En mission de la Commission de l’UA au Burundi et en RDC : Soumaïla Cissé sera le grand absent des débats sur la DPG de Moussa Mara

3
Soumaïla Cissé  en mission de la Commission de l'UA
Soumaïla Cissé

Le leader de l’opposition parlementaire, Soumaïla Cissé s’est envolé, le mercredi dernier pour le Burundi où il séjournera, du 2 au 5 mai 2014, dans le cadre d’une importante mission que la présidente de la Commission de l’Union Africaine (UA) lui a confiée . C’est dire qu’il sera le grand absent des débats qui s’ouvrent aujourd’hui sur la déclaration de politique générale du Premier ministre Moussa Mara. 

 

 

En effet, c’est avant-hier mercredi que le chef de l’opposition parlementaire, l’honorable Soumaïla Cissé s’est envolé pour le Burundi, à la demande de la présidente de la Commission de l’Union Africaine, Dr Nkosazana Dlamini Zuma, pour conduire une ” mission multidisciplinaire pour un plaidoyer en faveur de la ratification de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la bonne gouvernance “. Après le Burundi, cette mission de l’UA, composée notamment d’un député ivoirien et d’un ancien ministre tchadien, se rendra, du 7 au 19 mai 2014 en République Démocratique du Congo pour plaider la même cause.

 

 

Comme on le voit, Soumaïla Cissé, qui était attendu pour donner son avis sur la DPG du Premier ministre Moussa Mara, ne sera pas à la plénière d’aujourd’hui qui va plancher sur cet important document engageant l’avenir du pays durant les cinq prochaines années.

 

 

Certainement qu’il reviendra à l’honorable Mody N’Diaye, le président du groupe parlementaire VRD, de faire part au chef du gouvernement des commentaires et autres critiques de l’opposition parlementaire. En tout cas, l’opinion s’attend à ce que les vraies préoccupations de la nation soient évoquées au cours de ces débats.

 

 

Lors de la présentation de la DPG, le mardi dernier, le Premier ministre Moussa Mara a séduit une frange importante de l’opinion nationale qui commençait à s’impatienter voire à douter sérieusement de la capacité de l’équipe rentrante à relever les multiples défis auxquels la nation fait face.

 

 

Avec Moussa Mara, l’espoir semble renaître, selon de très nombreux observateurs au-delà même du cercle de la majorité présidentielle. Mais n’anticipons pas. Attendons de voir …avant de juger. Le plus difficile ayant toujours été la traduction des paroles  en actes.

 

Mamadou FOFANA

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. « Alors que nous essayons d’enseigner la vie à nos enfants, nos enfants nous montrent ce qu’est la vie. » Angela Schwindt

  2. On sait très bien que le Mali n’a jamais été la préoccupation première de ce monsieur. Ce SC ne cessera jamais de montrer son désamour pour la nation qui lui a tout donné et qu’il a tout retirée.

    • Qu’a-t-il dit ou fait contre le MALI pour que vous lui attribuez toutes ces epithetes? 😯 😯 😯 😯 😯 😯
      Qu’est-ce qu’il a retire au MALI apres que ce dernier lui ait tout donne? 😯 😯 😯 😯 😯 😯
      Quelle honte!!!

Comments are closed.