En tournée dans la région de Ségou : Modibo Sidibé à l’écoute des préoccupations des populations de la zone de l’inter fleuve

23

À quelques encablures de la présidentielle de 28 juillet 2013, les candidats affutent leurs armes sur le terrain. Après avoir, lors d’une longue tournée, écouté et recensé les préoccupations de la diaspora dans certains pays d’Afrique et d’Europe, le patron des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (Fare), l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, a entamé, depuis le samedi 9 juin 2013, une tournée dans la région de Ségou, pour aller s’enquérir des problèmes des Maliens dans la zone dite «inter-fleuve».

 

 

Modibo Sidibe vvPar cette tournée, Modibo Sidibé voulait prendre langue directement avec les populations à la base, les écouter, puis recenser leurs préoccupations et cela dans un langage de vérité.

 

 

La délégation était composée, en plus du candidat du parti Fare, Modibo Sidibé, de l’opérateur économique Yaya Hanne, président d’honneur du parti Fare ; de l’infatigable Zoumana Mory Coulibaly, 1er vice-président du parti et d’autres membres influents du bureau national. À l’image d’Alfousseini Sow, d’Amadou Cissé, secrétaire chargé de la question de la jeunesse au sein des Fare.

Cette tournée du candidat des Fare à la présidentielle du 28 juillet 2013, dans la zone d’inter fleuve, a commencé très tôt, le matin du dimanche 10 juin 2013 par le cercle du Macina, au bord du fleuve Niger, vers la zone de l’Office du Niger. La forte délégation a été accueillie par une foule  impressionnante de militants et sympathisants venus témoigner à la délégation leur engagement et leur mobilisation pour la cause du parti. Ensuite, au nom de la section Fare de Macina, Paul Koné, 3ème  adjoint au Maire de Macina et secrétaire général de la section Fare de Macina, a  pris la parole. Pour remercier Modibo Sidibé d’avoir effectué le déplacement personnellement à Macina. Pour constater de visu les réalités. Le 3ème  adjoint au Maire de Macina a axé son intervention sur quelques chantiers dont Modibo Sidibé fut  initiateur, lors de son passage à la Primature. Il s’agit entre autres du projet de l’Initiative Riz, la création de Cscom au Mali, etc.

 

 

La représentante des femmes de la section de Macina, Arama Traoré, a profité de l’occasion pour toucher du doigt les différentes préoccupations  des populations de Macina. Qui sont, entre autres, le problème d’adduction d’eau, le manque d’électricité,  de centre de santé, de salle de spectacle, de classes pour les élèves, de matériels de maraîchage, etc.  Autant de cauchemars pour les populations de Macina.

 

 

Modibo sidibeMême son de cloche à Ken-bozo, un petit village situé sur la rive droite du fleuve Niger. Là-bas, la forte délégation de Modibo Sidibé a été surprise par l’accueil réservé par la population à la délégation des Fare. Selon nos informations, dans l’histoire de cette localité, en dehors du premier président de la République Modibo Keita, aucune haute personnalité du pays ou un candidat à la présidentielle, n’avait jamais mis les pieds dans le village. C’est pourquoi l’Imam Mama Kinta, qui est un grand marabout du village, a profité de la circonstance pour remercier le candidat des Fare et l’assurer du  soutien du village pour avoir suivi les pas de Modibo Keita, par des prières et bénédictions.

Par la suite, la délégation des Fare a sillonné l’ensemble de six communes de l’inter-fleuve à savoir : les communes de Souleye, Saloba, Sana, Matomo, Tongue et Folomana. Partout où la délégation est passée, les préoccupations semblent être les mêmes. Manque de routes, de centres de santé, de réseau téléphonique, etc.

 

 

Après avoir eu une oreille attentive quant aux différentes préoccupations des populations de la zone d’inter-fleuve, Modibo Sidibé dira que ces difficultés ne sont pas insurmontables ; car avec l’engagement de chacun, tout  peut être  possible. Selon lui, en décidant de se lancer dans la course à la présidentielle du 28 juillet 2013, il s’est fait porteur d’un projet de société qui prendra en compte l’ensemble des préoccupations de la zone de l’inter –fleuve.

 

 

Il a invité, partout où la délégation est passée, les militants, à rester debout à l’image du parti Fare AN Ka wuli, pour  relever le défi de la victoire par la voie des urnes, en votant la candidature de Modibo. Auparavant, la délégation avait fait une escale à Konobougou et à Ségou ville, le samedi 9 juin 2013. Là aussi, les organisateurs ont eu du mal à encadrer les militants du parti, car chacun voulait s’approcher du patron des Fare, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé.

