Élections en juillet prochain : Au secours, ils arrivent…

35
caricature (Afriquemonde)
caricature (Afriquemonde)

Incapables de trouver une réponse à nos préoccupations (pourtant ils sont à l’Assemblée et au gouvernement), ils nous ont plongés dans le chaos que nous vivons du fait de leur irresponsabilité… Mais ils n’ont aucun scrupule à s’agiter devant nous depuis l’annonce des prochaines élections. Réunions, dépôts de candidatures, guerres médiatiques, cérémonies de retour et d’adhésion en grande pompe, etc. Le fait est révoltant au moment où nos yeux sont rivés vers le Nord, qui ne nous est pas encore totalement revenu. Le peuple malien ne doit pas attendre pour sanctionner immédiatement ces hommes politiques.

 Des primaires en perspective à l’Adéma/PASJ, avec une vingtaine de candidatures pour un fauteuil, une cérémonie en fanfare pour “célébrer le grand retour” de Soumaïla Cissé, ou encore la fameuse cérémonie d’adhésion de militants dissidents d’autres partis à l’URD, etc. Lorsqu’il s’agit de jeter un journaliste en prison dans l’exercice de sa fonction, on se cache derrière le prétexte fallacieux d’”état d’urgence”. Mais dès qu’il s’agit des regroupements d’hommes politiques (surtout “puissants”), la dérogation est spéciale.

Depuis l’annonce de la tenue de la présidentielle en juillet prochain, les Maliens renouent avec les “grands discours”. La fanfaronnade des hommes politiques a véritablement repris. On semble oublier le Nord, et l’absence de notre armée nationale à Kidal ne dérange guère, ni même les tractations en cours pour “négocier” avec le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA).

Entre-temps, au sud les populations sont meurtries, avec la hausse du prix carburant, des transports, du gaz, de l’électricité et des coupures intempestives qui ont anéanti totalement certaines entreprises. Nos écoles sont à terre. Difficile en ce moment de faire la différence entre les années académiques à l’Université publique du Mali. Jusque-là dans certaines Facultés de Bamako, les étudiants sont dans la rue. Ceux qui sont en classe, prennent les cours assis à même le sol, comme à la Faculté des sciences juridiques et politiques, où on les appelle ironiquement “les Maliens de l’extérieur”.

Ouvrons nos yeux !

Les récentes attaques à Gao, la peur encore de nos compatriotes à retourner chez eux après le passage des jihadistes, etc. Rien de cela ne les arrête lorsqu’il s’agit de se battre pour le contrôle du pouvoir après la transition. Quand ils se battent pour des strapontins, ils sont aveuglés, et le peuple malien au nom duquel ils prétendent parler, est complètement ignoré.

Ne demandez pas ce que pense la classe politique de ces préoccupations, car ce n’est point sa tasse de thé. Après le chaos dans lequel ils nous ont plongés du fait de leur irresponsabilité pendant dix ans, ils n’ont pas le courage de se racheter. Et quand un Choguel Maïga (président du MPR) affirme dans une interview au journal “Les Echos” que “les hommes politiques ont trahi le peuple malien”, les populations ne doivent plus tarder : la sanction doit être immédiate. Nous devons exiger une nouvelle race d’hommes politiques, capables de se sentir Maliens, qui croient au Mali et qui font les leurs nos préoccupations.

“Où est le changement quand ce sont toujours les mêmes ?”, s’interrogeait la semaine dernière une nouvelle plate-forme de leaders politiques. Si l’on s’interroge véritablement sur les vraies motivations de ces initiateurs au regard de certains de leurs actes posés dans le passé, dans le fond, l’idée n’est pas mauvaise. Elle doit donc inspirer le peuple malien face à la nécessité d’insuffler du sang neuf à notre vie politique.

Jusqu’aux prochaines élections, ils nous tympaniseront avec leurs discours démagogiques, leurs meetings en tee-shirts, et souvent ils nous bombarderont avec des billets d’argent qu’ils nous ont volé…

Ouvrons nos yeux et sanctionnons-les immédiatement !

