Élections locales au Maroc : Le PJD gagne son pari

0

Confiance renouvelĂ©e des Marocains au parti islamiste du Premier ministre lors des Ă©lections locales tenues vendredi dernier au Maroc. ArrivĂ© troisième dans la bataille des municipales, le PJD l’a emportĂ© sur communales-Marocle volet rĂ©gional en raflant 25,6 % des sièges des conseils rĂ©gionaux et devient la seule la formation islamiste Ă  avoir multipliĂ© par trois son score des dernières Ă©lections locales de 2009.

 

Au Maroc, le parti islamiste du Premier ministre est le principal bénéficiaire des élections locales qui se sont déroulées vendredi, selon les résultats définitifs rendus public le samedi. Ces élections régionales et communales avaient valeur de test pour le PJD, (le Parti de la justice et du développement), qui avait été porté à la tête du gouvernement lors de sa victoire historique de 2011.

ArrivĂ© troisième dans la bataille des municipales, le PJD l’a emportĂ© sur le volet rĂ©gional en raflant 25,6 % des sièges des conseils rĂ©gionaux. Ainsi, la formation islamiste est la seule Ă  avoir multipliĂ© par trois son score des dernières Ă©lections locales de 2009. Elle fait ainsi figure de grand gagnant du scrutin. Le PJD s’est imposĂ© avec une large avance dans les grandes rĂ©gions du royaume : Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger et Fez.

Au niveau national, le message politique est clair : le Parti de la justice et du dĂ©veloppement a su maintenir sa popularitĂ© malgrĂ© quatre ans d’exercice du pouvoir. Il se situe en position de force pour les prochaines Ă©lections lĂ©gislatives prĂ©vues l’annĂ©e prochaine. Le parti islamiste devra composer toutefois avec son adversaire le plus coriace, le Parti authenticitĂ© et modernitĂ© (PAM), cette formation libĂ©rale fondĂ©e par l’un des conseillers du roi Mohammed VI.

Certains observateurs s’interrogent toutefois de la portĂ©e gĂ©nĂ©rale de ces Ă©lections et pointent un taux d’abstention restĂ© important, avec une participation Ă  un peu plus de 53%.

 

B.KONÉ

 

PARTAGER