voyous de Bamako dont votre Adama Kamissoko, le «fiancé de Babany Koné» en fait partie. Le Commandant Ami KANE a refusé d’obéir à un ordre venu de son supérieur sachant que sa pouvait l’a couté sa place lorsque elle était commissaire du 1er arrondissement. Il lui avait demandé de libéré un opérateur économique après 18h. Elle a dit ce jour : ” Cela ne ressort pas de ma compétence, je ne suis pas une élu du peuple et même si je l’étais je ne peux pas changer seule une loi prise par la majorité des élus du peuple….. Si vous voudrez que votre 0perateur économique soit libérer cette nuit, il va falloir convoquer une séance extraordinaire des députés et changer cette partie de la loi malienne” et notre Commandant a fermé son téléphone. Ami KANE est cette Commissaire qui a fait face aux prostitués de la gare de Sogoniko et des autres communes au moment où personne ne pouvait le faire. Ami Kane lorsque elle était au 11eme arrondissement avait fait face aux voleurs pas seulement de la commune 5 et 6 mais de tout Bamako. Les Téléspectateurs de l’ORTM se rappellent cette année ce voleur qui avait dit avoir fuie Bamako à cause de Ami Kane, mais partout où il va, ses marabouts l’ont dit qu’il ya pas de solution que tôt ou tard il se fera arrêter par Ami KANE. Fichez la paix a Madame la commissaire même si le mali n’aime pas ses dignes fils Ami KANE mérite plus que elle a aujourd’hui cela ne l’a pas empêché de bien faire son boulot de protection de tout citoyen résident sur le sol malien plus précisément à Bamako, donc vous prostitués journaleux fichez lui la paix. . Sentinelle sa veut tout dire: c’est aller s’arrêter toute la journée, monsieur le journaleux devant la porte de quelqu’un jusqu’à ce que tu aies de quoi à bouffer Ami Kane et ses Braves artistes certains hommes et femmes de presse ne font pas partis.

Comments are closed.