Issa Fakaba Sissoko

 

PARTAGER

35 COMMENTAIRES

  1. Écharpes et bâton , les artifices d’une transition politique inutile.

    Au risque de me répéter je cherche et recherche encore le moindre avantage pour le Mali de cette transition politique incrédule, mais que dalle, je ne vois rien de plausible non seulement sur la sécurité du pays, mais également sur sa construction démocratique sans oublier sa situation économique et sociale.

    Délestage de courant électrique, coupure d’eau potable, prix du gaz et des transports impossibles, les bamakois découvrent peu à peu l’inutilité mais aussi et surtout la dangerosité d’un régime d’exception qui n’a réglé depuis une année aucun aspect de leur quotidien déjà très dur.

    Les politiques agressés et menacés de mort, les journalistes au pas et séquestrés, la Misma dans le Gourma, le Tchad au combat dans le Tigharghar, les français à la traque jihadistes à Tessalit, le Mnla au beurre à Kidal, la sécurité d’état à Kati, l’armée malienne réduite à défendre Gao et Tombouctou avec l’aide de jeunes civils à mains nues, mon pays ressemble de plus en plus au quartier rouge d’Amsterdam qui fait le bonheur des touristes.

    La pantalonnade de Cheick Modibo Diarra, l’homme qui voulait mettre un accord-cadre au dessus de notre constitution, s’est terminée comme un jeu d’enfants.

    Le flirt dangereux d’un Dioncounda en écharpes blanches avec un Sanogo en bâton façon Bokassa qui rêve d’être De Gaulle sans pourtant faire l’appel du 18 juin, ni bouger d’un iota vers le front nord de notre pays, au moment où le Mnla nomme un gouverneur, se fait au prix d’un
    recul dangereux de la liberté de la presse et des manquements grave au droit pénal et au droit des procédures pénales du pays.

    On aurait voulu voir participer ce capitaine matamore à bâton rompu dans les batailles que livrent les braves tchadiens dans le nord de notre de pays contre les envahisseurs, mais hélas!

    Diango Cissoko, l’autre matamore de la gouvernance éternelle depuis Moussa Traoré, se laisse aller comme son prédécesseur dans une aimable négligence du piétinement des droits fondamentaux des citoyens maliens par une politique néo stalinienne menée par une sécurité d’état de salon.

    Dans les autres pays les services de renseignement traquent les menaces sur la sécurité du pays, notre SE nationale ou katoise si vous le voulez bien , n’a jamais vu venir la menace Iyad Ag Ghali, ni celle du Mnla, encore moins les contre coups de la crise libyenne sur le Mali.

    Non c’est trop lui demander, la SE de salon est préoccupée à attraper journalistes et politiques pour perpétuer un climat de terreur à Bamako dans la pure lâcheté.

    Et la ménagère dans tout cela, eh bien elle désole entre hausses des prix et baisses des revenus, et regarde impuissante, un état démissionnaire octroyer des salaires à 7 chiffres, à ceux-la mêmes qui ont violé la constitution du pays, pillé les administrations et les commerces, fermer les frontières et occasionner embargo et suspension de coopération internationale pour le Mali.

    Vous avez donc compris, que ceux qui ont enfanté la crise institutionnelle et économique dans notre pays sont au beurre de la gouvernance “Écharpes et bâton” alors que les populations tirent le diable par la queue.

    Jeunes du Mali, n’attaquez pas les Sotramas et leurs chauffeurs, ils ne sont pour rien dans votre misère, ils sont comme vous, c’est à dire pris au piège de l’irresponsabilité des nouveaux Ayatollah de la vaudeville.

    Quand on est malade de bronchite, on tousse, les hausses des prix sont des quintes de toux d’une économie malade, il faut très vite un Plan de Sauvetage général pour l’économie malienne d’au moins 3000 milliards de francs CFA pour réactiver tous les secteurs porteurs de croissance et relancer l’emploi et la consommation.

    Visiblement la gouvernance “Écharpes et bâton” est incapable de le faire malgré la reprise de la coopération internationale.