 

 

Cette tournée de l’ancien Premier ministre a permis d’éclairer les Maliens du Mali profond, sur les fausses accusations et mensonges véhiculés par des personnes de  mauvaise foi, au lendemain du coup d’Etat du 22 mars 2012 sur Modibo. «Je n’ai jamais quitté ce pays, car j’estime que quelqu’un qui envisage de gouverner les gens ne doit pas fuir en les abandonnant», a expliqué M. Sidibé. Pour lui, rien ne vaut la vérité. Il a invité les uns et les autres au travail pour que, le 28 juillet prochain, Modibo puisse venir à Koulouba par la voie des urnes.

 

 

Cette tournée a bien été celle du contact direct du candidat Modibo  Sidibé avec les préoccupations des populations à la base.

 

 

 

Modibo Sidibé  dans le pays Bwa profond

Situé à  plus de 462 km de Bamako, le cercle de Tominian a une superficie d’environ 6 563 Km2. Il compte 12 communes avec 237542 habitants répartis dans 317 villages administratifs. Il est peuplé majoritairement par les Bwa (ethnie bobo) bien qu’on y trouve presque toutes les ethnies du Mali. En se rendant dans la zone, le candidat des Fare entendait toucher aux vrais problèmes des populations.

L’étape du pays des Bwa a concerné pratiquement l’ensemble des douze communes que compte le cercle de Tominian.

 

 

La forte délégation des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence, Fare An ga wuli, a eu droit à un accueil mémorable dans cette zone. C’est une première, a affirmé à la délégation un  vieux natif de la zone. Cette délégation conduite par l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé était composée entre autres de l’honorable député du Cercle de San, Mahamane Ibrahim Touré, secrétaire général de la section Fare de la localité ; du Dr.  Abdoulaye Dembélé, secrétaire général de la Section de Tominian ; Alou Sow, ami du candidat, ancien chef du Cabinet de la Primature ; Abdoulaye Koné, conseiller communal à Kimparana ; Amadou Cissé, président des Mouvements des jeunes des Fare et secrétaire général chargé des questions de la jeunesse au sein du bureau national ; Abel Koné, secrétaire à la communication du Bureau national, etc.

 

 

Cette étape du pays Bwa a permis à Modibo Sidibé et à sa délégation d’écouter et voir de très près les réalités sur le terrain, auxquelles ses peuples sont confrontés. L’étape des ces douze communes du cercle de Tominian a commencé, très tôt le matin du lundi 11 juin 2013,  par les  communes de Yasso, Sane Kuy,  Djora, Mafouné, Mandiankuy, Berena et  Tominian. Puis, le lendemain 12 juin 2013, la tournée  s’est achevée par les communes  de Koula, lanfiara,Timissa, Ouan, Fangasso.

Partout, la mobilisation était au rendez-vous, malgré l’arrivée de la délégation souvent tard, la nuit, dans certains villages. Les populations sont restées fortement mobilisées pour réserver un accueil chaleureux à  la délégation de l’hôte du jour. Cette visite du pays profond a permis au patron des Fare d’avoir suffisamment l’occasion de rencontrer les chefs des villages, les autorités administratives, les chefs religieux et les militants du parti de l’ensemble des douze communes du cercle  de Tominian.

Rappelons que l’économie  de cette zone de Tominian est essentiellement basée sur l’agriculture, l’élevage et le commerce qui porte sur les produits agricoles, le bétail et les produits de cueillette.

Cependant, les différentes doléances exprimées partout ont  généralement trait aux problèmes de manque de voies d’accès dans certaines communes, surtout en période d’hivernage, au manque de salles de classe pour les élèves, d’infrastructures sanitaires ; à la non couverture du réseau téléphonique dans certains communes, à l’image de Koula, lanfiara et Timissa.

 

 

En répondant aux différentes doléances des populations Bwa,  le patron des Fare a été franc et direct. Selon lui, dans la quête d’une République, toutes les religions sont les mêmes. «Je suis venu ici pour vous écouter, car il est impossible de devenir président de la République sans venir prendre langue avec les populations à la base», a laissé entendre Modibo Sidibé. Il a expliqué sa vision politique pour un Mali nouveau qui s’articule autour de six axes majeurs : la promotion de la bonne gouvernance, un cadre dynamique pour la croissance économique et sociale, le développement de nos infrastructures, le renforcement de notre capital humain, le développement équilibré et durable de notre espace national et enfin, le renforcement de la crédibilité du Mali.

 

 

C’est pourquoi, le candidat des Fare a invité ses «cousins bwa» à œuvrer pour le renforcement de l’unité et la cohésion nationale du pays. Il s’est dit porteur d’un projet de société qu’il compte réaliser au profit des Maliens une fois élu président de la République. Ce projet de société s’appuie sur l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’école, la santé, les infrastructures, les solutions au chômage des jeunes. Autant de problèmes qui sont cernés et au cœur de son projet de société jusqu’à l’horizon 2030.

