Élections législatives partielles en commune V : le RPM ordonne au candidat du Cnid de se désister

1

BoulanEn effet, Boulan Barro, jeune diplômé sans emploi, affirme avoir été investi candidat du parti au poste vacant. Il exhibe, pour prouver ses dires, une attestation en date du 14 avril 2015 par laquelle le 8ème vice-président du CNID, Ibrahim Vieux Ndiaye, déclare que “Boulan Barro est le candidat du CNID-FYT” aux législatives partielles. Yacouba Samaké ne l’entend pas, lui, de cette oreille. Opérateur économique de son état, il se déclare lui aussi investi comme candidat du parti aux législatives partielles. Chacun des deux prétendants a déposé ses documents de candidature et sa caution financière au niveau du gouvernorat; ils attendent d’être départagés par la Cour Constitutionnelle, juge de la validité des candidatures et arbitre des élections législatives.

Selon nos sources, Boulan Barro a toutes chances de l’emporter sur son rival, Samaké. En effet, il ressort de nos investigations qu’une commission de conciliation du parti a convoqué les deux prétendants et leur a intimé de se soumettre à un vote tenu au siège même du CNID, le samedi 11 avril 2015. Le vote a duré de 9 heures à 16 heures sous la supervision du président de la commission, Ibrahim Vieux N’Diaye. Sur la quarantaine de votants, 30 ont choisi Boulan Barro. Outre cette victoire des urnes internes du parti, Boulan se prévaut du soutien des jeunes du parti qui, dans une correspondance adressée, le 6 avril 2015, au président de la section 5, marquent leur préférence pour Barro. Les jeunes voient en ce dernier un démocrate qui, sans broncher, avait accepté la décision de la section 5 de lui préférer, en 2013, Karim Togola lors de l’investiture du candidat du parti aux législatives. Karim, battu en 2013 malgré son alliance à l’ADEMA, voulait se représenter aux partielles de cette année mais a dû battre en retraite face à l’hostilité de la jeunesse.

 

Colère au RPM

Moussa Tembiné, député RPM de la commune 5 de Bamako, a rencontré Boulan Barro le 14 avril 2015 afin de le convaincre de retirer sa candidature. Moussa Tembiné a fait valoir à Barro que le CNID, en tant que membre de la mouvance présidentielle, ne devait pas présenter de candidat dans la mesure où la députée défunte, Oumou Simbo Kéita, était du RPM, premier parti de la même mouvance.D’ailleurs, a fait remarquer Tembiné à son interlocuteur,  l’ADEMA et le MPR, membres de  la mouvance présidentielle, ont renoncé à présenter des candidats contre celui du RPM aux législatives partielles du 31 mai 2015.Boulan Barro a répondu à Tembiné qu’il maintenait sa candidature  puisque d’autres partis de la majorité ont présenté des candidats, notamment l’UDD et l’ADP-MALIBA. De colère, l’honorable Tembiné a retorqué: “Dans tous les cas, le RPM gagnera ces partielles; tous nos ministres et cadres descendront sur le terrain pour soutenir notre candidate, Jacqueline Togola”. Aux dernières nouvelles, Boulan Barro tient à sa candidature, malgré une lettre du RPM adressée au CNID et les mises en garde du RPM proférées lors d’une rencontre entre les bureaux de la jeunesse des deux partis.

Boulan Barro croit d’autant plus en ses chances que le camp adverse, celui du RPM, est très divisé. Les partisans de Henri Makan Kéïta, leader du bureau dissident de la section RPM, est bien résolue à barrer la route à la candidate du RPM, soutenue par le bureau officiel du RPM dirigé par Amadou Ouattara. Au reste, la défunte députée, Oumou Simbo Kéita, était liée à Henri Makan Kéita. Le hic, c’est que Yacouba Samaké, rival de Boulan lors de la désignation du candidat CNID aux partielles, risque de combattre Boulan Barro, quitte à s’allier au RPM

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.