    Il nous faut à tout prix des élections en juillet 2013, pour avoir un pouvoir légal et légitime issu des urnes, pour mettre de l’ordre partout au Mali et relancer l’économie pour soulager les populations des conséquences désastreuses de cette transition politique inutile.

  2. Quelqu’un aurait dit que l’armée malienne est à l’image de la société malienne. J’ajouterai que la justice malienne est à l’image de la société malienne. UN CADRE MALIEN INTEGRE EST ACCUSE DE MALEDICTION PAR LA SOCIETE MALIENNE. ALORS, S’IL Y A SOLUTION, ELLE NE VIENDRA QUE DES REACTIONS DE CETTE MEME SOCIETE MALIENNE. En attendant l’avenue d’un Jerry Rawling pour mettre les maliens au pas et partir. Mais il faut reconnaître tout de même qu’il y eut de multiples avancées dans tous les domaines sauf l’armée et l’éducation peut-être, de 1991 à nos jours.

    Ce que Mr le journaliste dit est assez sensé sauf que c’est irréaliste. Des hommes nouveaux ne disposent pas de ressources financières et organisationnelles nécessaires pour gagner des élections libres, transparentes et crédibles. La démocratie c’est cela…

  3. Il faut tout faire pour amener l’ADEMA dans l’opposition dans cette mandature nouvelle que le peuple malien s’apprête à accorder. Ce parti n’est pas grand, contrairement à ce qu’il se dit de lui même. Un grand parti n’a pas peur d’aller à l’opposition. Nous avns vu le Parti socialiste au sénégal qui, après 40 ans de pouvoir, est allé faire 12 ans d’opposition sous Wade, le parti de Wade aussi est revenu à l’opposition. Mais notre cher ADEMA veut toujours être dans le pouvoir pour voler, voler, voler, tripatouiller, tripatouiller e rendre indigne le peuple malien. Nous avons tous vu, en 2002, comment Alpha Oumar Konaré, a sabordé son propre parti l’ADEMA pour faire venir ATT et les voleurs de l’ADEMA n’ont fait que suivre le sens du vent. Et ce sont ces gens qui se font appeler “democrates convaincus”. Ce parti represente la honte democratique du Mali. Balayons le pour qu’il se renouvelle, sauvons-le de lui-même car la prochaine fois qu’il nous amera un tel desastre, c’est son extermi..

  4. ZOU ! Pour un Mali Debout !

    Il s’agit de lui, l’homme aux actes patriotiques propres.
    Lui que les maliens n’oublieront jamais.
    Lui qui privilégie l’intérêt commun au sien propre.
    Lui que le Mali réclame pour la magistrature suprême désormais.
    Lui, C’est SOUMANA SAKO, l’homme dont le nom suscite espoir !

    De son parcours estudiantin au Mali comme ailleurs,
    De sa prise de fonction à sa position de Ministre des finances,
    Du Ministre des finances au Premier Ministre rassembleur,
    Le peuple ne se rappelle que de caractères louables sans défaillance.
    SOUMANA SAKO, L’homme aux multiples preuves avérées !

    Oui, c’est lui qui dit et qui réalise avec efficacité.
    C’est lui qui prouve que l’Afrique n’est ni démunie, ni déshéritée.
    C’est lui qui s’engage à restaurer au Mali une gouvernance forte dans la probité.
    C’est lui qui défend justice, travail et transparence, gages de prospérité.
    Oui, c’est lui qui n’a jamais trahi le peuple
    Et lui, c’est encore SOUMANA SAKO !

    Nous avons sillonné l’Est et l’Ouest, un seul homme:
    Soumana Sako, la solution idéale à nos maux.
    Nous avons parcouru aussi le Nord et le Sud, toujours un seul homme.
    Comme une terre desséchée soupirant derrière l’eau,
    Nous appelons
    SOUMANA SAKO, l’Homme de la situation actuelle au Mali

  5. Mr le journaliste aigreur est un très vilain défaut. Il vaut mieux continuer a faire ton journalisme que de faire croire que tous sont pourris, je ne suis pas sûr que cela nous fera avencer à quelque chose.Et sachez que la politique est faites pour les hommes politique.et les journalistes font des commentaires objectives.