 

 

Il a par ailleurs invité les militants à sortir massivement, pour voter le 28 juillet 2013. Pour lui, il n’y a pas d’autre moyen de conquérir la démocratie que par les urnes. Un message qui semble avoir été compris par les Bwa qui lui ont promis leur soutien total. Pour avoir été le premier  candidat à effectuer le déplacement dans la zone.  Entre Modibo et les pays  Bwa, c’est désormais un lien de cœur qui vient de naître, et qui va prospérer.

Seyni TOURE

 

 

 

Ils ont dit

Paul Koné 3ème adjoint au Maire de Macina : Modibo Sidibé, notre providence

«Nous connaissons Modibo, car c’est la deuxième fois qu’il vient à Macina. Si nous sommes heureux aujourd’hui, c’est grâce à lui, à travers l’initiative riz. C’est encore lui qui nous a aidés à avoir des CSCOM  dans toutes les communes de Macina, quand il fut ministre de la santé. Il nous a beaucoup aidés. Donc, imaginez quelle providence, s’il devient président de la République»!

 

 

L’honorable député Mahamane Ibrahim Touré, secrétaire général de la section fare du Cercle de San : Nous sommes prêts !

  «Notre parti est implanté sur toute l’étendue du cercle de San. L’origine de cette mobilisation est due à la valeur du candidat lui-même. Nous savons que cette mobilisation ne peut pas échouer, elle a atteint son niveau supérieur. Les chefs des services étaient là, les notables, les femmes, les jeunes et même certaines délégations sont venues de Djenné, pour participer avec nous à ce grand moment. Les Fare ont été implantées sur toute l’étendue du cercle de San. Nous avons 486 communes, 25 sous-sections. Le candidat connaît ce pays, avec plus de 20 ans aux postes de ministre. Il est aussi l’auteur de plusieurs initiatives, notamment l’Initiative Riz, la création des Cscom, etc. Je souhaiterais que Modibo soit à Koulouba en 2013».

 

Dr.  Abdoulaye Dembélé, secrétaire général de la Section de Tominian : Il faut rendre à Modibo Sidibé !

 «Nous devons plutôt nous orienter vers le développement de notre cher Mali en votant Modibo Sidibé le 28 juillet 2013. Notre parti, malgré son jeune âge, est déjà présent dans les 12 communes que compte le cercle, à travers la mise en place effective des 12  sous-sections et de la section, cela sans oublier les comités dans les villages. Si celui qui donne peu est à l’aise dans son geste de bienfaisance, celui qui reçoit ne devrait pas aussi refuser. Il est temps de ne plus voir les gens qui circulent avec le thé, le sucre, les casquettes, le sel, le tee-shirt, etc. Nous devons plutôt nous orienter vers le développement de notre cher Mali, en votant Modibo Sidibé le 28 juillet 2013».

PARTAGER

23 COMMENTAIRES

  1. Quand on n’a pas d’argument, on verse dans l’insulte et il n’y a pas pire lâche que celui qui se cache derrière un pseudo pour déverser sa bile sur les autres.”

    Pour ton information quelques concrétisation :

    — Les CSCOM DANS TOUT LE MALI
    — LE BARRAGE DE TAOUSSAT
    — L INITIATIVE RIZ
    Pour ne citer que cela

  2. Modibo tu n’a pas honte de ses tournés???? Au moment où les autres se soucient de la signature de l’accord cadre toi tu es là a faire des tournés qui vont te ramener nulle part, toi même tu vois les commentaires des autres maliens un peu par tout dans le monde, un conseil d’amis s’il te plait abandonne au bon moment avant d’être humilier. On a besoin des vrai hommes à la tête de ce pays désolé vraiment………… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • Modibo Sidibé a assisté à la décadence de l’Etat malien: voilà une drôle d’accusation. Toi, tu étais où ependant tout ce temps? Où étaient tous ces “responsables intègres” de la dernière heure? Modibo Sidibé doit-il payer, seul, pour les années passées aux pouvoir “de décadence de l’Etat malien” comme tu dis? Il n’était pas président de la République!!! Arrête de délirer et de dire n’importe quoi.

    • c’est la preuve de ton délire, manifestement partie de cette armée de l’ombre que certains politiciens en manque d’arguments manipulent pour “détruire” les autres candidats. Malheureusement, tu n’es pas à la hauteur et tes arguments sont médiocres. Informe-toi mieux et reviens, je serai là pour te tacler et renvoyer à ton employeur…!

  3. “Les sales geules et les filous de la politique” pendant une dizaine d’années au centre des affaires, presque le peuple connais vos limites. La majorité de ces candidats à la majistrature du mali ne font que du folklore. Parmis ceux-ci, je cite deux personnalités emblèmes du rigime d.ATT: Il s’agit de Modibo Sidibe et de Ibreime Boubacar Keita.

