En conférence régionale à Koulikoro : Le PDES invite le MNLA à déposer les armes et à respecter la légalité républicaine

2
1

A l’issue de sa conférence régionale tenue à Koulikoro, le 10 mars 2012, les premiers responsables du Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES) réunis au sein du Comité directeur national, ont rendu publique une importante déclaration. En dépit des voix qui s’élèvent pour dénoncer la tenue du référendum dans le contexte actuel d’atteinte à l’intégrité du territoire national, le président du parti présidentiel, Ahmed Diané Séméga et ses collaborateurs assurent que ” l’adoption de la révision constitutionnelle permettra à notre pays de satisfaire à l’une des exigences majeures de l’UEMOA, à savoir la création d’une Cour des Comptes “.

 

Après avoir analysé la grave crise qui sévit actuellement au Nord du Mali dans un contexte d’imminence des futures échéances électorales, à savoir la présidentielle, le référendum et les législatives, les responsables du PDES se félicitent des efforts considérables déployés par le chef de l’Etat. “Ces efforts ont conduit à la réalisation d’importantes infrastructures indispensables au développement économique, social et culturel du pays ainsi qu’à des progrès notoires en matière de gouvernance et de respect des droits humains et des principes de l’Etat de Droit “, indique le parti présidentiel.

Pour le président du PDES, Ahmed Diané Séméga, le parti est plus que préoccupé pour le retour rapide de la paix sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi, tous les responsables et les militants “condamnent avec la dernière énergie les  actes barbares, injustes et injustifiés perpétrés par le MNLA et AQMI”. Dans le Mali d’aujourd’hui, cité en exemple partout dans le monde pour son ancrage démocratique, estiment Ahmed Diané Séméga, N’Diaye Bah, Maharafa Traoré et d’autres, la violence ne saurait constituer un moyen de revendication.

Le parti présidentiel salue l’âme des militaires tombés sur le champ d’honneur et des civils décédés, victimes collatérales des conflits imposés au peuple pacifique du Mali. Il présente ses condoléances aux familles de tous les disparus, au président dela République, Chef suprême des Armées et à tout le peuple malien.

A l’issue de cette conférence régionale du PDES à Koulikoro, les premiers responsables du parti ne manquent pas de réitérer leur «indéfectible soutien au président dela République, à son Gouvernement et à nos vaillantes Forces armées et de Sécurité; leur fait entièrement confiance pour juguler la situation dans les plus brefs délais».

Le président du PDES et ses principaux lieutenants invitent, au nom du peuple malien, «les compatriotes du MNLA à déposer les armes sans délai, à cesser toute atteinte à l’intégrité territoriale, qui ne saurait faire l’objet de négociation et à respecter toutes les dispositions constitutionnelles, légales et réglementaires en vigueur en République du Mali».

Le parti qui se réclame  dépositaire de l’héritage politique du président Amadou Toumani Touré confirme, par ailleurs, sa volonté souveraine de ne pas présenter de candidat à l’élection présidentielle du 29 avril 2012. Il insiste aussi sur sa volonté de participer activement aux élections législatives de  cette année, avec pour objectif de créer, à l’issue desdites élections, un Groupe parlementaire fort et stable.

C’est dans ce sens que les dirigeants du PDES «invitent l’ensemble des acteurs politiques, en général, et des candidats aux élections présidentielle et législatives, en particulier, à œuvrer pour que la campagne électorale continue de se dérouler dans le climat de courtoisie et de respect mutuel qui lui sied; les invitent à accepter les résultats sortis des urnes».

Ahmed Diané Séméga et ses amis exhortent le Gouvernement à tout mettre en œuvre pour organiser des élections libres, transparentes et crédibles tout en s’engageant dans la campagne pour le oui au référendum. Et les «héritiers d’ATT» de préciser que l’adoption de la révision constitutionnelle permettra au Mali de satisfaire à l’une des exigences majeures de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA), à savoir la création d’une Cour des Comptes. Le PDES estime qu’il est plus que jamais nécessaire de mettrela Constitution du 25 février 1992 en adéquation avec la réalité d’aujourd’hui à travers le référendum.

B D S

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
lamineppc<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 175</span>
Membre
lamineppc 175
4 années 6 mois plus tôt

pdes ici, pdes labas. on en a assez. ces gens du pdes revent ou on nous prend our des idiots…

Un malien<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 206</span>
Membre
Un malien 206
4 années 6 mois plus tôt

lomineppc n’oublis pas que PDES=ATT? C’est le 1er responsable de cette MER.. 😉 😉 😉

wpDiscuz