  6. Quand j’entend qu’il y a 20 candidats pour la candidature d’un seul parti politique,alors je me dit qu’on est pas sorti de l’auberge,car chacun parmi ces candidats ne pense qu’à sa poches,sinon comment comprendre que dans ce parti politique qui a beaucoup moins d’ahderant que les parti politique occidentaux ,il y a pas autant des nombres des candidats,ce fous quoi 😳

  7. Le Mali est toujours dans le même bateau de 1968 à nos jours,le bateau de la corruption,alors nous avons peu d.espoir pour le changement. Il aura toujours une èlection baclée et les vieux charognards viendrons nous gouverner encore. Le mali,c.est la même graine,la graine de la corruption qui pousse et contunuera à pousser.

  8. Il faudrait un grand coup de balai dans la classe politique qui nous a mené là où nous sommes aujourd’hui. Un pays humilié, contraint de demander aux pays étrangers et à l’ancienne puissance coloniale de faire la boulot à la place de la soi-disant “vaillante armée”. C’est vraiment triste, mais quel leader aura le courage dire la vérité en face au peuple ? L’ancien parti de AOK (ADEMA) atteint le comble du ridicule avec près de 20 candidats à l’investiture… Maliens, réveillez-vous !

  9. j’aime bien que les maliens cessent de rêver.Pour ce lui qui comprend ,analyse sait qu’un peuple ne peut espérer du moindre changement tant qu’il n’ait été maitre de son destin.C’est pour dire que la lutte d’indépendance doit primer.

  10. a mon avis ,je pense que les gens exagerent un peu ,on parle comme si l’homme politicien Malien est different des autres Maliens alors que nous sommes de même .chaque société à sa façon de faire et si notre façon a échoué nous sommes tous coupables donc remettons nous au travail sur une nouvelle base connaissant tres bien maintenant nos défauts , nos erreurs arréter tout ça pour construire notre grand Mali sinon personne ne viendra construire notre patri pour nous ; donnons nous la mains nous sommes tous des Maliens .

  11. J’aimerai voir desjournaliste au Mali. Il appelle à la population a ouvrir les yeux pour choisir un président aime son pays, et il va lutter contre la corrupttion dans ses formes, et aide la popution malienne d’avoir à prix abordable des nourritures.

  12. Dessin tres expressif! Le peuple ne comprend plus rien… on se tue pour le pouvoir d’un cote et de l’autre les extremistes (Y inclu MNLA bien sur) s’enracinent paisiblement… vide d’autorite’ oblige. Pauvre Mali

  13. EFFECTIVEMENT LES CHAROGNARDS SONT DE RETOUR ALORS MEME QUE LES CONSEQUENCES DE LEUR IRRESPONSABILITE SE RESSENT AU NORD ET PLUS PARTICULIEREMENT A KIDAL

    JE VOUS EXHORTE AU REVEIL MES FRERES

    SOUMANA SAKO LA SOLUTION

    L’HOMME A FAIT SES PREUVES
    N’A JAMAIS TRAHI LE PEUPLE
    IL EST AU DESSUS DE TOUT SOUPCON
    ET IL A UNE VISION POUR LE PAYS

    UN MALI POUR TOUS DES CHANCES EGALES POUR CHACUN

  14. Les prochaines élections constituent cette dernière opportunité pour le Mali s’il veut renouer avec l’histoire en choisissant un vrai leader compétent et intègre et non pas ce machin à l’eau tiède qui risque de détruire le dernier et précieux héritage restant laissé par nos ancêtres.

  15. j’adore le dessin qui accompagne l’article 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  16. Cette réaction me rappelle l’actrice principale d’une chanson récente de la chanteuse Doussou Bakayoko, Nana. Princesse de son état, celle-ci voulait un homme n’ayant aucune cicatrice, comme époux. Malheur lui en pris. Car, le seul à satisfaire finalement à cette exigence n’était en réalité qu’un boa venu des confins de la grande brousse. Nana ne dût son salut qu’à l’extrême vigilance de sa petite soeur sorcière.