    • Quand on n’a pas d’argument, on verse dans l’insulte et il n’y a pas pire lâche que celui qui se cache derrière un pseudo pour déverser sa bile sur les autres.”

      Pour ton information quelques concrétisation :

      — Les CSCOM DANS TOUT LE MALI
      — LE BARRAGE DE TAOUSSAT
      — L INITIATIVE RIZ
      Pour ne citer que cela

  4. Modibo ne pourra rien faire pour le Mali. Les Maliens ne sont plus dupes. Il est à l’image de tous ceux qui l’on précédé on a vraiment besoin de quelqu’un qui se soucie du bien pour ce pays. Pas d’opportunistes, ni de bande de lascars dont l’unique dessein est d’arriver au pouvoir.
    La vie enseigne et renseigne. Je ne pouvais croire une seule fois que Modibo SIDIBE pouvait prétendre au pouvoir. Hautain, suffisant, imbu de sa personnalité. A peine si Modibo regarde ses collaborateurs, à forte raison les saluer.
    Je ne peux jamais croire qu’il pouvait avoir besoin des gens. J’avais pensé qu’à sa mort il ira lui-même creuser sa tombe est se coucher là-dedans avant de mourir.
    Allahou Akbar !!! Seul DIEU est grand, Omniscient et l’Omnipotent. C’est LUI SEUL qui n’a besoin de personne.

    • Modibo Sidibé a assisté à la décadence de l’Etat malien: voilà une drôle d’accusation. Toi, tu étais où ependant tout ce temps? Où étaient tous ces “responsables intègres” de la dernière heure? Modibo Sidibé doit-il payer, seul, pour les 20 ans “de décadence de l’Etat malien” comme tu dis? Il n’était pas président de la République!!! Arrête de délirer et de dire n’importe quoi.

  5. Cet energumene m’insupporte , rien qu’a voir sa tronche…ca donne envi de lui faire la peau…Horde d’hyene tous les memes…

  6. et quand il était PM , Modibo Sidibé s’est il préoccupé des problèmes de ces gens ??? 😳 😳 escroc et menteur …..comme les autres 👿 👿

    • La meilleure des préoccupations c est d’aider un pauvre à sortir de l’ aide c’est ça la création des CSCOM (pour la societe civil) L ‘INITIAIVE RIZ pour les paysans pilote et patriotes.
      Et la nouvelle ENA pour nous les fils de pauvre à ce faire valoir et aux mérite. Et le colons de l’Office du Niger

      Quand on n’est pas informé, on ne parle pas. On sait qui est qui au Mali.

  7. Les mêmes qui ont détruit ce pays par le banditisme politique , le vol des deniers publiques , la mafia organisée, l incompétence à gérer les affaires sont entrain de sortir des bois
    Si le ridicule pouvait tuer
    Ne confiez pas le pays à cette catégorie de politiciens qui ont largement fait leur preuve

    • Toutes informations sur la gestion du comis de l’ etat qui est Modibo SIDIBE peux tu voir le site du Vérificateur Général, dans ses rapports Point à la ligne. Que ceux qui crient au vol demandent aux colons de l’Office du niger On sait qui est qui au Mali et qui sont les vrais voleurs de l’argent du Mali.

  8. S’il vous plait ayez pitié de nos braves paysans, ils sont tant payer le prix de leur ignorance dont vous exploitez sans vergogne, ce qui se disent partisans de Modibo on les connaisse, tous des déserteurs d’autre partis car le tronc commun à été coupé et les oiseaux n’ont que faire sinon de saisir une dernière opportunité, mais comme l’histoire de ce vieux cercle nous rappelle, je suis sure que ces gens savent ce qui est mieux pour eux mais pas pour le cercle de Macina, ni le Mali.Que dites vous au familles qui ont perdu leur proche dans le combat contre l’initiative riz,le projet Malibya, des familles entière obligé de quitter leur terres pour aller chercher ailleurs de quoi nourrir leur famille, et c’était ce même Modibo Sidibé qui était PM.Je m’arrête là.

    • Modibo a fait ci, Modibo a fait ça: tantôt il ” Cher ami, quand on conjugue “sa véréité” au conditionnel, c’est que décidemment on n’a rien de sûr à dire. Si tu allais plutôt te renseigner? Conseil amical plutôt: tais-toi, parce que tu ne sais rien!”

  9. ces bandits croient que le grand Mali tombera sur leurs mains non ils se trompent tout sauf eux, c’est vous qui as fait chuter ATT on le sait

      • Quel médiocrité c est les personnes qui font souffrir le Mali d aujourd’hui.

        Que Dieu nous sauve et sauve le maliba

    • Oú étais tu ?

      Quand on n’a pas d’argument, on verse dans l’insulte et il n’y a pas pire lâche que celui qui se cache derrière un pseudo pour déverser sa bile sur les autres.”

Comments are closed.