Déjeuner de presse : La Codem remercie l’ensemble de la presse malienne

2

 

LeLes membres de la CE Codem
Les membres de la CE Codem lors du déjeuner de presse

 

codem-presse
Poignée de main entre le le président de la Codem et le doyen Gaoussou Drabo et Chouaidou Traoré

Sous l’impulsion de son président, Housseinou Amion Guindo, la Convergence pour le développement du Mali (CODEM), a organisé un déjeuner de presse  ce samedi 5 avril 20014 à l’attention de la presse malienne pour la remercier de son accompagnement lors des élections passées. Cette retrouvaille avec cette corporation  est  une première d’un parti politique  au Mali.  A cette occasion, le  président du parti a passé en revue tous les sujets brûlants de l’actualité.

 

 

S’agissant de ce qui est convenu d’appeler « l’affaire Tomi », Housseïni Amion Guindo a rappelé que le président de la République a décidé de donner une suite judiciaire et que celle politique se fera en concertation avec les autres partis de la majorité dont il se réclame toujours. Il est aussi revenu sur la mise en place du Comité Dialogue Vérité et Réconciliation en mettant en garde sur le fait que « l’actualité ne soit pas diluée dans le passé ». Allusion faite sur les objectifs de cette instance qui entend enquêter sur toutes les violations commises dans le pays de l’indépendance à nos jours.

 

Concernant des communales à venir, il a déclaré qu’il partageait les raisons invoquées par le gouvernement pour le report à condition qu’elles se tiennent à la date indiquée. Il a rappelé par ailleurs que son parti allait bientôt sillonner le pays afin de redynamiser les sections et en créer d’autres si nécessaires pour occuper une place honorable à l’issue de ce scrutin comme elle l’a fait pour la présidentielle et les législatives passées où le parti s’est classé 5e sur l’échiquier national.

 

 Maliweb.net

 

 

Discours du président Housseini Amion Guindo

A l’occasion du déjeuner de presse du 05/04/2014

 

 

 -Mesdames et Messieurs les patrons de presse,

 

-Mesdames et Messieurs les journalistes,

-Monsieur les chefs de quartiers,

-Mesdames  et Messieurs les responsables de la Convergence pour le Développement du Mali- CODEM,

 

-Chers militants de la CODEM,

 

-chers Invités en vos rangs et qualités,

Permettez-moi avant tout d’adresser au nom de la CODEM, mes très sincères remerciements à tous ceux qui ont bien voulu , honorer par leur présence cet événement que notre parti organise aujourd’hui et qui revêt pour nous un caractère symbolique de l’expression de notre satisfaction et de reconnaissance envers les médias d’état et privés pour leur implication auprès de la CODEM et son accompagnement.

 

La CODEM, faut-il le rappeler, se veut une organisation politique à vocation panafricaine qui vise à faire du Mali un état moderne ouvert à une économie de marché à visage humain.

-Mesdames, Messieurs,

 

A l’issue des élections présidentielles et législatives de 2013  la CODEM a su se hisser au rang de 5eme force politique du pays,  et cela en moins de six ans d’existence.

Aussi, cette tribune m’offre l’occasion de saluer la volonté des militantes et militants infatigables qui ont accepté d’adhérer à  CODEM, partageant ainsi ses idéaux et ses valeurs  tout au long de son parcours ; qu’ils trouvent ici l’expression de notre profonde gratitude.

Mesdames, Messieurs,

S’agissant des perspectives, nous envisageons d’entreprendre très prochainement des visites des sections dans le cadre de la poursuite de l’implantation et de la consolidation du parti..

 

Ces élections communales à venir  consacreront notre 2é participation à une échéance du genre après celle de 2009 qui nous a permis d’engranger (445) conseillers communaux pour une première participation.

 

Sur ce registre nous souhaitons que les autorités mettent tout en œuvre pour la tenue de ces élections à bonne date avec la participation de l’ensemble des populations déplacées et exilées.

 

S’il est vrai que nous partageons la décision du report  en raison des motifs invoqués par le gouvernement pour la justifier  à savoir le retour des exilés et des déplacés, la relecture de la loi électorale, la nouvelle politique de décentralisation, nous estimons que tout doit être mis en œuvre afin de s’assurer de la bonne tenue de cette échéance dont un nouveau report pourrait nous amener à la mise en place des délégations spéciales qui serait préjudiciable aux collectivités en raison du fait que la coopération décentralisée en pâtira.

 

Par ailleurs dans la perspective de ces communales nous suggérons d’insuffler un sang nouveau au cadre de concertation des partis politiques créé par le  Ministère de l’Administration Territoriale.

 

 

-Mesdames, Messieurs,

Il ne fait aucun doute que les douloureux évènements sociaux et politiques qui ont secoué notre pays ont fortement ébranlé son tissu économique.

 

A cela sont venus s’ajouter des incendies à répétition des différents marchés de Bamako, situation que nous déplorons. La CODEM saisi

 

Cette occasion pour exprimer toute sa compassion aux opérateurs économiques victimes de ces sinistres.

 

C’est le lieu d’exhorter le gouvernement à tout mettre en œuvre afin d’élucider les causes de ces incendies.

 

Eu égard à ces facteurs, l’impérieuse nécessité de la relance de notre économie s’impose par la mise en œuvre de mesures vigoureuses  visant à soutenir les opérateurs économiques tout en sécurisant leur environnement.

 

 

-Mesdames, Messieurs,

Aujourd’hui, plus que jamais, les maliens ont besoin de garder la confiance en leur justice. Aussi nous lançons un appel à l’ensemble des acteurs du monde judiciaire  afin de créer un climat serein en son sein pour répondre à cette profonde aspiration légitime du peuple.

Un projet de loi créant la commission, Dialogue, Vérité, Justice et Réconciliation vient d’être voté par l’Assemblée          Nationale du Mali. Nous saluons ce vote. Cependant il serait souhaitable que l’on agisse à ce que l’actualité ne soit diluée dans le passé.

 

-Mesdames, Messieurs,

Par ailleurs la CODEM salue l’installation de la Haute Cour de Justice qui ne peut que renforcer notre démocratie et combler un vide juridique et institutionnel.

 

Face à la menace d’épidémie de la fièvre Ebola la CODEM adresse ses encouragements au gouvernement du Mali dans la poursuite des mesures de prévention en faveur de nos populations.

 

La CODEM exprime toute sa compassion à l’endroit des  peuples  actuellement confrontés à une épidémie de fièvre Ebola.

 

Pour terminer, je vous souhaite bon appétit et espère vous retrouver une autre fois pour partager d’autres moments de convivialité.

 

Vive la CODEM

Dieu bénisse le Mali !

Je vous remercie.

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. tres bon discours mon president surtout par rapport a la redynamisation des sections en particulier celle de koulikoro.

Comments are closed.