  17. Celui qui pense à un changement maintenant se trompe. Le problème c’est n’est pas seulement les hommes politiques, c’est la société elle même qui pose problème. Au moindre problème, chacun de nous se dirige vers sa relation pour trouver une solution, personne ne demande l’application de la loi. Il faut une refondation profonde de la société. Il faut voir les nominations actuelles, tout est basé sur les relations. Les militaires ont transformés nos Administrations en camp, car partout on a des militaires sans competance. Chaque fois que c’est possible, Diancounda place ses amis de l’ADEMA, etc etc.
    Le salue viendra d’une prise de conscience globale avec des hommes honnêtes pour redresser le pays et non se redresser eux même comme c’est le cas de sanogo et clan.

  18. Très bon travail de M.SISSOKO.”Nous devons exiger une nouvelle race d’hommes politiques, capables de se sentir Maliens, qui croient au Mali et qui font les leurs nos préoccupations”.Et si on exigeait à ce que ne soient plus candidats, ni les anciens maires, ni les anciens députés de la dernière législation en tout cas pour les échances à venir?Cela ne devrait pas poser de problème si nous savons qu’ils ont tous bénéficié d’une prolongationt de mandat.

  19. Il faudra restructurer le paysage politique au Mali :
     dissoudre tous les partis politiques ;
     créer structurellement au plus dix partis politiques avec des visions sur le model de société ; libre à chaque homme politique de se retrouver dans un des regroupements prédéfinis dans les grands axes ;
     Imposer une représentativité à tous les niveaux parité homme femme, jeunes et moins jeunes 50-50.

  20. Monsieur le journaliste pas de haine, ces hommes avaient commence la politique dans des conditions difficiles.Le prochain President quelque soit son bord viendra avec des qualites et de defauts comme les precedents et sans l’accompagnement du Peuple la tache ne lui sera pas facile.C’est pas les diffamations derriere son journal ou son clavier qui amenent le changement,il(le changement) se gagne sur le terrain et c’est ce que les politiciens font car la politique c’est la conquete du pouvoir.Certains de ces hommes et femmes politiques avaient la possibilite d’aller travailler a l’exterieur pour un gros salaire mais ils ont refuse, preferant rester a cote du Peuple.Chacun doit jouer son role:les politiques les syndicats les associations l’armee…Les militaires qui aujourdhui critiquent ATT et ses proches, les presidentielles de 2007 n’y avaient ils pas de clubs de soutien a ATT dans les camps militaires?Expliquer au peuple que le pouvoir appartient a lui enon au President.

  21. Chers frères vous qui insulter les anciens leaders politiques, on veut pas les anciens , mais des nouveaux , proposer des nouveaux où créer des partis politiques , faites des propositions au peuple au lieu de tomber dans la carence intellectuelle , Ces anciens ont créé leur parti grâce à leur compétence et font des projets .

    • Tu dois mal connaitre le malien hein! Si c’est pas la delation depuis le sale coup d’etat, qu’est ce qu’on peut reprocher de mauvais aux hommes politiques sans pour autant nous accuser nous-meme “DIRECTEMENT”?.

  22. Chers compatriotes investissons-nous tous à fond en mobilisant surtout les femmes et la jeunesse au sein de differents mouvements citoyens afin de barrer la route aux vieux requins avec le slogan TOUT SAUF LES ANCIENS(TASSA).Invitons les jeunes leaders des jeunes formations politiques credibles à former des alliances.Pouvons-nous nous inspirer du Senegal?God bless Mali!AMEN

  23. Barrer la route a tous ces véreux qui entament un retour est la première mesure pour pouvoir développer aux bénéfices de tous les Maliens et même leurs partenaires étrangers .

