Entre le maire rentrant et sortant de Kalabancoro : Le préfet bloque la passation de service

9
Le préfet de Kati et sous préfet de Kalabancoro

Après l’investiture du nouveau maire le 28 avril, le Prefet de Kati, Sadio Keita  refuse  d’organiser la passation entre le maire sortant, Issa Bocar  Ballo et celui entrant, Tiecoura Hamadoun Diarra. Des cadres du ministère de l’Administration territoriale seraient à la base de ce  blocage. Le ministre Tieman Hubert Coulibaly est interpellé.

Le 28 avril dernier, Tiecoura Hamadoun Diarra, porte étendard du RPM a été officiellement investi par le préfet de Kati comme nouveau maire de la commune rurale de Kalabancoro. Il a remplacé Issa Bocar Ballo du Cnid qui a passé 9 ans aux commandes de la mairie.

Dans d’autres démocraties, en même temps qu’ils se passent les pouvoirs, les maires qui se succèdent se transmettre les dossiers qui concernent les affaires de la commune. Au Mali, tel n’est pas le cas. Après l’investiture du maire entrant, sa prise de fonction est conditionnée à une autre ceremonie qui est celle de la passation. De coutume, elle est supervisée par un représentant de l’autorité. Dans le cas précis de Kalabancoro, c’est le préfet de Kati qui a la charge de le faire.

Après l’investiture le 28 avril dernier, le nouveau maire n’arrive toujours pas à accéder à son bureau. Des« difficultés » existent dans la passation de service entre le maire entrant et sortant. Le préfet de Kati avait programmé la passation pour le 8 mai dernier. Pour des raisons dit-il, « indépendante de sa volonté », elle n’a pu se tenir. Un autre Rendez-vous a été  donné par ses soins. Les deux maires ont été convoqués pour le 10 mai dans la matinée. Pour la seconde fois, le préfet a brillé par son absence sans aucune explication. Et le maire entrant est resté à l’attendre toute la matinée.

Qui bloquent cette passation ? Des cadres du ministère de l’Administration territoire seraient en train de mettre la pression sur le préfet Keita pour que la cérémonie de passation ne se fasse pas. Pour eux, le recours pour révision en procès introduit par M. Ballo auprès de la Cour suprême pourrait aboutir à quelques choses de positive. Malheureusement pour eux, le juge suprême a rejeté mercredi 11 mai ledit recours.  Ces cadres de l’administration territoriale ont-ils d’autres agendas cachés ?

Issa Bocar Ballo avait juré de tout  mettre en œuvre pour que le nouveau maire ne prenne fonction. C’est ce qui explique d’ailleurs sa présence dans son bureau malgré l’investiture de M. Diarra. Et M. Ballo continue à traiter les affaires de la commune.

En tout cas, l’attitude du prefet de Kati et le déroulement de la situation est suivie de très près par les populations de la commune. « Nous suivons cette affaire comme l’huile sur le feux », a affirmé, le chef de village de Kalabancoro.

Du coté des jeunes, le comportement du préfet créé un sentiment de révolte et d’indignation.  Issa Fofana, un des leaders des jeunes et ses camarades disent prendre en témoin les autorités sur les éventuels coups bas du préfet de Kati et ses associés. La coordination des femmes des marchés très actifs disent être légaliste et veulent que les choses se passent comme prévue par les textes, mais disent rester sur leur garde. « Nous pouvons pas comprendre qu’après l’investiture du nouveau maire qu’un individu prend en otage le fonctionnement normale de la mairie.  Nous nous laisseront pas distraire ou intimider par qui que ce soit. Force doit rester à la loi », a averti, Issa Alassane Maiga, le président de la coordination des associations jeunes « Sauvons notre quartier ».

L’investiture du nouveau maire fait suite à une longue bataille judiciaire qui a amené la Cour Suprême a proclamé de nouveau résultats des municipales du 26 novembre. Lequel résultat a donné vainqueur le RPM avec 6 conseillers.

En 2009, c’est cette même Cour suprême qui a permis au maire sortant Issa Bocar Maiga d’accéder au poste de maire de Kalabancoro.

A.S./Maliweb.net

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Le Prefer n’a rien tramé, il a proclamé les résultats transmis par la commission de centralisation . Le Maire sortant BALLO a été déclaré vainqueur de l’élection , c’est normal qu’il continue à travailler . Le candidat du RPM a déposé un recours devant la section administrative de la Cour Suprême qui a invalidé la victoire du Maire Sortant et proclamer celle du candidat du RPM. Le Prefet ne peut pas s’opposer à cette nouvelle décision de justice. Administrateur qu’il est, doit prendre toutes les mesures nécessaires afin de procéder à la passation de service. Il prend le temps nécessaire qu’il faut pour qu’après la passation, que des irrégularités qui seront constatées ne soient pas imputées à lui parce qu’il a imposé la passation . En la matière , il revient au Maire Sortant d’informer le Prefet qu’il est prêt pour la passation, celui-ci en fonction de son programme , en informe le rentrant et le sortant d’une proposition de date de la passation. Si aucune des parties ne s’oppose pas pour diverses raisons, le Prefet informe les deux parties et le sous Prefet de la date effective de la passation. Pourquoi le rentrant est si pressé? L’administration obéi à des règles qui s’imposent à tous. Vraiment c’est un faux procès intenté contre le Prefet pour dire qu’il bloque la passation de service. S’il procéde à la va vite , en cas de probleme c’est bien lui qui répondra devant sa hiérarchie .

    • Avec le régime IBK, les gens pensent que l’administration est aux ordres du politique, non ! C’est plutôt le contraire. Comment les gens parlent d’absence du Prefet ? Cette passation n’est pas la seule tâche du Prefet. Aussi il ne s’agit pas d’une boutique dans le grand marché , il y a des principes à observer. C’est le Maire sortant qui doit informer le Préfet qu’il est prêt pour passer le service. Celui-ci informe le rentrant, ensemble les trois (Prefet, le Maire sortant et le Maire entrant) conviennent de la date et l’heure de la passation. Un Proces Verbal est dressé qui fait ressortir en un mot , la vie de la commune, y compris les dossiers en instance . Après vérification , les amendements corrigés, les trois apposent leur signature et le cachet au bas du document qui est fait en plusieurs exemplaires. Il ne s’agit pas d’accuser le Peefet . Il faut savoir ce qui doit être fait. C’est une question de responsabilité . Celles et ceux qui sont pressés d’ailleurs pour rien, ne répondront pas à la place du Prefet en cas de problème . Pourquoi le Maire entrant est pressé? Il va occuper son poste avec ses conséquences . Même s’il est du parti RPM, le Prefet observera les règles administratives . Le journaliste qui ne comprend rien parle de bataille juridique, nous savons comment les choses se passent dans ce pays avec les recours en justice, dans bien de cas, le parti au pouvoir à raison parce que les juges sont partiaux pour diverses raisons.

  2. Dans une République bananière, de tels comportements sont tout à fait normal. N’importe quel énergumène avec un peu de pouvoir se croit tout permis.

  3. Franchement cette histoire de mairie de Kalanban-coro commence à me faire chier ! C’est comme si c’était la seule commune du pays ! 😳😳😳😳

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here