  24. Les martyrs qui sont morts pour ces individus sans foi et sans vergogne, doivent en ce moment tourner dans leur tombe… Moi je m’intéresse au débat politique mais celui du Mali est l’incarnation de l’inconscience… Ils sont si malhonnêtes que, quand ils vous serrent la main, on compte leurs doigts…. 👿 👿

  25. Mr. Sissoko votre article ne reflete que la realite sur l’intention de ces politichiens. Un article parlant de ibk, et il nous balance: la priorite c’est les elections. Je n’en revenais pas. Ces merdes de requins, sous rapaces ou encore des crocodiles egytiens eleves par pharaon lui meme n’attendent que des proies juteuses. Des sans desseins reunis. Nous voulons du nouveau, de nouvelles tetes devouees au peuple malien. Soucieuses de l’avenir du peuple. Une petite minorite de merde a trop abuse de la nation, de nos maigres efforts. Allez vous faire voir ailleurs salopards de politichiens. 👿 👿 👿 .

  26. Mr. Sissoko votre article ne reflete que la realite sur l’intention de ces politichiens. Un article parlant de ibk, et il nous balance: la priorite c’est les elections. Je n’en revenais pas. Ces merdes de requins, sous rapaces ou encore des crocodiles egytiens eleves par pharaon lui meme n’attendent que des proies juteuses. Des sans desseins reunis. Nous voulons du nouveau, de nouvelles tetes devouees au peuple malien. Soucieuses de l’avenir du peuple. Une petite minorite de merde a trop abuse de la nation, de nos maigres efforts. Allez vous faire voir ailleurs salopards de politichiens. 👿 👿

    • “Nous voulons du nouveau, de nouvelles tetes devouees au peuple malien”.
      Reveille-toi dehhhh! Toi tu pensais a qui par hasard? Je serai tres curieux de savoir qui comme tu le dis va etre exempt de tout reproche.

      • Bobarabani.Il existe bien des personnes “mains propres” pour reprendre le navire-Mali!Moi je peux citer Zoumana Sacko-Moussa Mara-Yeah-Bougadari…et toi Bobarabani même!
        Il nous faut de nouvelles têtes c’est tout! 😉

        • Yiad serait-il une nouvelle tête ?

          Changer pour changer, c’est très dangereux !
          C’est comme si l’on confiait un BRDM à un gosse!

  27. Le malien doit retenir une chose essentielle de cette crise, c’est qu’il existe un lien étroit entre le vécu et faits des hommes politiques de ce pays et la dégradation de sa condition de vie, la destruction du pays. L’erreur c’est de laisser ces politiques faire ce qu’ils ont toujours fait, et les ignorer.
    La jeunesse doit s’intéresser aux affaires politiques et avoir un regard critique sur tout ce qui touche la vie de la nation. Si nous ne nous impliquons pas pour impulser le changement nécessaire dans les fondements même du mali et à tous les niveaux, c’est les mêmes qui reviendront et c’est la même histoire qui continuera.

  28. Où est le changement quand ce sont toujours les mêmes ?
    En réalité, il n’y en a pas ! Les “jeunes” qui ont grandi, sont imprégnés des exemples de leurs ainés. Ils ont grandi et vécu dans l’irresponsabilité, dans l’égoïsme.
    Je l’avais dit en 2002, à qui voulait l’entendre : que je crains le pire pour le Mali. Quad je vois la jeunesse (garçon) bamakoise n’être préoccupée que par les filles, pavaner, papillonner, venir à la terrasse d’Amandine dès le soir tombant …. Mais à l’époque, on m’avait répondu “Ce qui arrivera ailleurs n’arrivera jamais au Mali”… Malheureusement, le pire est arrivé…
    Mais le changement, avec quoi ? avec qui ? Quand on a vu que “népotisme, corruption, escroquerie, malversation, etc… Comment peut-on avoir d’autres visions de la vie ?
    Pour qu’il y ait un vrai changement, il faut une émergence de la prise de conscience, de patriotisme, et surtout de l’amnégation de SOI . C’est peut-être là le plus dur !

    • Frere yadupour, l’histoire se repete seulementvet uniquement s’ il y a du changement. Sinon elle ne devrait pas. Bon point ton commentaire. 😉 .

Comments are closed.